News & Reviews

voici à quoi ressemble le futur SUV électrique à l’hélice

10




Ce concept annonce le futur BMW iX3 et le lancement de la nouvelle plateforme électrique de l’hélice.

La redéfinition de BMW se poursuit. Quelques mois après l’épure Vision Neue Klasse, la marque laisse entrevoir un concept car inédit. Il donne les grandes lignes du futur SUV électrique iX3 et lâche quelques informations supplémentaires sur la nouvelle plateforme de la griffe allemande.

Un certain regard

Sur le design extérieur, l’effet surprise est moins saisissant que sur la berline Neue Klasse, présentée au dernier salon de Munich. Ici, on reprend la grammaire des SUV sportif et bourgeois maison, définie par le X5 il y a un quart de siècle : pilier C massif, grandes surfaces vitrées, décroché Hofmeister, épaules solides. Il ne manque que le sac de golf.

Comme on le voit ici, la calandre des futurs SUV BMW sera lumineuse. Effet garanti dans votre rétroviseur si l’on vous colle d’un peu trop près. Mais ce concept inaugure un dessin plus étroit des célèbres haricots qui étaient devenus géants ces derniers temps. Cette configuration évoque à nos yeux les années 1970, mais aussi le concept BMW Garmisch. Ce dernier était issu du crayon de Marcello Gandini (1938-2024), alors patron du style de Bertone.

Les berlines BMW adopteront un regard inspiré par la Neue Klasse « tout court », avec une calandre haricots intégrant directement les feux. On retrouve en revanche dans les deux cas, SUV comme berlines, les doubles feux avant en lame. Le capot du Neue Klasse X possède aussi son embossage maison. Les rétroviseurs-caméra seront très probablement abandonnés sur le futur iX3.


À lire aussi
Essai BMW iX1 eDrive 20 : 1500 km avec le SUV électrique éligible au bonus

Parmi les détails stylistiques méritant d’être considérés figure les montants amincis par des fenêtres sans cadre, laissant entrevoir l’habillage en tissus de l’habitacle. L’effet recherché ? Donner l’impression d’un intérieur plus lumineux. Ce gimmick de style sera sans doute l’un des prochains marqueurs des productions de la marque.

Les yeux sur la route

À bord, BMW nous confirme sa révolution prochaine. À l’image de l’i-cockpit chez Peugeot, Munich prépare un type d’architecture d’intérieur novateur. Le gros des informations est regroupé non pas sur une instrumentation, mais sur un dispositif dit « Panoramic Vision ». Il s’agit d’une image projetée sur le pare-brise, doté pour l’occasion d’une bande noire assurant une bonne clarté de lecture.

Le regard perçoit ainsi aisément vitesse instantanée ou autonomie restante. Notre première impression est très positive, d’autant que l’ordonnancement des informations peut être réglé facilement par le conducteur ou la conductrice via l’écran central. Nous avons constaté que l’interface est fort simple à utiliser, s’activant par un simple swipe vers le bas et un drag and drop des icônes (veuillez excuser ces barbarismes).

On ne la modifiera sans doute pas tous les jours, mais il peut contenter tout le monde. On peut aussi opter pour une vision épurée avec un minimum d’infos. Cet assemblage rompt avec la tradition BMW avec une ergonomie très tournée vers le conducteur.

Pourquoi Neue Klasse ?

L’appellation Neue Klasse (nouvelle classe) fait référence aux berlines et coupés BMW 1500, 1600, 1800 et 2000 des années soixante. Le lancement de ces propulsions légères et agiles avaient permis à BMW de définir son identité moderne, esthétique comme technique. Le slogan Freude am Fahrt (« le plaisir de conduire ») avait accompagné leur émergence. Elles avaient surtout sorti l’usine munichoise des pertes. BMW rivalisait désormais avec Alfa Romeo, référence des berlines sportives de l’époque.

L’écran central tactile – qui demeure nécessaire pour la navigation ou l’infodivertissement à l’arrêt – est paramétrable à l’envi. Les couleurs sont également projetées sur la planche de bord en fonction de l’ambiance ou des informations à faire passer au conducteur ou à la conductrice. Pour l’instant, c’est esthétique. Mais à l’avenir, un éclairage bleu ou rouge pourrait indiquer un danger ou vous aider à naviguer en ville.

Par ailleurs, BMW anticipe le retour des tissus à la place des plastiques. L’intérieur est dépouillé, mais chaleureux grâce aux différentes textures et aux teintes claires. Le toit panoramique autorise encore plus de licht à pénétrer. Les designers ont pris soin de placer des petits coussins sur la moelleuse banquette arrière. Notre popotin garde un bon souvenir de voyages en E30 dans une ambiance similaire.

Tout ne finira pas sur l’iX3 de série, mais cette atmosphère donne envie de voir — et de toucher — le produit final…

Un aperçu de la nouvelle plateforme

D’autant que le plus intéressant est peut-être le moins visible. BMW lancera avec ce modèle sa nouvelle plateforme Neue Klasse (voir encadré). Elle remplacera la structure multi-énergie FAAR qui montre aujourd’hui ses limites en termes de packaging (pas de coffre avant, tunnel de servitude…) et d’efficience énergétique, surtout du côté des transmissions intégrales. Munich ne cesse de répéter dans sa communication qu’il s’agit là du plus gros investissement de son histoire.

Ce nouveau skateboard promet notamment une tension à 800 volts et des temps de recharge ultra-rapides (jusqu’à 300 km en 10 minutes). Le concept affiche ici 600 km d’autonomie sur son tableau de bord, ce qui est sans doute un objectif WLTP de la marque avec une batterie maousse voisine de 90-100 kWh. La marque annonce également une densité énergétique améliorée de 20 % grâce à des piles cylindriques plutôt que prismatiques. 

La marque met aussi en avant une simplification du câblage, une réduction du nombre d’unités de contrôle électronique et un allègement général pour revenir aux fondamentaux « dynamiques » de BMW. Elle pourra d’ailleurs supporter jusqu’à 4 machines électriques et un total dépassant les 1 300 ch… Ce qui promet du côté de la future gamme M.

En attendant, l’iX3 dérivé de ce concept sera présenté l’an prochain dans sa version définitive. La production sera basée à Debrecen (Hongrie), dans une toute nouvelle usine actuellement en cours de construction. Les lignes seront d’ailleurs flanquées d’un site d’assemblage de batterie qui arrosera l’ensemble de l’Europe.


À lire aussi
Essai – Mini Countryman SE All 4 2024 : l’électrique au style maxi



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus