News & Reviews

quelle voiture électrique à petit prix est la meilleure affaire ?

3


Revue en profondeur, la Dacia Spring revendique toujours le titre de voiture électrique la moins chère. Mais la Citroën ë-C3 est en embuscade.

Avec la Spring, Dacia a réussi son entrée sur le marché des électriques. C’est même un carton, puisque plus de 140.000 exemplaires ont été écoulés en Europe en trois ans. Une réussite qui tient avant tout aux prix de l’auto, tout bonnement la “vraie” voiture électrique la moins chère du marché.

Mais en 2024, les choses bougent chez les citadines électriques. La Spring va devoir affronter une concurrente redoutable signée Citroën, la nouvelle C3 électrique, qui elle aussi casse les prix. Pour y faire face, Dacia fait évoluer en profondeur son modèle, avec un look plus soignée et un équipement enrichi. Attendue dans les concessions en septembre, la Spring restylée vient de dévoiler ses tarifs. L’occasion de voir si elle reste un achat incontournable pour les petits budgets.

La fiche technique

En France, la Spring simplifie son offre. Elle ne garde que le moteur le plus puissant de 65 ch. Avec une batterie de 26,8 kWh, elle annonce une autonomie de 225 km. Du côté de la Citroën, il y a un bloc de 113 ch et une batterie de 44 kWh, qui promet une autonomie de plus de 300 km en cycle mixte WLTP.

Côté recharge, on a des deux côtés un 7 kW en courant alternatif. La C3 a le gros avantage d’avoir en série une recharge courant continu 100 kW. Pour la Spring, le DC est en option, avec 30 kW.

L’équipement

Comme pour les moteurs, la Spring a rationalisé son offre française en supprimant la finition de base Essential. Elle commence maintenant en Expression, avec une dotation plus complète et améliorée à l’occasion du restylage. C’est notamment le cas du côté des assistances à la conduite, Dacia s’étant plié aux exigences de la réglementation GSR2, qui impose dès juillet la présence en série de plus d’équipements de sécurité.

La Spring a ainsi d’office le freinage d’urgence avec détection des piétons et cyclistes, l’aide au maintien dans la voie, la reconnaissance des panneaux de signalisation ou encore la surveillance de l’attention du conducteur. Il y a aussi les vitres avant électriques, la clim manuelle, les radars de recul, le limiteur/régulateur de vitesse ou encore le système Media Control : on fixe sur un support son smartphone, qui fait office de radio et GPS mais est relié aux commandes du volant.

La C3 de base, nommée You, a une dotation quasi identique. Elle est soumise aux même règles GSR2 et propose aussi d’office clim et radars de recul. Citroën a de plus imaginé un système semblable au Media Control.


À lire aussi
La Citroën ë-C3 meilleure que la Renault 5 électrique en matière de rapport prix/autonomie ?

Les prix

La Spring continue de serrer les prix. La nouvelle gamme commence à 18.900 €. C’est un peu plus qu’en début d’année, où le ticket d’entrée avait été replacé à 18.400 €. Mais on commence maintenant directement en Expression 65 ch, et non plus en Essential 45 ch. Vu comme cela, la Spring, qui reste au catalogue la voiture électrique la moins chère, est une bonne affaire.

La C3 commence à 23.300 €. Mais elle profite d’un bonus écologique. Or, il n’y en a plus sur la Spring, à cause de sa production chinoise. Donc, quand la Spring est à 18.900 € “tout-court”, la C3 commence à 19.300 € en déduisant l’aide de 4.000 € qui s’applique à tous. L’écart n’est donc que de 400 € et là, cela fait très mal à la Spring. Car si la dotation est semblable, la Citroën est plus puissante, a plus d’autonomie, une recharge DC. Sans oublier qu’elle est bien plus grande, proposant 5 places au lieu de 4 et un habitacle plus accueillant.

Le match est plié quand on prend en compte le bonus majoré pour la moitié des ménages les plus modestes. Plafonné à 27 %, il peut atteindre 6.291 €, ce qui met la C3 à quasiment 17.000 € ! Reste que les montants du bonus valent pour 2024 et qu’ils pourraient diminuer en 2025, ce qui redonnerait de l’air à la Spring.

La Spring prend aussi une petite revanche avec son haut de gamme Extreme. Pour 1.000 € de plus, soit 19.900 €, elle gagne l’écran tactile 10 pouces, la navigation, les vitres arrière et rétros électriques ou encore la recharge bidirectionnelle. Chez Citroën, il faut débourser 27.800 € hors bonus pour une C3 Max avec clim auto, navigation sur écran tactile, caméra de recul, recharge des téléphones à induction et jantes 17 pouces.


À lire aussi
Renault Scénic ou Peugeot 3008 : quel SUV électrique est la meilleure affaire côté prix ?



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus