News & Reviews

Xiaomi ne s’attendait pas à un tel succès avec sa première voiture électrique

1


Lei Jun, le patron de Xiaomi, estime que les ventes de sa berline électrique sont 3 à 5 fois plus élevées que ce qu’il espérait. Il est stupéfait et très heureux de l’engouement suscité par la SU7.

Un succès inattendu pour la berline électrique de Xiaomi ?

Sur Douyin et devant 34 millions d’auditeurs, le patron de Xiaomi a pris la parole pour faire le point sur le lancement de sa berline électrique. Moins d’un mois après l’ouverture des commandes pour la SU7, il a souhaité donner des nouvelles aux clients et aux fans de la marque sur cette nouvelle aventure. Pour rappel, l’entreprise a vendu 100 000 voitures en moins de 48 heures.

Le patron de Xiaomi explique que les premières livraisons ont démarré le 3 avril avec un lot de 5 000 voitures qui avaient déjà été fabriquées. Une édition spéciale et limitée, dite « édition du fondateur », des premiers modèles équipés d’accessoires supplémentaires. Mais depuis le 18 avril, les livraisons de la SU7 en version Standard ont débuté à Pékin et à Shenzhen.

Face au succès de la berline, Lei Jun a déclaré que Xiaomi avait avancé de 12 jours les livraisons du modèle. La version Max doit aussi arriver fin avril et la Pro d’ici la fin du mois de mai. Le lancement de la Xiaomi SU7 a fait des vagues sur le marché chinois. Certaines marques proposant des véhicules électriques similaires ont été obligées de casser leurs prix.


À lire aussi
Les ventes de voitures électriques ne progressent plus en Europe

La firme chinoise s’apprête à perdre beaucoup d’argent

Au cours de ce live, le patron de Xiaomi a précisé qu’il ne s’attendait pas à un tel succès. Les commandes sont « 3 à 5 fois plus élevées que ce que j’avais imaginé », a-t-il expliqué. Il a d’ailleurs été félicité par Wei Jianjun, le PDG de Great Wall Motor, également présent lors de ce live. Il a rappelé que Xiaomi avait été capable de lancer une voiture en moins de 3 ans.

Avec cette SU7 disponible à partir de 215 900 yuans (environ 27 500 euros), la marque chinoise a frappé un grand coup. Dans un contexte de guerre des prix, Xiaomi pourrait faire la différence grâce à son importante trésorerie et son expertise dans les nouvelles technologies. La compatibilité avec les smartphones de la même marque est un avantage de taille.

Mais la firme chinoise va devoir avoir les reins solides. En effet, les pertes liées à la commercialisation de la SU7 pourraient être considérables. Sur la base d’un volume prévu de 60 000 unités cette année, les ventes de la Xiaomi SU7 pourraient générer une perte de 4,1 milliards de yuans (530 millions d’euros), soit une moyenne de 68 000 yuans (8 800 euros) par voiture.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus