News & Reviews

quelles voitures électriques ont les meilleures autonomies mixtes ?

11


L’un des objectifs des Supertests est de mesurer dans des conditions réelles l’autonomie des voitures électriques. Voici notre classement de l’année 2023 des voitures mesurées en Supertest sur notre parcours mixte.

L’autonomie est de loin le critère qui revient le plus souvent sur la table au moment de parler des voitures électriques ou avant de faire un choix. Pour mieux guider les acheteurs, le législateur a imposé aux constructeurs de communiquer l’autonomie mixte selon le protocole WLTP. Bien plus proche de la réalité (mais de quelle réalité ?) que l’ancien système NEDC. Mesurées en laboratoire et dans un environnement parfaitement contrôlé (une température de 23 °C), les voitures sont alors sur un même pied d’égalité.

Mais tout n’est pas parfait pour autant. Car outre la température qui est bien éloignée de la moyenne nationale annuelle de 14 °C, les voitures n’ont pas pour obligation d’allumer leur système de climatisation. Certes, avec un air ambiant à 23 °C, ces dispositifs n’afficheraient pas de surconsommation significative sachant que le système ne produira que du froid. Cependant, tous les modèles ne sont pas logés à la même enseigne avec des températures plus fraîches, et avec le chauffage en route.

Mesurer les voitures dans des conditions réelles, celles de Monsieur et Madame Tout Le Monde, apparaît donc comme une nécessité pour faire le point sur les vraies caractéristiques des voitures. Mais il est nécessaire de pouvoir les contrôler, à tout le moins de le faire de la plus précise des manières, afin de mettre les voitures sur un même pied d’égalité. Justement, notre protocole a été un peu revu cette année.

Un protocole durci en 2023

Comme beaucoup d’autres avant nous, mais aussi aujourd’hui, nous avons décidé de mesurer les dernières nouveautés électriques selon un protocole strict. Cependant, la procédure peut être discutable en cela qu’elle est réalisée à l’extérieur, ce qui nous confronte à toutes les conditions pouvant influer sur les consommations. Mais à moins d’effectuer ces mesures dans l’environnement parfait d’un laboratoire, il est bien difficile de tout contrôler avec une précision extrême. En revanche, si nous ne sommes pas une revue scientifique et que nos Supertests n’ont jamais eu la prétention de l’être, ils sont menés de la plus rigoureuse des manières possibles. Et ce afin de déterminer avec précision le niveau de consommation d’une voiture électrique et de son autonomie sur une charge complète, bien que la donnée soit, en fin de compte, toujours théorique.

Pour aller plus loin, nous avons décidé de durcir un peu plus les règles cette année. Et c’est surtout le cas en matière de conditions climatiques, avec des essais uniquement réalisés entre 12 et 18 °C. Une fourchette de 6 °C, donc, qui nous a permis d’atteindre notre objectif avec une température d’essai moyenne de 14 °C, équivalente à la moyenne annuelle en France ! Mais précisons que nous avons resserré au maximum la fourchette, et que seules les Audi e-Tron GT RS et Leapmotor T03 ont été essayées avec la température maximale, juste avant notre coupure estivale.

De plus, nous avons décidé d’augmenter significativement le kilométrage effectué avec les voitures. Le but ? Répéter si besoins tous nos exercices afin de se rapprocher du mieux que possible de la température cible et de garantir des conditions identiques, en évitant expressément la pluie et le vent. Mais rappelons ici que si nous nous aidons d’outils météo pour planifier les essais, nous laissons aux laboratoires le contrôle précis de la vitesse du vent ou de la pression atmosphérique. Dans tous les cas, les différences qui pourraient exister se situeraient dans l’épaisseur du trait.

Ajoutons que ces répétitions nous ont permis d’établir une solide base de données. Ainsi, nous n’avons jamais observé plus de 8 % d’autonomie en plus en passant d’un roulage sous 12 °C à un autre sous 18 °C, à protocole et routes identiques. Mais il s’agit là bien entendu d’une moyenne, puisque toutes les voitures ne présentent pas rigoureusement les mêmes écarts d’une température à l’autre en raison de leurs spécificités propres. Ce qui ne fait guère évoluer le classement final si les 16 voitures avaient été étudiées, on ne sait par quel tour de magie, le même jour et avec le même conducteur.

Quelles voitures ont la meilleure autonomie mixte ?

Cette année, BMW s’offre un doublé avec ses deux porte-drapeaux que sont les iX xDrive50 et i7 xDrive60. Avec leur batterie de 105,2 et 101,7 kWh de capacité utile respectivement, les deux véhicules sont les seuls à franchir la barre des 500 km, et ce, malgré des consommations moyennes similaires de 20,4 et 20,1 kWh/100 km. Comptant parmi les reines de l’efficience avec un score de 16,1 kWh/100 km sur notre base, la Hyundai Ioniq 6 monte sur la troisième marche du podium avec 481 km d’autonomie totale théorique.

Sans surprise, les citadines étudiées ferment la marche avec leur petite batterie, logiquement limitée par la place disponible dans le plancher. Peut-on reprocher à la Renault Twingo e-Tech ses 154 km ? Pas vraiment, d’autant que la puce des villes présente de loin la meilleure consommation mixte avec 13,9 kWh/100 km. Toujours au chapitre consommation, on note la belle performance de la Peugeot e-308 avec ses 15,2 kWh/100 km. Mais sa batterie de 51 kWh utiles ne lui permet pas de surpasser la MG 4 Luxury et ses près de 360 km d’autonomie mixte. Enfin, le Volkswagen ID. Buzz a logiquement dépassé les limites avec une moyenne mixte de 22,7 kWh/100 km, ce qui lui permet de revendiquer près de 340 km grâce à sa batterie de 77 kWh.

Autonomie totale sur parcours mixte
Autonomie mixte Consommation moyenne Autonomie WLTP
BMW iX xDrive50 516 km 20,4 613 km
BMW i7 xDrive60 506 km 20,1 611 km
Hyundai Ioniq 6 RWD 77 481 km 16,1 600 km
Mercedes EQE 350+ 455 km 19,9 576 km
Kia EV6 RWD 77 425 km 18,2 528 km
Audi e-Tron GT RS 402 km 20,8 473 km
Honda e:Ny1 366 km 16,9 412 km
MG 4 Luxury 357 km 17,3 435 km
BMW iX1 xDrive30 346 km 18,7 431 km
BYD Atto 3 344 km 17,6 420 km
Volkswagen ID. Buzz 339 km 22,7 409 km
Peugeot e-308 336 km 15,2 413 km
Jeep Avenger 328 km 15,5 395 km
Leapmotor T03 240 km 15,4 280 km
Fiat 500e 42 kWh 222 km 16,8 305 km
Renault Twingo e-Tech 154 km 13,9 190 km

Que retenir ?

Les valeurs de consommations constatées ici permettent non seulement d’établir une hiérarchie parmi les modèles essayés, mais surtout de découvrir les écarts qui peuvent exister avec l’autonomie annoncée par la norme WLTP. En moyenne, on observe cette année une différence de -18 % par rapport à la valeur officielle, ce qui est assez proche des -17 % de l’année dernière malgré notre protocole plus strict.

Toutes les voitures ne sont cependant pas logées à la même enseigne. Car si les Audi e-Tron GT RS et Leapmotor T03 ont profité d’une température à peine plus favorable (un écart de -15 et -14 % respectivement), le Honda e:Ny1 prouve bien qu’il existe des exceptions : mené sur nos routes par 15 °C, il a affiché un delta de seulement -11 % par rapport à l’autonomie WLTP ! Et le SUV n’est pas le seul : les voitures chinoises affichent généralement des écarts plus faibles que d’autres concurrentes à conditions strictement identiques.

Côté bilan, tous ces véhicules ont présenté une autonomie mixte moyenne de près de 365 km, pour une consommation de 17,8 kWh/100 km. Si l’on prend aussi en compte les relevés de l’année dernière, l’autonomie mixte moyenne grimpe à 372 km pour 17,9 kWh/100 km. De son côté, l’autonomie moyenne WLTP s’établit à 450 km tout rond. Ces valeurs ne sont pas des vérités absolues, mais le panel de 30 véhicules essayés montre clairement la tendance du marché à l’heure actuelle.


À lire aussi
Supertests 2023 : quelles voitures électriques ont les meilleures autonomies mixtes ?



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus