News & Reviews

Tesla Model X Plaid : six places pour l’espace

114


Dans sa version Plaid de 1034 ch, le Tesla Model X accélère comme une fusée avec six places de première classe. Un « Space Moutain » privatif qui propulse la famille dans une nouvelle dimension.        

Apparu en 2015 aux USA, le Tesla Model X a reçu de profondes évolutions techniques fin 2021 aux USA avant d’arriver en Europe au printemps 2023. Le design extérieur du grand SUV américain évolue peu. Il se contente de boucliers légèrement remodelés afin d’optimiser l’aérodynamique. Clin d’œil au film « La folle Histoire de l’Espace » de 1987, la version haut de gamme Plaid arbore discrètement un petit logo en forme de couverture écossaise sur son hayon. Reposant sur la même plateforme en « skateboard » que la Tesla Model S, le Model X est un peu plus long que la berline (5,06 m soit +4 cm), un poil plus large (2 m soit +1 cm) mais surtout beaucoup plus haut (1,68 m soit +25 cm). Sa garde au sol ajustable varie de 14,6 à 20,6 cm pour coller au sol à haute vitesse ou arpenter des terrains défoncés.

Trois moteurs et plus de 1000 ch

Les principales évolutions concernent les moteurs qui sont désormais tous à aimants permanents. Si le modèle Grande Autonomie compte deux blocs synchrones à réluctance variable, le modèle Plaid en reçoit trois dont deux à l’arrière avec des rotors recouverts de carbone pour supporter des vitesses de rotation allant jusqu’à 20 000 tr/mn. Un trio capable de délivrer 1020 HP (Horse Power) soit 1034 ch et environ 1400 Nm de couple, le constructeur restant opaque sur chiffres de puissance, de couple et même sur la capacité de stockage de ses batteries. En fait, les 1020 HP revendiqués représentent une valeur en crête délivrée sur une période donnée avec une batterie chargée à fond. La capacité de stockage et la puissance de la batterie peuvent évoluer en fonction des fournisseurs ce qui peut expliquer le manque de transparence du constructeur. Cela dit les Tesla Model S et X reçoivent depuis toujours des cellules Panasonic de type Nickel Aluminium Cobalt dont la capacité est estimée à 100 kWh brut soit 95 kWh net utiles. A l’instar de la Model S, le Model X profite d’une nouvelle pompe à chaleur de conception maison très évoluée ainsi que d’une petite batterie d’accessoire (12 V) au lithium-ion.


À lire aussi
Essai Vidéo – Tesla Model S Plaid : accélérer ou discuter, il faudra choisir !

Un ordinateur et une boite de nuit

A la différence du style extérieur, l’habitacle de cette deuxième génération de Tesla Model X subit de profondes évolutions. La planche de bord redessinée propose désormais un grand écran tactile horizontal de 17 pouces qui peut s’incliner vers le conducteur ou le passager. L’ensemble multimédia embarqué intégrant un processeur puissant (AMD Ryzen) et 16 Go de mémoire vive figure comme la référence du marché tant par sa fluidité que sa qualité graphique. Il permet de faire fonctionner des jeux vidéo en 3D et d’accéder à internet comme un ordinateur. Le système d’exploitation maison très sécurisé n’autorise cependant pas l’accès à AppleCar Play ou Androïd Auto. Il faudra donc utiliser Waze sur son smartphone pour repérer les « zones de dangers ». Faute de disposer d’un affichage tête haute, le Tesla Model X reçoit un volant aviation dit « Yoke » qui facilite la lecture de l’instrumentation numérique. Il est toutefois possible de le remplacer par un volant rond traditionnel sans supplément. Tesla a aussi « soigné la sono » avec 22 HP et 960 W d’origine. L’autre gros point fort des Tesla repose sur la parfaite compatibilité avec un smartphone pour bénéficier d’un contrôle à distance de toutes les fonctionnalités. Plus de clef à chercher dans la dernière poche ! D’un simple clic, la porte s’ouvre électriquement, et il suffit d’appuyer sur le frein pour la fermer avant de démarrer sans même devoir mettre le contact ! Un autre monde.

Des passagers avant choyés

Côté finition, le Model X soigne sa copie avec de nombreux éléments rembourrés et recouverts d’un simili cuir de qualité sur le mobilier ou encore un pavillon paré d’une sorte d’alcantara très valorisant. Les rangements abondent grâce et les deux chargeurs à induction au pied de la console central tombent sous la main. Les sièges électriques chauffants et ventilés (réalisés en interne eux aussi) procurent un excellent niveau de confort et un maintien latéral suffisant sans être oppressant. Sur cette version européenne, ils intègrent en plus des airbags latéraux qui s’ajoutent au capot actif afin d’obtenir la note maximale aux crash test EuroNcap. Dans cette déclinaison Plaid, le Model X comprend 6 places avec deux sièges arrière chauffants à réglages électriques et deux assises rabattables également chauffantes en 3ème rangée. Les configurations 5 places et 7 places sont réservées à la version Grande Autonomie.


À lire aussi
Vidéo – Tesla nous livre tous les secrets de l’accélération démoniaque de la Model S Plaid

Une deuxième rangée connectée

Les passagers arrière bénéficient eux aussi d’un écran tactile de 9,4 pouces (8 pouces aux USA) avec des réglages de climatisation et deux prises de branchement type USBC. Le confort, un peu plus ferme qu’à l’avant, reste excellent tout comme l’accessibilité grâce aux grandes portes qui s’ouvrent en ailes de mouette. Dotées de capteurs de sécurité pour ne pas cogner les têtes et les plafonds, ces portes électriques nécessitent cependant un peu de temps pour s’ouvrir. Une fonction manuelle serait bienvenue. On regrettera aussi l’absence d’accoudoirs et de bacs de rangements. Et quitte à être exigeant, une boucle de ceinture supplémentaire serait aussi sympa pour attacher un toutou entre les deux sièges. Après tout, il y a bien un « mode chien » pour conserver la climatisation à l’arrêt.

De bonnes places d’appoint et du coffre

À la 3ème rangée, l’accès s’avère assez aisé en inclinant les deux fauteuils électriquement. Les deux assises du fond sont étroites en largeur mais offrent assez de garde au toit et d’espace aux jambes pour des personnes de 1,75 m. Accueillant avec ses passagers, le Tesla Model X n’oublie pas les bagages qui trouvent place dans le coffre arrière spacieux et doté d’un immense double fond. Il reste ainsi 426 litres avec tous les sièges occupés auxquels s’ajoutent les 183 litres du large coffre avant. Une fois la 3èmerangée rabattue vous pouvez compter sur 935 litres. Une belle capacité d’emport. Notons que le Tesla Model X peut aussi tracter jusqu’à 2300 kg freinés.     

Starship Troopers dans un magasin de porcelaine

Bien adapté aux boulevards américains, le Tesla Model X n’est pas aussi à l’aise dans les rues du Vieux Continent. Sa largeur conséquente (2 m hors rétros) et son diamètre de braquage élevés (12,3 m) nécessitent une prudence extrême pour ne pas faire frotter ses jantes de 22 pouces (en option à 5900 €). Si le pare-brise panoramique et les grandes surfaces vitrées offrent une belle luminosité, les rétroviseurs sont assez petits et l’absence de système de vision à 360° ne facilite guère les manœuvres. Le volant Yoke n’est pas non plus une mince affaire pour mouliner. Une fois sortie de votre place de parking, vous pouvez souffler et apprécier d’évoluer en hauteur dans ce fantastique vaisseau. Le Mode Confort est alors préférable pour éviter les à-coups et limiter la relative fermeté de l’amortissement avec les grandes jantes. Le Mode Sport offre plus de réactivité à l’accélérateur sans trop vous brutaliser. Il est cependant regrettable de ne pas pouvoir ajuster la puissance du freinage régénératif qui reste très puissant jusqu’à l’arrêt complet du véhicule. Sans doute un moyen de préserver les freins qui ont fort à faire pour ralentir les 2455 kg déclarés (soit 293 kg de plus que la berline Tesla Model S Plaid).

Plaid sans plaidoirie !

Sur route sinueuse, la largeur et le poids du SUV américain se font toujours sentir mais le centre de gravité contenu et la qualité des suspensions contiennent bien les mouvements de caisse. La répartition du couple ultra rapide entre les 4 roues motrices garantit une motricité et une tenue de route de référence. N’oubliez quand même pas les pneus neiges en hiver même si la facture risque d’être plus salée que la chaussée ! Faute d’arpenter les cols alpins, nous avons eu la chance de pouvoir emprunter la piste d’accélération du circuit du Pôle mécanique La Clef des champs près de Clastres pour tester le mode Plaid et la mise à feu en mode Dragster. Un exercice qui nécessite d’abord de préchauffer la batterie pendant un bon quart d’heure. Il faut ensuite accélérer en freinant pendant une dizaine de secondes pour que le Model X prépare la charge et abaisse son train avant tel un félin prêt à bondir. En lâchant le frein, la fusée décolle, le corps s’enfonce dans le siège et l’instrumentation passe en mode écossais. Une poussée délirante qui vous fait passer de 0-100 km/h abattu en 2,6 s soit 0,2 s de mieux qu’une Porsche Taycan Turbo S pourtant très brutale. Lors de notre essai la batterie était à 52 % et la piste était humide donc nous n’avons pas fait mieux que 3,0 s. Nous n’avons eu aucun mal à atteindre la vitesse de pointe de 262 km/h. Dommage que le freinage ne soit pas à la mesure des performances surréalistes de ce SUV familial. Deux pistons sur les roues avant et un seul aux roues arrière, cela suffit certes aux allures usuelles mais pas en mode Plaid. Sur ce point Tesla a des leçons à prendre de Porsche. Précisons néanmoins que notre modèle d’essai ne bénéficiait pas des étriers rouges à plaquettes renforcées qui équipent les dernières productions. Tesla a en effet pour habitude de faire évoluer régulièrement ses produits sur la chaine de production mais aussi avec des mises à jour à distance.

Bridée sur le vieux continent

Retour sur autoroute, où les reprises foudroyantes de notre Tesla Model X Plaid peuvent rapidement nous amener à la plaidoirie sur un simple dépassement de camion. Mieux vaut donc se caler gentiment sur le régulateur de vitesse actif qui s’accompagne de l’aide au franchissement de ligne. Le système d’assistance à la conduite développé par Tesla et fonctionnant uniquement avec des caméras (sans radar) apparaît cependant assez sensible aux mouvements sur le volant et se déconnecte assez souvent. En fait son fonctionnement est bridé sur le marché européen ce qui le rend moins agréable que sur les SUV concurrents allemands. Le Tesla Model X mérite aussi la critique concernant les bruits de roulements relativement marqués pour un SUV premium. Les bruits d’airs se font aussi entendre au niveau du toit à partir de 130 km/h malgré la présence de vitrage feuilleté à l’avant comme à l’arrière. Des petits rossignols peuvent aussi apparaître sur chaussée dégradée. Bref, le niveau d’insonorisation général et la qualité d’assemblage sont moins peaufinés que chez Mercedes, Audi et BMW.

Le roi du rendement

Le Tesla Model X Plaid n’a toutefois aucun concurrent en matière de rendement énergétique. Durant notre essai par 12°, la consommation moyenne oscillait entre 22 kWh/100 km sur route et 27 kWh/100 km sur autoroute. Ce monstre de 1034 ch ne réclame donc pas plus d’énergie qu’un SUV compact électrique de 300 ch. Vous pourrez ainsi tabler sur plus de 300 km d’autoroute sans frémir et 400 km en usage mixte avec notre modèle d’essai chaussé en 22 pouces. Avec les jantes de 20 pouces de série, le bilan doit être encore plus flatteur.


À lire aussi
Vidéo – Tesla Model S Plaid sur l’autobahn : on est loin des 322 km/h annoncés

L’expérience magique de la Supercharge

Sur long trajet, l’excellent planificateur de voyage participe à la sérénité d’utilisation tout comme la présence du plus grand et rapide réseau de charge du monde privatif. Pas besoin de sortir de carte pour payer ses charges ou se brancher sur les Superchargers. Même la trappe de branchement s’ouvre toute seule en approchant la prise Combo CCS. La rapidité des recharges fait toujours figure de maître étalon. La voiture communique avec la borne et se prépare à la charge avant d’arriver pour encaisser 250 kW sans broncher et passer de 10 à 80% en 25 mn. En courant alternatif, le Tesla Model X doit se contenter de 11,5 kW de puissance maxi ce qui nécessitera une longue nuit pour faire le plein. Point de chargeur 22 kW parmi les rares options proposées.

Manège à 1 million de Francs

Difficile d’annoncer un tarif définitif chez Tesla qui ajuste souvent et brutalement ses prix en fonction des stocks disponibles. En cette fin mars 2023, le Tesla Model X Plaid est affiché à 141 990€. Avec peinture métallisée (2200 €), jantes de 22 pouces (5900 €), intérieur beige (2400 €) et Autopilot amélioré (3800 €), la note atteint 156 290 €. Un tarif élitiste certes mais moins élevé que celui de son principal concurrent germanique le Mercedes EQS SUV AMG. Côté garantie, le Tesla Model X Plaid est couvert 4 ans ou 80 000 km. Le réseau d’une vingtaine de garages Tesla demeure encore embryonnaire mais s’accompagne d’un service de 20 rangers mobiles très efficaces pour intervenir en urgence. Les diagnostics et interventions par cloud évitent en outre les déplacements inutiles. Attention en revanche à la carrosserie en aluminium car les spécialistes agrées Tesla sont aussi rares que chers.

On aime :

  • L’ambiance d’une fusée
  • Les performances d’une fusée
  • La technologie d’une fusée
  • L’espace d’un vaisseau amiral

On aime moins :

  • La maniabilité d’une fusée
  • L’insonorisation d’une fusée
  • Les freins d’une fusée
  • L’absence d’indication des radars


À lire aussi
Témoignage – Frédéric, chauffeur de taxi en voiture électrique, vous emmène en Tesla Model X !



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus