News & Reviews

Pourquoi le loueur Sixt veut se séparer de ses Tesla ?

23


Aperçu d’un Tesla // Photographie : Sixt

Sixt ne louera bientôt plus de Tesla. Si le loueur compte toujours électrifier sa flotte de 70 à 90 % d’ici 2030, les modèles fabriqués par l’entreprise d’Elon Musk lui posent un problème majeur : celui de la valeur résiduelle.

Sixt ne proposera plus de Tesla à la location

Créé en 1912 par Martin Sixt à Munich, avec seulement sept voitures proposées à la location, Sixt est désormais un mastodonte mondial. Soucieuse d’électrifier sa flotte au fil des années, l’entreprise allemande a pourtant décidé de faire marche arrière sur les modèles Tesla. Un message officiel a été envoyé à ce sujet aux clients de la marque. On peut lire ceci : « nous souhaitons vous informer que nous n’acquérons actuellement plus de véhicules Tesla. En outre, nous réduisons actuellement le nombre de véhicules Tesla dans notre flotte de voitures de location ».


À lire aussi
Voitures électriques : les loueurs accélèrent !

Sixt n’est pas spécialement mécontent de Tesla, le problème ne vient pas de là. C’est plutôt la question de la valeur de revente qui joue un rôle dans cette décision. Le loueur pointe du doigt les voitures électriques. Un problème qui touche par ailleurs Tesla plus que d’autres marques. Habituellement, les sociétés de location revendent leurs véhicules au fabricant « dans le cadre d’un accord de rachat ». Il se trouve qu’aucun accord n’avait été conclu avec la marque américaine. Sans parler de la stratégie de fluctuation des prix exercée par Tesla.

Des coûts de réparation trop élevés ?

Pour le loueur, il est donc très difficile de réaliser des prévisions précises de la valeur résiduelle des modèles Tesla. À ce jour, les voitures électriques représentent environ 6 % de la flotte de Sixt. Nous ne savons pas exactement combien il y a de Tesla sur l’ensemble de ces véhicules. Selon le PDG de Hertz, Stephen Scherr, la baisses des prix de Tesla « n’est pas le seul élément qui nous pousse à stopper notre collaboration avec la marque ». Il mentionne « des coûts de réparation plus élevés que prévu sur les voitures électriques et notamment chez Tesla ».


À lire aussi
Sixt compte acheter 100 000 voitures électriques au chinois BYD



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus