News & Reviews

Ras-le-bol des SUV, le coup de gueule de Damien

10


Manifestation à Paris contre les SUV (image générée par Dall-E)

Automobile-Propre fait le bilan de 2023 ! Chacun leur tour, les membres de la rédaction partagent coups de coeur et coups de gueule… et commencent à jeter un oeil sur 2024. On continue aujourd’hui avec Damien, qui n’en peut plus de tous ces SUV…

2023 a été, comme chaque année, riche en annonces. Difficile par exemple de passer à côté de la présentation de la nouvelle Tesla Model 3 en septembre dernier, d’autant que nous étions le seul média français invité. Pour autant, je dois bien avouer être resté sur ma faim. Heureusement, il n’y a pas que Tesla qui fait l’actualité. Voici donc quelques modèles et événements qui m’ont le plus marqué cette année.

La voiture qui a marqué 2023 : le MG Cyberster

Si pour la plupart d’entre nous, la voiture est avant tout faite pour relier facilement un point A à un point B, pour certains c’est aussi et surtout un objet plaisir. Or avec l’électrique, le côté grisant peut donner l’impression d’avoir été mis de côté, au profit de l’efficacité. Il est vrai qu’aujourd’hui, un propriétaire de Mazda MX-5 ou de Mustang aura bien du mal à trouver chaussure à son pied, alors même qu’il peut être convaincu par l’électrique.

Heureusement, quelques marques semblent tout doucement se pencher sur le cas de ces drôles de « passionnés ». Je pense notamment à Porsche avec son Cayman, ou Alpine avec son A110, dont la carburation à l’électron est au programme. Mais il va encore falloir être patient puisqu’on ne les attend pas avant 2025 voir 2026, au mieux. Alors pour prendre son mal en patience, on peut remercier MG qui, en présentant son Cyberster, a osé le cabriolet. Les amateurs de cheveux au vent seront ravis ! De quoi renouer avec une sensation rarement éprouvée dans une voiture électrique. Et même si je n’ai pas eu la chance de m’asseoir à son volant, je peux dire sans trop me tromper que j’aurais plaisir à la conduire sur les petites routes de campagne. Évidemment, en voiture de tous les jours, il faudra repasser… Ou ne pas avoir d’enfants ! À vous de choisir.

À lire aussi
MG Cyberster : le prix du roadster électrique enfin révélé

Mon coup de cœur 2023 : le score environnemental sur le bonus

J’avoue faire partie de ces gens qui ne croient plus trop en la politique telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui. En particulier quand il s’agit d’apporter des réponses aux problèmes environnementaux. Rares sont les fois où je me suis dit “cette proposition de loi va dans le bon sens”. Du coup quand j’ai entendu que le gouvernement souhaitait mettre en place un score environnemental basé sur l’impact carbone, mes oreilles se sont grandes ouvertes.

Évidemment, on ne va pas se le cacher, cette mesure est avant tout protectionniste, histoire de mettre quelques bâtons dans les roues des voitures chinoises. À ce titre, les marques françaises, Renault en tête, doivent exulter. Et d’une certaine manière, tant mieux pour elles. Du moment qu’elles n’en profitent pas pour augmenter leurs dividendes, on ne va pas s’en plaindre. Alors oui, on pourra me rétorquer qu’en privant les Dacia Spring et autres MG4 du bonus écologique, cela risque de freiner l’adoption de la voiture électrique par le plus grand nombre. Possible en effet. Mais si moins cher rime avec plus grosses émissions de CO2, pas sûr qu’on soit vraiment gagnant à la fin…

A contrario, si le score environnemental incite les constructeurs automobiles à implanter des usines en Europe, ou à verdir celles existantes, alors ce sera le début de quelque chose qui va dans le bon sens. Problème : la France n’est pas le centre du monde. Il faudrait donc que le principe de cet éco score soit repris à plus grande échelle pour qu’il soit vraiment efficace. Heureusement, impossible n’est pas français ! Ah, on me dit dans l’oreillette que je suis bien naïf… Sans doute oui, mais il faut bien croire en quelque chose, non ?

À lire aussi
Bonus écologique 2024 : voici la méthode de calcul du score environnemental, et c’est compliqué

Mon coup de gueule 2023 : l’overdose de SUV

En août 2022, nous dressions la liste des berlines électriques qui allaient déferler sur le marché dans les 6 mois. De quoi se mettre à penser que la mode des SUV commençait enfin à sentir le sapin. À l’époque, je me souviens m’être dit que les constructeurs avaient sans doute compris qu’une berline était le format idéal pour une voiture électrique qui se doit d’être efficiente par définition… La suite ? On la connaît malheureusement : toujours plus haut, plus gros, et plus lourd. Telle pourrait en effet être la devise des constructeurs qui ne craignent pas, à priori, que l’on fasse une overdose de SUV. Mais attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Qu’il y ait un segment véhicule utilitaire sportif, avec un ou deux modèles par marque, oui, pas de soucis. Je comprends aisément qu’ils peuvent répondre à certains besoins. Mais le problème, c’est qu’in fine, il n’y a presque plus que ça ! Or, il y a plusieurs conséquences fâcheuses qui découlent de ce constat.

Premièrement, ce sont des véhicules qui demandent plus de matières premières pour être fabriqués. Sauf que ces matières premières, en plus d’être peu évidentes à extraire, ne sont pas infinies. Deuxièmement, un SUV possède généralement un SCx d’armoire normande. Et qui dit surface frontale élevée et coefficient de pénétration dans l’air mauvais, dit consommation élevée. Enfin, un SUV coûtera toujours plus cher que son homologue berline, et aura, à batterie équivalente, moins d’autonomie. Autant d’inconvénients qui devraient nous inciter à ne pas en acheter. Alors certes, un BMW iX qui remplace un vieux BMW X5 40d, c’est toujours un diesel de moins sur la route. Mais si on réfléchit, la BMW i4 aurait sans doute pu rendre le même service. La communauté d’Automobile Propre semble d’ailleurs de cet avis puisqu’à la question “Vous êtes plutôt Tesla Model 3 ou Tesla Model Y ?”, vous avez choisi en majorité la berline. Il ne reste donc plus qu’à retrouver le même résultat dans les chiffres de ventes, et les SUV ne seront plus qu’un vieux souvenir. Quand on pense qu’il suffirait que les gens arrêtent d’en acheter pour que ça ne se vende plus…

La nouveauté de 2024 que j’attends le plus

En évoquant le MG Cyberster en début d’article, je me prive de le citer ici. Pour autant, cela aurait été cohérent. Car s’il a été présenté et lancé en Chine en 2023, son arrivée sur le Vieux Continent est bien prévue pour 2024. Fort heureusement pour moi, il y a une autre voiture que j’attends avec impatience. Pourtant, ce n’était pas gagné d’avance, et pour cause : sur la pléthore de modèles qui sortiront l’année prochaine, la grande majorité sont des SUV. Je ne vous refais pas mon laïus quant à cette mode, vous avez compris ce que j’en pensais. Reste alors au programme quelques berlines et citadines.

Parmi ces dernières, une Française sort du lot : je veux bien évidemment parler de la Renault 5 électrique. Il faut dire que le Losange nous aura bien fait patienter. Trop même, pour certains. Toujours est-il que dès la présentation du concept en janvier 2021, son design a tout de suite attiré mon regard. Entre nostalgie et modernité, la recette fonctionne à merveille en ce qui me concerne. Avec des caractéristiques techniques dignes d’une citadine électrique polyvalente, elle a tout pour plaire, ou presque. La question du prix sera bien évidemment prépondérante dans la réussite de ce modèle, et Renault joue gros. Avec l’arrivée du Scénic à grosse batterie qui devrait avoir droit au bonus écologique dans sa finition de base, on peut s’attendre à une révision à la baisse de la grille tarifaire de la Megane. Gageons que la R5 profite également de ce nouveau positionnement. Rendez-vous donc l’année prochaine pour le savoir !



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus