News & Reviews

Revolte aide les garagistes indépendants qui veulent faire l’entretien des véhicules électriques

17


Chez Revolte

« Les Garages branchés », c’est le réseau que lance Revolte pour aider les garagistes indépendants à intervenir sur les véhicules électriques. L’adhésion ouvre l’accès à une véritable banque d’informations, à des parcours exclusifs de formation, à des outils de diagnostic et à des réductions pour s’équiper et commander des pièces de rechange.

Déjà 1 500 réparations

L’ambition de Revolte est claire : faire durer le plus longtemps possible les véhicules électriques, et pourquoi pas une centaine d’années. Ce qui passe par plusieurs combats que la jeune entreprise de Carquefou, près de Nantes, a décidé de mener. Le premier étant déjà de prendre en main les interventions que les concessions ne parvenaient pas à réaliser ou à des tarifs dissuasifs.

Depuis son lancement fin 2022, Revolte a déjà réparé 1 500 pièces ou véhicules, permettant à son équipe de se constituer une solide expérience. Ce nombre est impressionnant, il s’explique par la volonté d’intervenir sur l’élément le plus petit qui pose problème. Par exemple en remplaçant un seul élément électronique de quelques millimètres plutôt que le système complet.

Ce principe qui entre dans le cadre de l’économie durable a aussi pour avantage de rendre les interventions moins coûteuses pour les électromobilistes.

Mettre en place des réseaux rassurants

Deuxième combat, former des personnes afin qu’elles se spécialisent dans la réparation et l’entretien des véhicules électriques et hybrides. C’est le rôle de l’Académie que Revolte a créée sur son site principal. Plusieurs sessions ont déjà fait le plein avec des professionnels ou futurs professionnels de tous les âges et de divers horizons. Ainsi le Youtubeur Didier Wach du Choucroute Garage que nombre de nos lecteurs connaissent.

Maintenant que cette formation a pris son régime de croisière, la dynamique entreprise pousse son action globale encore plus loin, vers davantage d’autonomie pour les garagistes indépendants. Avec le lancement des « Garages branchés by Revolte », il s’agit de leur mettre à disposition une véritable plateforme qui va leur donner les moyens d’intervenir au mieux sur les véhicules électriques.

Ce nouvel axe est important et de nature à rassurer deux groupes de personnes. Tout d’abord les automobilistes au sujet de la pérennité des VE et de la mise en place de tout un réseau capable de les maintenir en état.

Coup de boost pour passer à l’entretien des VE

Le second groupe à encourager, c’est celui des 11 000 garagistes indépendants dont la plupart se demandent comment ils vont pouvoir intégrer l’évolution technologique des véhicules. Revolte leur permet aujourd’hui de ne pas rester au bord de la route.

Il y a quelques dizaines d’années, la profession avait déjà dû apprendre à jouer de la mallette de diagnostic pour ne serait-ce que procéder aux opérations courantes d’allumage et de vidange moteur. Le plus grand nombre a pu progressivement s’adapter. D’autres ont parfois cessé prématurément leur métier.

Ce que propose aujourd’hui aux garagistes indépendants l’équipe toujours plus expérimentée, c’est tout simplement les moyens d’assurer leur activité sur le long terme. Les réparations lourdes, par exemple sur les batteries, les moteurs et l’électronique, seront toujours réalisées par le réseau Revolte qui continue à se développer en France.

Pour bien soigner son VE

L’entreprise va apporter aux garagistes indépendants, dont certains ont déjà suivi une formation à l’Académie, de quoi réaliser de nombreuses interventions simples, à leur portée, mais qui nécessitent des connaissances spécifiques et un minimum d’outillage.

« Exactement comme le médecin généraliste qui établit un diagnostic et soigne son client quand il le peut, mais le dirige vers un spécialiste comme un chirurgien pour effectuer une opération », illustre Alexis Marcadet que nous avons joint pour obtenir quelques précisions.

A la tête de l’entreprise, son équipe et lui savent écouter : « Avec l’Académie, nous avons déjà formé 60 garagistes dont plusieurs nous ont communiqué leur besoin de moyens supplémentaires pour effectuer de petites réparations ».

Les 4 outils

Au centre d’une « boîte à outils idéale » accessible sur abonnement, le nouveau site Internet LesGaragesBranchés.fr. Les membres auront à leur disposition : une cellule d’assistance proposant une hotline, de la documentation technique et des tutoriels précis, la possibilité de suivre une formation adaptée, le nécessaire pour réaliser des diagnostics, des réductions sur l’équipement de leur garage et l’achat de pièces détachées pour réparer les véhicules.

L’Académie va se faire plus réactive pour les garagistes branchés : « Aujourd’hui, nos formations sont déjà complètes jusqu’à la fin de l’été. Pour les membres du nouveau réseau, nous serons capables d’ajouter au mieux des sessions et de proposer des parties spécifiques. Les garagistes ont souvent besoin d’acquérir rapidement des compétences et c’est normal de ne pas les faire attendre longtemps ».

Pour aider à établir des diagnostics, Revolte va continuer à développer ses propres solutions : « Nos outils sont complémentaires à la mallette habituelle. Cette dernière ne permet pas toujours de bien localiser une panne sur une voiture électrique. Par exemple un problème de recharge sur une Renault Zoé. Avec notre outil, on sait si la panne vient du moteur, de la batterie ou du chargeur ».

Une offre qui s’affine

Un garagiste indépendant qui veut intervenir sur des voitures électriques doit s’équiper d’un minimum d’éléments : « Nous avons prévu un kit pour s’installer. Il comprendra par exemple le barriérage obligatoire de sécurité, un équipement de protection individuelle, des outils isolés pour intervenir sur les tensions élevées que l’on trouve dans les voitures électriques, une borne de recharge… En passant commande de plusieurs kits pour les garages branchés, nous pourrons obtenir des tarifs préférentiels de la part des fournisseurs ».

Le prix de l’abonnement est encore en cours de calcul : « Il y aura peut-être plusieurs abonnements différents. Un carrossier, par exemple, n’a pas les mêmes besoins qu’un mécanicien. Nous sommes en train de réfléchir autour de tout ça ».



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus