News & Reviews

Sebastian Vettel fait hurler une F1 nourrie à l’E-Fuel sur le Nürburgring

41


Ce week-end, Sebastian Vettel, David Coulthard, Yuki Tsunoda et Ralf Schumacher se sont rendus au Nürburgring pour un événement spécial organisé par Red Bull. Petite particularité : la monoplace du quintuple champion du monde a carburé à l’E-Fuel sur le tracé de l’Enfer Vert.

La Boucle Nord du Nürburgring n’avait pas vu de Formule 1 tourner en son sein depuis 2013 et un tour de démo réalisé par Michael Schumacher. A l’occasion du Red Bull Formula Nürburgring, l’entreprise autrichienne a offert la possibilité à plus de 60 000 fans d’observer le passage de Formule 1 bien connues du paddock sur le plus long tracé automobile du monde.

Des Formule 1 nourries à l’E-Fuel

Petite particularité des deux monoplaces du Taureau : leur V10 est gavé à l’E-Fuel. Ce carburant synthétique reproduit les bénéfices de combustion au service des moteurs thermiques, tout en étant décarboné dans sa fabrication. Certaines entreprises comme Porsche investissent lourdement à son sujet, jusqu’à en mettre dans leurs voitures de course.

Sebastian Vettel se félicite de cette initiative et souhaite aller plus loin. « Le sport automobile est ma grande passion et je veux le maintenir en vie. Les carburants peuvent être produits synthétiquement et servir de carburant de substitution », a déclaré Vettel. « Il est important que nous prenions tous conscience que nous devons faire quelque chose. Et ce qui est formidable, c’est que vous ne sentez aucune différence dans la voiture, c’est tout aussi amusant de la conduire avec du carburant synthétique. »

Pour rappel, le pilote allemand avait fait pression pour que les courses soient plus respectueuses de l’environnement, poussant même la F1 à supprimer les défilés militaires avant la course et à s’assurer que les avions qui participent à ces défilés fonctionnent avec des carburants durables.


Les RB7 et RB8 mènent la danse

La RB7, championne du monde en 2011 avec Sebastian Vettel, a été ressortie du garage pour l’occasion. Elle fut suivie par la RB8, pilotée par David Coulthard. Le quintuple champion du monde a confié son émotion après son retour au volant de « Kinky Kylie » : « J’ai l’impression d’être dans une faille spatio-temporelle, car beaucoup de souvenirs sont remontés à la surface une fois que je me suis installé dans la voiture », a-t-il confié. « C’est très amusant d’aller sur le grand circuit et de le faire d’une manière qui me convienne. Dans un sens, tout s’accorde aujourd’hui, y compris le fait de rouler désormais avec un carburant neutre en CO2. »

D’autres pilotes anciens et actuels ont fait le déplacement. Yuki Tsunoda, pilote Alpha Tauri, a pris place au volant d’une Honda NSX GT3 Evo, tandis que Ralf Schumacher s’est réinstallé à bord de sa Williams FW25. Le Japonais a lui aussi apprécié le moment, qui fut une grande première pour lui : « Je ne peux comparer ce circuit à aucun autre. Ça monte, ça descend, il y a beaucoup de portions étroites, et dès que l’on va dans l’herbe, il y a le mur tout près. Je n’avais piloté dessus qu’au simulateur auparavant, mais j’adorerais courir ici, ce serait une expérience inoubliable. »


Le plateau de pilotes est complété par Jos Verstappen, le père de Max, qui a pris les commandes du Ford Transit Supervan 4.2 électrique et ses 1400 chevaux. Matthias Lauda, le fils de Niki, a piloté la Ferrari de son père, une Ferrari 312 B3-74. 

Parce qu’il n’y a pas que la chasse au chrono dans la vie du pilote automobile, les frères Hountondji (Elias et Johannes), surnommés les « Red Bull Drift Brothers« , ont fait fumer les gommes au volant de voitures de drift lors du spectacle de fin de journée. Adrian Guggemos, Luc Ackermann and Arūnas Gibieža ont clôturé le show sur leurs deux-roues.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus