News & Reviews

une charge rapide pas si rapide

14


La vitesse de charge maximale est une des caractéristiques importantes sur les véhicules électriques. Encore plus que l’autonomie. Le Cybertruck est le premier modèle de la marque à utiliser les cellules 4680 de Tesla. Mais malgré les promesses du constructeur, les performances du pick-up 100 % électrique sont décevantes.

L’importance des performances de charge

Plus la puissance de charge d’une voiture électrique est élevée, plus il est possible de reprendre la route rapidement. C’est vraiment un critère de premier ordre pour les modèles rechargeables. Peut-être même le sujet principal sur lequel l’ensemble des constructeurs automobiles travaillent actuellement. Il y a quelques années, les véhicules électriques se contentaient d’une puissance de charge d’environ 50 kW. Aujourd’hui, les nouveaux modèles sont généralement capables d’encaisser 150 kW. Certains peuvent même aller jusqu’à 350 kW.

Tout dépend du chargeur sur lequel vous branchez votre véhicule. Si on prend le cas de Tesla, les superchargeurs V3 du constructeur peuvent fournir jusqu’à 250 kW de puissance. C’est déjà très costaud. Les nouveaux V4 promettent même une puissance de 350 kW. L’autre critère à prendre en compte pour choisir un modèle électrique est sa courbe de charge. Il s’agit de la représentation graphique du processus de charge d’une voiture, elle est différente pour chaque modèle et illustre la manière dont évolue la recharge en fonction du niveau de charge de la batterie.

Une vidéo montre les performances de charge du Cybertruck

Concrètement, les voitures électriques ne peuvent pas maintenir indéfiniment des taux de charge très élevés. La courbe de charge permet donc d’analyser comment un véhicule encaisse la recharge. Sur YouTube, un couple qui vient de recevoir son Cybertruck a publié une vidéo qui montre justement pour la première fois le comportement du pick-up électrique de Tesla au moment de la recharge. L’un des deux protagonistes est vraisemblablement un employé de Tesla, ce qui pourrait expliquer cette livraison très rapide du véhicule.


À lire aussi
Le Tesla Cybertruck est enfin là, mais la réalité n’est pas à la hauteur des promesses

Quoi qu’il en soit, la vidéo illustre parfaitement la courbe de charge du Cybertruck. Et ce n’est pas forcément une bonne publicité pour le pick-up. Le Tesla Cybertruck est branché sur un superchargeur V3, capable donc de délivrer une puissance de 250 kW comme nous l’avons vu. On constate que le véhicule a une courbe de charge relativement faible, en tout cas à l’occasion de cette session de charge dans une station assez fréquentée. Le pick-up démarre sa recharge à 14 %. Après 20 minutes de pré-conditionnement, le Cybertruck passe à un taux de charge maximal de 255 kW.

Une courbe de charge décevante pour le Cybertruck ?

Mais cela ne dure pas longtemps. Quand la batterie passe la barre des 20 % d’état de charge, la puissance diminue. À 40 %, la voiture n’encaisse plus que 150 kW, puis 100 kW à 60 %, et atteint un plateau aux alentours des 80 kW à 66 % jusqu’à ce que la batterie soit chargée à 90 %. Il aura donc fallu 50 minutes au Cybertruck pour passer de 14 à 90 %. De quoi prendre 94 kWh d’énergie sur une batterie qui fait 123 kWh. C’est une courbe de charge qui est correcte, mais assez loin des attentes que nous pouvions avoir compte tenu de l’énorme batterie dont est équipé le Cybertruck.

En effet, les personnes qui s’intéressent aux voitures électriques savent qu’une grosse batterie peut généralement supporter un taux de charge plus élevé pendant plus longtemps. La comparaison avec une Tesla Model 3 n’est pas à l’avantage du Cybertruck. La Model 3 a une autonomie de 535 km et peut reprendre 355 km en 31 minutes (le temps nécessaire pour passer de 14 à 80 %). Selon le même calcul, le Cybertruck ne peut reprendre « que » 330 km en 40 minutes. Des résultats qui sont aussi beaucoup plus lents que ceux des champions de la recharge.

Tesla devrait améliorer les capacités de son pick-up

Quand on compare les performances du Cybertruck à celles de la Hyundai Ioniq 5 ou de la Kia EV6, l’écart est important. Ces deux modèles peuvent encaisser jusqu’à 180 kW jusqu’à 70-80 %. Attention, il convient toutefois de préciser qu’il ne s’agit que d’un seul test. Il faudra analyser les performances de charge du Cybertruck dans le temps et dans d’autres circonstances. Il est possible que le pick-up électrique puisse mieux se charger à partir d’un chargeur 800V, ce qui n’est pas le cas des superchargeurs V3 de Tesla. Le superchargeur V4 est censé être capable de charger en 800V.


À lire aussi
Le Tesla Cybertruck est-il un véhicule dangereux ?

Le réseau Tesla n’est peut-être pas encore prêt pour le Cybertruck. Comme il s’agit d’un nouveau modèle, le constructeur pourrait attendre d’avoir davantage de données sur l’état de la batterie pendant la recharge. Tesla est capable de proposer des mises à jour automatiques afin d’améliorer les capacités de ses véhicules. Les premiers propriétaires jouent certainement le rôle de bêta-testeurs. Comme le propriétaire de la chaîne YouTube qui a publié cette vidéo est un employé de Tesla, il est encore plus probable qu’il serve de cobaye pour tester les performances du Cybertruck.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus