News & Reviews

Vidéo – La Hyundai Ioniq 5 N termine ses tests hivernaux par

69


Plus que quelques mois avant de découvrir la Hyundai Ioniq 5 N qui viendra non seulement coiffer la gamme du modèle, mais va aussi devenir la voiture la plus puissante de l’histoire de la marque.

La présentation de la Hyundai Ioniq 5 N approche et, pour nous aider à patienter, le constructeur coréen va publier une série de vidéos, dont le premier épisode est déjà en ligne, pour mettre en avant les capacités sportives du modèle alors qu’il subit ses derniers tests hivernaux au fin fond de la Suède et par -30 degrés. Il prend inspiration des concepts RN22e et N Vision 74 et bénéficie de l’expérience de Kia et de son EV6 GT qui partage la même architecture.

La Ioniq 5 est déjà une excellente voiture électrique – quoique gourmande – par son architecture 800 V et la division haute performance de Hyundai, N, a prouvé à plusieurs reprises qu’elle savait construite des voitures très excitantes à conduire, ce qui rend impatient de découvrir ce que le mariage des deux va pouvoir donner avec la Ioniq 5 N qui devrait être suivie plus tard de la Ioniq 6 N.

Face au prototype encore camouflé, il est difficile, c’est le but, de repérer les modifications esthétiques qui permettront de distinguer la Ioniq 5 du reste de la gamme. On distingue cependant un bouclier avant plus ajouré avec une large entrée d’air central pour refroidir le pack de batteries et des admissions latérales pour en faire de même avec les freins.

La Ioniq 5 N utilisera la plateforme E-GMP dans la configuration à double moteur et quatre roues motrices avec la batterie de 77,4 kWh, avec une fiche technique sans doute semblable, ou en tout cas très proche, de celle de la Kia EV6 GT. Cette dernière offre 585 ch et 740 Nm, ce qui lui permet un 0 à 100 km/h en 3,5 s et une vitesse de pointe de 260 km/h.


À lire aussi
Essai vidéo – Kia EV6 GT : le Pays du Matin calme s’énerve

Avec ce supplément de punch non négligeable, Hyundai va monter aussi des freins plus conséquents, avec étriers 4 pistons et disques de 400 mm à l’avant, ainsi qu’un becquet plus imposant et un diffuseur pour réduire la portance. Des ouvertures devant et derrière les roues avant permettront de diriger le flux d’air le long des flancs.

À l’intérieur, dans la tradition N, tout porte à croire qu’on trouvera des sièges plus enveloppants, un volant à la jante plus épaisse avec un bouton permettant de choisir les modes de conduite, un affichage spécifique de l’instrumentation ainsi que des matériaux à l’apparence plus sportive.

Le concept RN22e va aussi partager certaines de ses innovations en matière de châssis : le N Drift Optimizer, qui intègre la distribution du couple entre l’avant et l’arrière, la fermeté des suspensions et le réglage de la direction pour faciliter la pratique du drift, le e-LSD, un différentiel à glissement limitée électrique qui amélioré l’agilité en courbe et la conduite à haute vitesse, ainsi que le N Torque Distribution qui permet au conducteur de régler lui-même la répartition du couple entre les essieux.

Les mélomanes seront heureux de savoir que le N Sound + sera aussi de la partie, diffusant dans l’habitacle un bruit moteur artificiel, et les nostalgiques du thermique seront comblés par le N e-Shift qui simule les vibrations et les sensations d’un « véritable » changement de rapport.

La présentation de la Hyundai Ioniq 5 N devrait avoir lieu en juillet 2023.


À lire aussi
Vidéo – BMW i5 en plein test hivernal : tout ce que l’on sait sur la nouvelle berline électrique



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus