News & Reviews

Lassé d’attendre sa Volkswagen ID.4, Thomas a pris une Renault Megane

1 485


Renault Megane E-Tech

Papa de 2 jeunes enfants, Thomas souhaitait passer à l’électrique avec une voiture plus spacieuse. D’où son choix du SUV Volkswagen ID.4. Rebuté devant un délai de livraison qui allait dépasser l’année, il a annulé sa commande pour une Renault Megane qu’il espère recevoir très prochainement.

Modèle dépouillé pour une livraison moins longue

Lorsqu’il a commandé sa Volkswagen ID.4 en mai 2022, Thomas a voulu mettre toutes les chances de son côté pour ne pas avoir à essuyer des délais de livraison à rallonge. C’est pourquoi il a accepté une version relativement dépouillée en gris lunaire, sans option : « J’étais toutefois ennuyé de ne pas avoir les sièges électriques, car avec mon épouse, nous avons une importante différence de taille ».

Pour le financement, il s’était engagé sur une LLD de 3 ans : « Je pouvais obtenir de meilleurs gestes commerciaux avec cette formule. J’ai d’ailleurs signé rapidement pour éviter une augmentation. Je pensais aussi que, au bout de 3 ans, le marché des voitures électriques présenterait davantage de modèles différents ».

À la commande, il lui avait été annoncé une livraison entre début octobre et fin décembre 2022, avec une date butoir au 31 janvier 2023 : « Comme nous n’avions toujours pas de nouvelles en décembre, j’ai contacté le commercial. On a fini par apprendre que l’ID.4 ne serait certainement pas là avant juin prochain ».

Quand la famille s’agrandit

La précédente voiture du foyer était une Audi Q2 quattro essence : « Elle nous convenait très bien auparavant. C’était un modèle très agréable à conduire que nous avons conservé 4 ans. Nous l’utilisions régulièrement pour des allers-retours entre Nantes où nous habitons aujourd’hui et Paris où nous étions précédemment ».

La famille s’est agrandie depuis : « Nous sommes 4 désormais, avec un premier enfant de 3 ans et demi et notre dernier qui a 7 mois. C’est pourquoi nous avons souhaité une voiture plus spacieuse, avec un meilleur coffre ».

Pour quel usage ? « Nous ne voulons qu’une seule voiture dans notre foyer. C’est principalement mon épouse qui l’utilisera en milieu urbain pour rejoindre son lieu de travail. De mon côté, je bosse depuis mon domicile. Je conduirai en particulier notre électrique lors de nos déplacements lointains. Nous utilisons aussi un vélo cargo aménagé pour transporter les enfants ».

Doublement déçu

Aujourd’hui, cette famille est privée de voiture : « En cas de besoin, nous pouvons en emprunter une dans la famille. Nous avions anticipé l’arrivée de la Volkswagen ID.4 en laissant partir notre Audi Q2 début octobre. Nous l’avons revendue par nous-mêmes à un particulier pour un meilleur prix que l’offre de reprise ».

C’est finalement une double déception que Thomas a dû essuyer : « J’étais déjà très déçu de l’allongement des délais de livraison. Mais en plus, le prêt d’un véhicule, que nous avions demandé en janvier, nous a été refusé. La solution proposée par Volkswagen était de mettre à la route une voiture thermique neuve. Une sorte de LLD à courte durée ».

Ce qui signifie devoir s’acquitter de divers frais, comme l’établissement du certificat d’immatriculation : « Des frais perdus en quelque sorte. Finalement, il nous a été proposé de ne payer que les mensualités. Mais avec cette nouvelle déception, nous avons commencé à regarder d’autres voitures électriques ».


À lire aussi
Témoignage vidéo – MG ZS EV : des débuts chaotiques avant d’arriver à la pleine satisfaction

Pourquoi une voiture électrique ?

La mauvaise expérience n’a pas dissuadé Thomas de passer à l’électrique : « Je voulais arrêter de rouler en thermique, déjà pour des raisons écologiques. Mais aussi parce qu’une électrique coûte moins cher au quotidien, qu’il y a moins d’entretien, et que nous n’aurons plus à passer régulièrement par les stations-services. J’ai déjà installé une prise renforcée Green’Up ».

Et puis il y a l’agrément de conduite : « Nous avions déjà apprécié le silence des voitures électriques en empruntant les Autolib’ à Paris. Je trouve ça vraiment très agréable. J’apprécie aussi le couple du moteur qui est immédiatement disponible ».

Dans un couple, il est fréquent que l’un des deux soit plus avancé dans sa réflexion pour passer à l’électrique : « J’ai dû lever toutes les inquiétudes auprès de mon épouse, notamment pour les longs trajets. Étant ingénieur en informatique, je me sens très à l’aise avec des applications comme ABRP et Chargemap. Voyager loin avec une voiture électrique ne me fait pas peur ».

Renault Megane

Thomas a rapidement été séduit par la Renault Megane : « Elle n’était pas encore disponible quand nous avons passé notre commande pour une ID.4. L’informaticien que je suis ne peut que trouver bien plus intéressant le système de la Mégane compatible Android Automotive, à comparer avec celui de Volkswagen et ses défaillances. La française est plus petite que l’ID.4, mais elle offre davantage d’espace pour les passagers et de coffre que la Q2 ».

Le couple a pu découvrir la Mégane dans une concession proche de chez lui : « Nous l’avons essayée pour la première fois début janvier dernier. Me documentant depuis longtemps sur les voitures électriques, j’en connais souvent bien plus que les vendeurs. La Mégane est plus agréable à conduire que l’ID.4, elle est plus pêchue, car plus légère et équipée d’un meilleur moteur ».

La commande a finalement été signée le 17 janvier dernier pour une version EV60 220 ch Super Charge dans sa finition intermédiaire Techno et une couleur grise avec le toit noir : « Nous n’avions rien versé à la commande de l’ID.4. Nous avons annulé avant la date puisque Volkswagen n’était pas en mesure de nous livrer rapidement et que nous avions vraiment besoin d’un véhicule ».

Une histoire qui se répète ?

À nouveau une LLD pour la Renault Megane ? « C’est effectivement ce que je pensais faire au départ. Finalement, je me suis ravisé et je suis parti sur un achat, en prenant l’option pour disposer du maximum d’assistance à la conduite. On nous a donné le 24 février 2023 comme échéance de livraison ».

Au 2 mars, date de notre entretien avec Thomas, la voiture n’était pas encore arrivée : « Il y a une différence avec Volkswagen, c’est que la Mégane que nous voulions était déjà construite et stockée à Douai au moment où nous avons signé. L’attente est due à un retard sur le transport que beaucoup d’acheteurs de cette voiture connaissent également. Mecan’Auto, en banlieue nantaise, nous a assuré de faire tout ce qui est possible pour que nous recevions notre exemplaire en priorité ».

N’avez-vous pas l’impression que l’histoire se répète ? « Un peu, oui, et nous sommes un peu inquiets, d’autant plus que le vendeur ne sait pas ce qui va se passer désormais. Mais notre exemplaire existe et serait en cours de transport. Peut-être pourrais-je aller la chercher moi-même à Douai si ça s’éternisait, ce qui me permettrait d’expérimenter un long trajet en électrique et la recharge ». Avec un peu de chance, notre lecteur recevra sa voiture avant que notre article soit publié.

Automobile Propre et moi-même remercions beaucoup Thomas d’avoir accepté notre sollicitation de témoignage.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus