News & Reviews

Voilà comment la formation de l’après-vente prend le virage de l’électrique chez BMW Mini

3


Stéphane Gay, BMW Mini FranceStéphane Gay, BMW Mini France

Souhaitant s’entourer des meilleurs pour assurer la maintenance des véhicules vendus par le groupe, BMW Mini organise la formation en alternance « Technicien expert après-vente automobile » (TEAVA). Le Challenge Écoles permet d’intéresser les jeunes à cette proposition. Une catégorie d’épreuves témoigne du virage pris vers l’électrification des modèles.

Au service du réseau de concessionnaires

La filiale française du groupe allemand a ouvert trois voies pour permettre à ses concessionnaires de trouver leurs techniciens de l’après-vente. « Nous avons mis à la disposition du réseau le site ReseauBMWRecrute.com. Il fait la promotion des activités du centre de formation, et en particulier de la formation en alternance sur 15 mois », explique Stéphane Gay, chef du service qualification et retail HR de BMW Group France.

Le groupe entretient une grande proximité avec son réseau : « Nous fonctionnons dans un système de partenariat avec les concessionnaires. Leurs chefs d’atelier peuvent nous communiquer leur recherche d’un alternant. Il y a un pôle spécifique avec une adresse où l’on peut nous contacter ».

Challenge Ecoles BMW Mini FranceChallenge Ecoles BMW Mini France

La troisième voie, c’est le Challenge Écoles : « Par son intermédiaire, nous promouvons notre formation technique après-vente d’experts en automobile auprès des jeunes ». Voilà plus de vingt ans que près de 150 lycées et CFA techniques inscrivent leurs deux meilleurs étudiants de 18 à 25 ans aux sélections organisées par BMW Mini. Dans chacune des huit régions vont être distingués et récompensés les deux binômes les plus performants, l’un en Bac Pro et l’autre en BTS Maintenance des véhicules.

Ouverture à l’électromobilité

Installé dans l’Essonne à Tigery, le centre de formation de BMW Mini France accueille annuellement trois promotions de 10 à 12 jeunes chacune. Une quatrième sera ajoutée dès la rentrée prochaine, portant à 48 le nombre d’étudiants formés chaque année. À l’issue du cursus, le taux d’embauche en concession est supérieur à 90 %.

« C’est cette année la trente-troisième édition de notre Challenge Écoles. C’est un événement très important pour le constructeur et la marque. Nous avons ainsi pu recruter de futurs techniciens. Certains sont aujourd’hui techniciens service experts. Au fil des années, d’autres ont déjà progressé et sont responsables après-vente, directeurs après-vente, directeurs de site, etc. C’est une belle formation », met en avant Stéphane Gay.

Parmi les techniciens experts, certains ont la particularité d’être spécialisés dans la haute tension pour intervenir sur les véhicules électriques et hybrides de BMW Mini : « Notre formation qui bénéficie d’un partenariat avec le GNFA a été mis en place pour satisfaire nos concessionnaires. Elle répond aussi aujourd’hui à la montée en puissance de l’électromobilité ».


À lire aussi
Essai – BMW iX2 : question de packaging

Les fondamentaux

Avec l’arrivée des véhicules hybrides et électriques, les épreuves du Challenge Écoles ont quelque peu évolué : « Elles sont en lien avec nos technologies. Les épreuves se répartissent en trois catégories : technologies, techniques et électricité. Au sujet de l’électricité, les travaux pratiques sont du niveau des bases, des fondamentaux, la loi d’Ohm, U=R x I ».

Challenge Ecoles BMW Mini FranceChallenge Ecoles BMW Mini France

Plus concrètement : « Les jeunes vont avoir à disposition des plaquettes avec un schéma électrique à partir desquelles ils vont, par exemple, relever la tension. C’est une base à avoir pour ensuite acquérir celles spécifiques à la haute tension ». Ces épreuves donnent une idée des capacités des jeunes en matière d’électricité, que ceux retenus à l’issue du Challenge Écoles développeront ensuite lors de la formation.

Si cette compétition est forcément sélective, BMW Mini France ne veut pas passer pour autant à côté de profils au final très intéressants : « Le Challenge Écoles est aussi là pour démystifier, vaincre la peur, l’appréhension, et rassurer ceux qui pourraient penser trop vite ‘Les technologies BMW, ce n’est pas pour moi’ ».

Donations dans les lycées techniques

Les jeunes inscrits au Challenge Écoles n’ont pas forcément conscience du virage électrifié pris dans la mobilité : « La prise en compte de ce phénomène n’est pas si vieille à l’Éducation nationale. Le virage concernant les hybrides, les hybrides rechargeables et l’électrique n’est intégré que depuis trois ans. Tout cela commence à arriver dans les lycées techniques ».

BMW Mini accompagne concrètement ce virage : « Nous avons mobilisé 2,5 millions d’euros qui ont servi à effectuer une cinquantaine de donations. À travers elles, des voitures ont été mises à la disposition de lycées pour travailler sur les technologies électriques. Nous avons fourni des modèles à motorisation micro-hybride ou hybride rechargeable ».

Pour BMW, l’électrique est une énergie parmi d’autres qui restent d’actualité : « Le constructeur continue d’investir dans des moteurs à combustion interne. En 2030, la part électrique visée est de 50 %, pas de 100 %. Le meilleur compromis est à trouver pour chaque client en fonction de différents critères dont ses propres choix et les distances qu’il parcourt ».

Faire rêver

En 2023, 304 candidats ont participé au Challenge Écoles. Sur le site dédié au recrutement, une vidéo montre comment ceux qui ont été retenus pour la formation ont été ensuite accueillis. Après un passage par des simulateurs de conduite, ils ont pu découvrir quelques modèles de voitures, dont des électriques produits par le groupe. Parfois sur circuit ou en décor off-road.

L’on retient de l’ensemble que BMW sait cultiver le rêve et l’attractivité : « J’ai commencé chez BMW il y a 30 ans comme formateur technique. Les jeunes ont besoin de rêver. Il faut leur faire découvrir et toucher les produits, par exemple sur circuit. BMW Mini France réservera toujours du budget pour aller chercher les techniciens de demain, les techniciens du futur ».

L’enjeu est d’importance : « Ceux qui vont devenir les techniciens experts sont très recherchés aujourd’hui, et ils le seront de plus en plus à l’avenir pour accompagner les mutations technologiques. Comme marque premium, BMW est toujours à la recherche de technologies et consacre beaucoup d’argent afin de trouver des solutions pour le futur ».

En tête

BMW Mini France a mis en place tout un esprit qui porte ses fruits : « Ce qui fait notre force, et ça se confirme encore, c’est le partenariat que nous avons établi entre notre filiale et le réseau. Certes, nous avons de bons produits, mais aussi cette envie de bien faire avec les concessions. Nous sommes très process, mais c’est toujours dans la bonne humeur avec des collègues passionnés. Ça se ressent de l’extérieur et c’est normal. C’est à nous de faire le maximum pour cela ».

Le Challenge Écoles est une illustration de cette recherche d’un partenariat fructueux entre BMW Mini France et les concessions : « Cet événement se déroule dans les concessions. Nous sommes là au cœur du réacteur. Les candidats et futurs étudiants qui vont rentrer chez BMW peuvent déjà poser là des questions aux responsables après-vente. Nous comprenons le constructeur et adaptons son esprit an niveau des concessions ».

Le réseau apprécie : « Chaque année est publiée une cote d’amour des constructeurs. Ce sont les concessions qui nous notent. Pour la qualité de nos prestations et notre centre de formation, BMW et Mini se retrouvent aux première et deuxième places du podium. Nous sommes Best Practice pour BMW Group ».

Une gamme électrique qui s’étend

Le constructeur est en train de bien élargir sa gamme de voitures électriques : « BMW sort ses modèles électriques par segment. Ce qui lui a permis de marquer des points. Dès l’année dernière, la BMW iX1 est devenu un produit phare dans son segment. La gamme devient hyper large. La BMW i5 berline est sortie, puis maintenant sa déclinaison i5 Touring ».

Stéphane Gay l’affirme, « chaque modèle réserve un côté surprise, c’est dans l’ADN du constructeur. À l’essai, on fait largement la différence entre une BMW et la concurrence, même avec les électriques ».

Programmation du Challenge Écoles

En mars 2024, le challenge se déroule sur deux samedis d’affilée, encadré par des formateurs techniques du centre de Tigery, des collaborateurs de BMW Mini France, et par des responsables SAV et techniciens du réseau. À chaque date, quatre concessions accueillent les candidats pour la région qu’ils représentent.

Challenge Ecoles BMW Mini FranceChallenge Ecoles BMW Mini France

Le samedi 16 mars, les épreuves pratiques et théoriques se sont tenues chez Edenauto à Bordeaux, Bayern by Autosphere à Lille Seclin, Huchet à Rennes et Aravis à Annecy. Sept jours plus tard, elles ont eu pour cadre Paris-Vélizy, Reims (Concession Envergure), Toulouse (Pelras) et Nice (Premium Motors).

À l’issue de cette session, les 16 binômes les plus performants seront invités avec leurs professeurs référents à vivre une journée exceptionnelle sur le Circuit de Dreux. Baptisé « Découverte Produit BMW Mini », l’événement est programmé au samedi 4 mai 2024. Automobile Propre a assisté chez Huchet à Rennes au Challenge Ecoles. Vous découvrirez cela dans un prochain article.

Nous remercions vivement Stéphane Gay pour cet entretien très intéressant. Un grand merci également à Myriam Ahdjoudj qui a organisé cette rencontre en visio.


À lire aussi
BMW Vision Neue Klasse X : voici à quoi ressemble le futur SUV électrique à l’hélice



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus