News & Reviews

pour la 4ème génération, tout change

34


Citroën fait table rase du passé et a entièrement renouvelé son best-seller : la C3. La citadine de la marque aux Chevrons se présente sous la forme d’un petit SUV urbain et devient 100% électrique. Elle sera vendue sous les 25 000 € ou 100€/mois, un tarif ultra-agressif qui met au pas toute la future concurrence électrifiée du segment B. 

Citroën et la C3 contemporaine, c’est une histoire qui a débuté en 2002. Il s’est écoulé 5,6 millions de C3 depuis 20 ans, ce qui fait d’elle la Citroën la plus vendue de son histoire. De la première mouture et ses formes tout en rondeur, à la dernière génération, il ne reste plus rien aujourd’hui. Finie, la petite citadine musclée et parée de protections en plastique : cette 4ème génération repart de zéro avec une nouvelle silhouette.

Du Oli avec parcimonie

Inspirée du concept-car Oli sorti l’an passé, la ë-C3 se présente sous la forme d’un SUV citadin. Reposant sur la toute nouvelle plateforme modulable « Smart Car », l’engin est campé haut sur ses roues de 16 pouces (17 » de série sur la version haut-de-gamme « Max »). Pour autant, la taille reste compacte (4,01 m de long x 1,76 m de large) mais gagne 10 cm de hauteur grâce à sa silhouette cubique, ce qui bénéficie à l’habitabilité

La nouvelle identité stylistique Citroën se remarque sur la face avant, avec un nouveau logo « rétro » agrémenté de deux moustaches noir laqué à chevrons, et des feux avant au dessin à trois barres lumineuses, directement repris du concept Oli. Le motif des chevrons se retrouve sur la grille du bouclier, au sommet des passages de roue, et à l’arrière, sur ce même bandeau inter-feux noir laqué. 

Le capot horizontal tranche avec un faciès vertical, lui aussi issu du Oli. La poupe est tout aussi verticale. Les feux arrière reprennent le dessin du concept, et le logo vintage trône au centre du coffre. Enfin, il est possible de personnaliser son exemplaire avec 5 coloris de carrosserie, 2 de toit (noir ou blanc), et des inserts appelés « Color Clip ». Ces derniers sont disponibles en plusieurs couleurs.


La Citroën e-C3 est la première à arborer la nouvelle identité stylistique de la marque.

A bord : affichage tête haute et double console centrale

A l’instar des autres mini-SUV du créneau, le poste de conduite est surélevé. La double planche de bord « C-Zen Lounge » détonne à l’œil, notamment avec l’instrumentation relevée dans l’axe du conducteur et un volant plus petit. Les habitués de Peugeot et du i-Cockpit vont apprécier l’inspiration ergonomique directe. L’écran central de 10,25 pouces regroupe toutes les fonctionnalités d’info-divertissement disponibles : radio, GPS, téléphone via la connexion Bluetooth intégrée. Une application « e-Routes » permet au conducteur d’être informé en temps réel sur les stations de recharge disponibles dans le secteur, en fonction de l’autonomie restante. Enfin, le volume cubique de la ë-C3 profite aux passagers arrière, notamment sur la garde au toit.

Chaque ë-C3 aura droit à un package d’équipements de sécurité assez fourni : système de freinage d’urgence, alerte active de franchissement de ligne, reconnaissance des panneaux de signalisation, aide au démarrage en côte, allumage automatique des feux, radars de recul et frein de parking automatique.


Double étage, volant plus petit et affichage déporté "Citroen Head Display" pour la e-C3.

Sous le capot : priorité à l’électrique, le thermique arrive plus tard

Pour la première fois de son existence, la Citroën C3 sera proposée en essence, diesel et électrique. Cette dernière sortira en priorité, avant ses homologues thermiques. Un moteur de 113 ch associé à une batterie de 44 kWh permet à la ë-C3 de se mouvoir de 0 à 100 en 10,1 secondes et d’atteindre les 135 km/h en vitesse de pointe. Les blocs BlueHDI et Puretech arriveront quelques semaines après le lancement de la version électrique. La ë-C3 est la première voiture reposant sur la plateforme modulable « Smart Car », intégralement pensée pour accueillir nativement tout le nécessaire électrique.


Le nouveau moteur électrique de la Citroën e-C3 permettra d'avoir jusqu'à 320 kms d'autonomie.

Prix agressif : aucun concurrent aligné… pour l’instant !

Proposée en deux niveaux de finition lors de son lancement (You! et Max), la Citroën e-C3 compte afficher des tarifs très agressifs compris entre 25.000 et 30.000€. L’entrée de gamme pourra même se négocier sous les 25.000 € en prix d’appel (ou 100€/mois en leasing). C’est simple : à part Dacia avec la Spring, personne ne fait mieux ! Renault ne commencera à diffuser sa prochaine 5 que sous les 30.000 €, tandis que VW n’a pas encore communiqué les tarifs de sa prochaine ID.2. La ë-C3 est donc à ce jour seule sur son segment.

Enfin, Citroën prévoit également une version abordable de sa Citroën C3 avec un prix d’appel ne dépassant pas les 20.000 €.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus