News & Reviews

Xiaomi est prêt pour la guerre des prix avec sa première voiture électrique

8


Dévoilée fin 2023, la Xiaomi SU7 sera commercialisée en Chine à partir du 28 mars 2024. Les réservations sont déjà ouvertes. Certains observateurs occidentaux estiment que cette berline pourrait bouleverser le marché.

La Xiaomi SU7 s’apprête à faire ses premiers pas

Nous connaissons désormais la date du lancement officiel de la berline électrique : Xiaomi prévoit de commercialiser la SU7 à partir du 28 mars 2024 en Chine. Le fabricant chinois de smartphones a été rapide, c’est le moins que l’on puisse dire.

En effet, Xiaomi a annoncé sa volonté de se lancer dans la construction automobile le 30 mars 2021, et a présenté la SU7 le 28 décembre 2023. Trois petites années se sont donc écoulées entre la première annonce et la sortie de ce modèle. Pour une première voiture électrique, il faut bien reconnaître que Xiaomi a été très efficace.

Mais ce n’est pas très étonnant. L’entreprise chinoise a déjà fait ses preuves dans un autre domaine qui présente aussi une certaine complexité. Les smartphones n’ont rien à voir avec les voitures, certes. Mais Xiaomi dispose d’un réseau solide et connaît le fonctionnement des chaînes d’approvisionnement.

À quel prix sera proposé ce nouveau modèle ?

Le géant chinois précise que sa berline électrique pourra être testée par les clients dès le 25 mars dans ses magasins et ceux des partenaires agréés. La SU7 sera distribuée aux quatre coins de la Chine. C’est une volonté de Xiaomi : être au plus proche des clients, et pas seulement à Pékin et Shanghai. Pour être tout à fait précis, la Xiaomi SU7 sera visible dans 59 concessions réparties dans 29 villes à travers le pays.

Photographie : Xiaomi

En revanche, la firme n’a toujours pas communiqué le tarif officiel de sa berline. Mais cela ne saurait tarder. Le 30 janvier 2024, le média chinois Jiemian avait déclaré, en citant une source anonyme d’une compagnie d’assurance, que la version haut de gamme de la SU7 pourrait coûter 361 400 yuans (environ 46 000 euros). Il faut s’attendre à un modèle entre 250 000 et 370 000 yuans (32 000 et 48 000 euros). En Chine, la Tesla Model 3 est proposée entre 245 900 et 285 900 yuans (entre 31 300 et 36 500 euros). Mais la Xiaomi SU7 est plus grande que la Model 3.


À lire aussi
Interview : ce chauffeur de taxi a déjà fait plus de 440 000 km avec sa Tesla Model 3 !

D’ici une quinzaine d’années, Xiaomi espère devenir l’une des cinq premières entreprises automobiles au monde. La firme chinoise compte également devenir l’un des principaux acteurs dans le domaine de la conduite intelligente. Et cela dès 2024. Xiaomi a de grandes ambitions et les analystes de Wall Street sont plutôt optimistes quant au potentiel de l’entreprise dans le domaine des véhicules électriques. Ils estiment que La SU7 « est susceptible d’être un élément perturbateur dans l’industrie ».

Une berline électrique de plus en Chine ? Ou pas

Le fondateur de la marque estime que sa première voiture électrique est « parfaitement préparée à la guerre des prix qui fait rage dans le secteur des véhicules électriques en Chine ». Lei Jun estime que sa berline peut faire la différence avec les technologies embarquées dont elle dispose. Il est convaincu que la SU7 est capable de « répondre aux attentes réelles des utilisateurs ». Même si son prix risque d’être légèrement au-dessus de la concurrence.

La berline du géant chinois sera positionnée en face des Tesla Model 3, Shenlan SL03, Nio ET5, Zeekr 007, BYD Han ou encore de la Xpeng P7. Un autre géant de la tech s’apprête à lancer son modèle électrique. Il s’agit de Baidu, en collaboration avec Geely. Les deux marques s’apprêtent à commercialiser le JiYue 01, le premier modèle grand public doté de fonctionnalités de conduite autonome de niveau 4.

Pour le moment, il n’est pas question que la Xiaomi SU7 soit commercialisée en dehors de la Chine. Mais le patron de l’entreprise ne ferme pas totalement la porte. Il a expliqué aux médias chinois que la berline électrique devrait avant tout « faire ses preuves sur le marché intérieur, afin d’éviter de subir des pertes inutiles sur les marchés étrangers ». Mais à terme, les ambitions de Xiaomi sont bien évidemment de vendre son modèle en Europe et aux États-Unis.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus