News & Reviews

Rolls-Royce Black Badge Wraith Black Arrow (2023), pour dire au revoir au V12

82


Rolls Royce mise gros sur l’électrique et s’apprête à lancer son premier véhicule « zéro émission », la Spectre. L’arrivée de ce nouveau modèle est synonyme de la fin de carrière pour la Wraith et autres Rolls Royce à moteur V12. Alors pour dire au revoir dignement, impossible de se priver d’une édition spéciale, la Black Badge Wraith Arrow.

Rolls met le paquet sur l’électrique. Alors il faut se séparer du V12. Pour l’occasion, cette version a des sièges et le volant jaune vif. Voilà qui ne sera peut-être pas le style de tous les clients Rolls-Royce, mais voilà qui montre bien que la firme britannique sait être audacieuse désormais. Chose qu’elle avait déjà prouvée en présentant la Wraith, un coupé à l’allure plutôt sportive, en 2014. Le Black Badge Wraith Black Arrow s’inspire du Thunderbolt du capitaine George Eyston, une machine à record de vitesse terrestre de 7.000 kg qui a utilisé ses deux moteurs Rolls Royce V12 Aero pour atteindre un record du monde de 575,335 km/h à Bonneville en 1938.

Bon, pas question d’un deuxième V12 de 632 chevaux et 6,6 litres de cylindrée pour cette série spéciale du coupé Rolls. Un seul suffit. Mais elle emprunte quelques éléments de style au célèbre Thunderbolt, dont la carrosserie en aluminium poli. Le bolide d’Eyston avait une flèche noire géante sur le côté avec un cercle jaune, ce qui rappelle la couleur des sièges de la Wraith et les inserts décoratifs sur le bouclier avant. Un petit détail qui a son importance : un éclaté-moteur du V12 est gravé sur le tableau de bord en aluminium. Mais ce n’est pas le seul exemple de l’incroyable souci du détail de Rolls Royce. 

Unique en son genre

Les couleurs Celebration Silver et Black Diamond fusionnent et comportent une couche « Crystal » infusée de verre qui est conçue pour imiter le flou du mouvement et donne apparemment à la surface « une texture subtile inspirée de la surface en croûte des Salt Flats de Bonneville ». Certain penseront que c’est une manière de survendre le produit, d’autre y verront la subtilité.

À l’intérieur, la célèbre option « Starlight » (le ciel de toit étoilé) de Rolls fait un clin d’œil au record d’Eyston : il y a 2117 petites étoiles de fibre optique, soit le plus grand nombre d’étoile que la marque n’ait jamais installé sur une voiture. Le tout montre la Voie lactée et les constellations d’étoiles exactement comme les spectateurs auraient pu les voir en septembre 1938, dans l’Utah à Bonneville. Rolls Royce n’a pas révélé le prix de cette Black Badge Wraith Black Arrow, mais de toute façon, seuls les 12 clients sélectionnés par la firme elle-même ont besoin de connaître ce tarif.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus