News & Reviews

Pourquoi Fisker change le nom de son pick-up électrique en Europe ?

12


Afin de mieux répondre aux attentes des acheteurs européens, le pick-up électrique de Fisker va changer de nom. Le Fisker Alaska est rebaptisé Fisker Kayak.

L’Alaska devient le Kayak pour l’Europe

Après la commercialisation du Fisker Ocean en 2023, la marque américaine compte mettre sur le marché le Fisker Alaska, un pick-up 100 % électrique. Il sera disponible sur le marché européen mais ne portera pas le même nom. La marque vient de confirmer à nos confrères d’Autocar que l’Alaska serait rebaptisé Kayak en Europe. Un choix officiellement fait pour « mieux correspondre aux attentes des européens ».

Le constructeur ne le dit pas, mais cette initiative de changement de nom a peut-être été motivée par une autre raison. En effet, Renault a proposé en Europe l’Alaskan, déjà un pick-up. Il est probable que la marque française ait pris contact avec Fisker pour lui demander de rebaptiser son modèle. Il n’y aura donc pas de confusion entre les deux véhicules sur le Vieux continent.


À lire aussi
Comment va Fisker six mois après la livraison du premier Ocean ?

Les prix du Kayak pour l’Europe et les volumes d’exportation n’ont pas encore été confirmés. Nous savons en revanche que Fisker prévoit de vendre son pick-up électrique aux alentours des 45 000 dollars sur le marché américain. Ce qui correspond à 41 000 euros. Même si ce n’est pas le prix exact auquel sera commercialisé le Kayak, cela nous permet d’avoir une idée approximative de son tarif.

Le Fisker Kayak sera bien seul sur le marché européen

Le Kayak s’annonce donc nettement moins cher que ses concurrents américains. Les futurs acheteurs auront le choix entre deux batteries différentes : une de 75 kWh et une autre, beaucoup plus grosse, de 113 kWh. Henrik Fisker, le fondateur de la marque, promet une autonomie de 370 km avec la plus petite des deux et 550 km pour l’Hyper Range, la plus conséquente.

Dans sa meilleure configuration, le Fisker Kayak devrait être capable de passer de 0 à 100 km/h en 3,9 secondes. Ce pick-up électrique a été conçu pour être « le plus léger au monde ». En Europe, le Kayak n’aura de toutes façons pas beaucoup de concurrence. Très peu de modèles sont positionnés sur ce segment. Il est même possible que le Tesla Cybertruck n’arrive jamais sur le Vieux continent pour des questions de sécurité.


À lire aussi
Fisker débute les livraisons de son modèle d’entrée de gamme, l’Ocean Sport

Aux États-Unis, il devrait être en face des Ford F-150 Lightning, Rivian R1T ou encore Tesla Cybertruck. Henrik Fisker promet un véhicule « à la fois efficace et facile à utiliser, mais aussi avec une excellente tenue de route et qui offre du plaisir à nos clients ».



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus