News & Reviews

Un prototype électrique pourrait être à l’origine d’un incendie dans les bureaux de Chrysler

13


Le siège de Chrysler aux États-Unis // Image : Chrysler

Il y a quelques semaines, un incendie s’est déclaré dans le Chrysler Tech Center, au sein du siège nord-américain de Stellantis. L’enquête des pompiers révèle qu’un prototype électrique secret pourrait être à l’origine du feu.

Un incendie provoqué par un prototype électrique secret

Nous apprenions courant décembre qu’un incendie s’était déclaré dans le siège nord-américain de Stellantis, à Auburn Hills, dans le Michigan. Les détails de l’enquête laissent désormais penser que le feu est parti du Chrysler Tech Center et qu’un prototype de véhicule électrique en serait la cause. Le rapport des pompiers suggère que le système de refroidissement du modèle pourrait avoir mal fonctionné.


À lire aussi
Pour baisser le coût de ses véhicules électriques, Stellantis veut réduire les vacances des employés américains

Nos confrères de Crain’s Detroit ont obtenu le rapport de l’enquête dans son intégralité. On peut y lire que « les pompiers se sont dirigés vers l’incendie et ont constaté des flammes sous le véhicule et sous le capot ». Bien que la cause de l’incendie ne soit pas parfaitement claire, les salariés de Chrysler présents au moment des faits ont indiqué aux pompiers que « le véhicule avait eu un problème de liquide de refroidissement ».

Sur quel modèle travaillait les salariés de Chrysler ?

Les soldats du feu d’Auburn Hills ont précisé par la suite que « le prototype secret était garé sur un pont élévateur et a dû être extrait de l’installation à l’aide d’un chariot élévateur à fourche ». Aucun blessé n’est à déplorer et le Chrysler Tech Center n’a pas été endommagé. Un détail qui peut avoir son importance : dans leur rapport, les pompiers ont jugé que l’incendie s’était déclaré de manière involontaire.


À lire aussi
Stellantis veut prolonger la durée de vie des véhicules et des pièces détachées

Les incendies provoqués par les dysfonctionnements des batteries de véhicules électriques restent très rares. En Norvège, un pays idéal pour étudier ce phénomène car les modèles rechargeables y sont très nombreux, il y a eu 0,3 incendie pour 10 000 voitures électriques en 2022, contre 1,8 pour 10 000 voitures à essence ou diesel. Ces feux sont en revanche particulièrement difficiles à éteindre.

En Amérique du Nord, Chrysler va avoir le droit à une renaissance. Stellantis n’a pas donné plus de détail sur le prototype à l’origine de l’incendie mais nous savons que la marque américaine travaille sur un SUV électrique. Un modèle basé sur le concept Airflow. Peut-être qu’il s’agit de ce modèle. Le retour en grâce est attendu pour 2025, date à laquelle Chrysler lancera enfin son tout premier véhicule électrique.

Avis de l’auteur

Il faut casser ce mythe qui laisse croire que les voitures électriques présentent plus de risques d’incendie que les voitures thermiques. C’est faux et désormais plusieurs études le prouvent. Si on prend la flotte de Tesla, on arrive à 0,1 incendie pour 10 000 voitures électriques en 2022, contre 1,4 pour 10 000 voitures à essence ou diesel. Et ce n’est qu’une étude parmi d’autres. C’est simple, toutes les données montrent que les véhicules électriques sont moins susceptibles de prendre feu que leur équivalent en essence. Si certains pensent le contraire, c’est soit parce qu’ils sont hostiles à l’électrification, soit parce que les incendies des voitures électriques font plus souvent la une des journaux, il faut bien le reconnaître.




Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus