News & Reviews

Tesla a-t-il eu peur du Renault Scénic ?

12


Renault a marqué les esprits avec les prix de son Scénic électrique, bien placés face à ceux du Model Y. Mais Tesla a relancé le match en baissant à nouveau les tarifs de son SUV !

Il y a un an, Tesla a frappé fort sur le marché de la voiture électrique en baissant ses tarifs, notamment ceux de son Model Y. Une stratégie qui lui a permis de booster ses ventes, d’autant que le véhicule est entré dans la zone bonus.

Du côté de Renault, il n’était pas question de répondre aussi sec à la guerre des prix. La marque n’a ainsi pas touché aux tarifs de sa Megane. Mais la position de la firme au Losange évolue en 2024. 

Cela coïncide avec le lancement du Scénic, véhicule au positionnement assez proche de celui du Model Y (ce sont deux SUV familiaux, même si le Tesla reste plus imposant). Le constructeur français a surement pris conscience de l’importance de bien placer son véhicule en matière de prix pour retenir l’attention de la clientèle.

Et la présentation des prix du Scénic a été une très bonne surprise. Le modèle est affiché à partir de 39.990 € avec sa petite batterie de 60 kWh qui donne une autonomie de 430 km. Surtout, Renault a frappé fort avec un modèle à grosse batterie de 87 kWh, donnant une autonomie de 625 km, à 46.990 €, soit dans la zone bonus.

Nous avions réalisé il y a quelques jours un petit duel des tarifs entre le Model Y et le nouveau venu, en soulignant que le français était ainsi bien placé et pouvait remettre en cause le côté achat incontournable du Tesla, qui il est vrai était jusqu’à présent une référence en matière de prix/prestations.

Reste que Tesla ne s’est pas laissé faire ! Ce 17 janvier, il a sorti de son chapeau une baisse des prix ! De quoi donc relancer le match. Pour rappel, le Model Y Propulsion coûtait avant 45.990 €, avec 455 km d’autonomie. Cette variante s’affiche maintenant à 42.990 €, soit 3.000 € de baisse.


À lire aussi
Renault Megane électrique : enfin une grosse baisse des prix !

La grosse autonomie, atout du Scénic

Le Scenic garde donc l’avantage du prix de départ plus accrocheur avec une finition de base evolution, qui a en série les jantes 19 pouces, l’instrumentation numérique, la clim bizone, la caméra de recul, le régulateur adaptatif. Pour 41.990 €, on passe au niveau techno avec l’écran tactile 12 pouces, les radars de parking avant/latéraux, la recharge des smartphones.

Le Tesla reste donc 1.000 € plus cher, mais il a en série l’écran tactile de 15 pouces, l’Autopilot standard, le toit panoramique vitré, les sièges avant/arrière chauffants.

Le Scenic est par ailleurs moins rapide (il passe de 0 à 100 km/h en 9,4 secondes, contre 6,9 secondes pour le Model Y). Outre son autonomie un peu moindre, il a des puissances de recharge plus faibles : 7 kW en AC en série et 130 kW en DC, contre 11 kW en AC et 170 kW en DC pour le Tesla.

Avec sa baisse de prix, le Model Y Propulsion se repositionne très bien face au Scénic. Mais ce dernier peut riposter avec sa carte maitresse, la version techno grosse autonomie à 46.990 €. C’est le seul modèle avec le bonus qui dépasse 600 km d’autonomie. Les performances sont améliorées avec un bloc de 220 ch (0 à 100 km/h en 8,4 s) et la recharge DC grimpe à 150 kW.

Le Model Y Grande Autonomie n’a pas le bonus. Son prix a toutefois aussi baissé, passant de 52.990 à 49.990 €. Il est techniquement nettement plus avancé, avec la transmission intégrale Dual Motor et la recharge rapide 250 kW. Mais l’autonomie mixte WLTP est de 533 km. Avec un bonus de 4.000 €, le Scenic grosse autonomie coûte donc 42.990 €, quand le Model Y reste à 49.990 €.

Le Renault a un bel avantage sur le rapport prix/autonomie. Du côté de la plus petite batterie, la réduction du tarif refait du Model Y Propulsion un très bon rapport prix/prestations, le véhicule étant bien doté et un peu mieux armé sur le plan technique. Pour convaincre les clients, les vendeurs du Losange devront peut-être mettre en avant d’autres arguments, plus ou moins rationnels comme le réseau de concessions ou le made in France.

Tesla ne fait aucun lien entre sa baisse des prix et l’arrivée de nouveaux rivaux. La marque a rappelé son souhait d’être accessible au plus grand nombre, faisant profiter aux clients de ses gains de productivité. Mais on imagine que cette nouvelle concurrence ne le laisse pas indifférent. Il n’y a pas que le Scénic qui est venu bousculer le Model Y en janvier. Volkswagen a baissé les prix de ses ID.4 et ID.5, tandis Peugeot a lui aussi pris en considération la concurrence redoutable de Tesla pour son e-3008.

Et face au Peugeot 3008 ?

Celui-ci est lancé avec une variante traction de 210 ch et une autonomie de 527 km. Il y a en série le chargeur embarqué 11 kW et la recharge DC 160 kW. La variante Allure est à 44.990 € et le modèle GT très bien équipé à 46.990 €.

Face à un Model Y Propulsion qui coûtait 45.990 €, le Peugeot était bien placé. C’est un peu moins le cas maintenant que le Model Y coûte 42.990 €. Le Tesla est toujours un peu mieux armé sur le plan technique et il soutient sans problème la comparaison en matière d’équipements, qui est un peu plus généreux face à un 3008 Allure. Mais il a 455 km d’autonomie, contre 527 km pour le Lion. Le 3008 peut aussi mettre en avant le made in France et sa planche de bord digne d’un concept-car.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus