News & Reviews

Porsche Macan électrique 2024 : la nouvelle référence ?

23


Le Porsche Macan a enfin dévoilé ses derniers secrets en nous ouvrant ses portes en studio. Bardé de technologies, le SUV sportif de Stuttgart ne regarde pas à la dépense, avec une fin qui justifie les moyens.

Après une première présentation technique et dynamique à l’usine de Leipzig, le nouveau Porsche Macan électrique nous a dévoilé ses formes définitives et davantage d’informations techniques lors d’une présentation statique en studio près de Stuttgart.

Côté dimension, le SUV sportif affiche 4,78 m de long, pour 1,94 de large et 1,62 de haut. Il gagne donc 5 cm en longueur, 2 cm en largeur, mais conserve la même hauteur que la précédente génération thermique. Cette dernière ne sera plus vendue en Europe, mais le sera toujours sur les marchés extérieurs où la réglementation en matière d’émissions polluantes est moins contraignante, comme les États-Unis.

Si la silhouette, les ailes et la forme plongeante du toit du nouveau Porsche Macan respectent les lignes classiques de la marque, la face avant se rapproche plus de celle de la Porsche Taycan avec des feux de jour à LED en partie supérieure et des phares à faisceaux matriciels (en option) situés en dessous. Le coefficient de traînée aérodynamique de 0,25 est favorable pour un SUV sans nuire à la stabilité à haute vitesse grâce à un aileron actif. Des volets actifs situés en bas du bouclier avant visent à optimiser le refroidissement sans nuire à l’efficience. Notons que les boucliers avant et arrière sont totalement différents sur les versions de base et le modèle haut de gamme dit « Turbo » (bien que, à l’instar de la berline électrique du constructeur, il n’y ait pas de turbocompresseur, évidemment !).


À lire aussi
Les clients de la Porsche Taycan Turbo S ont un modèle de plus en plus rapide !

S’il est prévu que le Porsche Macan électrique soit décliné dans une version d’entrée de gamme propulsion à un seul moteur, il commencera sa carrière début 2024 avec des modèles à deux moteurs (type PSM synchrone à aimants permanents) et quatre roues motrices. Le Porsche Macan 4 délivre 408 ch et 650 Nm tandis que le Macan Turbo grimpe jusqu’à 639 ch pour 1130 Nm. De quoi revendiquer respectivement 5,1 s et 3,3 s sur le 0-100 km/h pour des vitesses de pointes de 220 et 260 km/h.

Les Porsche Macan 4 et Turbo partagent la même batterie (type NMC Nickel Manganèse Cobalt) de 100 kWh de capacité brute et 95 kWh net utiles pour offrir une autonomie WLTP oscillant entre 591 km pour le Macan Turbo (qui repose sur des jantes de 22 pouces en série) et 613 km pour le Macan 4 (en 21 pouces). Des valeurs largement supérieures à celle d’un Tesla Model Y dont la batterie est plus petite (455-533 km WLTP) mais légèrement inférieures à celles du Mercedes EQE (518-639 km WLTP) équipée d’une batterie de 90 kWh utiles.

Porsche a soigné le refroidissement des batteries ainsi que la puissance de charge pouvant atteindre 270 kW sur des bornes rapides en courant continu (DC). De quoi passer de 10 à 80 % en seulement 21 min. Sur du courant alternatif (AC), le chargeur embarqué autorise 11 kW de série et 22 kW en option.

Pour offrir un agrément de conduite à la hauteur de son blason, le Porsche Macan électrique peut recevoir des suspensions pneumatiques (de série sur Turbo) ou métalliques pilotées (Macan 4). Des roues arrière directrices sont aussi proposées pour réduire le diamètre de braquage à 11,1 m et ainsi faciliter les manœuvres en ville malgré la largeur conséquente du véhicule. La masse minimale annoncée à 2290 kg apparaît certes élevée dans l’absolu, mais reste plus contenue que celle d’un Mercedes EQE 500 4 Matic (2610 kg) ou d’un Lotus Electra (2490 kg) à batteries équivalentes. Comme toute Porsche qui se respecte, le Macan se dote d’énormes disques et étriers de frein auxquels s’ajoute un freinage régénératif très puissant capable de renvoyer jusqu’à 240 kW dans la batterie.

Cette présentation statique a permis de lever le voile sur l’habitacle, à commencer par le coffre dont le volume est donné pour 540 litres (soit 127 litres de plus qu’avant), du moins sans la présence du caisson de basse. La banquette rabattable en trois parties se plie facilement via des manettes dans le coffre pour libérer jusqu’à 1 348 litres. Sous le capot, un « frunk » de 84 litres se montre assez profond pour loger un bagage cabine et ses câbles de recharge. Par ailleurs, le Porsche Macan 2024 offre une capacité de remorquage de 2 000 kg freinés.

Aux places arrière, l’empattement de 2,89 m libère un espace aux jambes suffisant pour deux adultes, mais la place du milieu, plus étroite et ferme, souffre aussi de la présence d’un petit tunnel de servitude et du combiné de réglage de la ventilation qui intègre deux buses, un écran de contrôle et deux prises USBC. Les assises latérales assez creusées assurent un bon maintien et un bon niveau de confort. Un toit ouvrant panoramique sera proposé en option pour accentuer la luminosité à bord.

À l’avant, les sièges à réglages électriques chauffants et ventilés confèrent un bon maintien latéral et peuvent être recouverts de vrai cuir ou d’un simili végan. Des tissus en matériaux recyclés sont également proposés. La planche de bord présente un design assez classique qui évoque celui de la Porsche Taycan ou de la nouvelle Porsche Panamera avec une instrumentation numérique à trois cadrans ainsi que deux écrans multimédias. Celui du passager intègre un filtre opaque qui empêche le conducteur de le voir. Pour ne pas perturber l’attention au volant, des boutons de raccourcis physiques permettent en outre de régler la climatisation ou le volume sans passer par l’écran.


À lire aussi
Porsche : le refus de brevet qui fait du bruit

On trouve par ailleurs un affichage tête haute avec réalité augmentée comme chez BMW ou Mercedes. Une bande de LED décorative s’étend jusqu’à la portière modifie la luminosité en fonction des modes de conduite ou sert d’indicateur de charge en clignotant en vert. Le système multimédia entièrement repensé fonctionne sous Androïd Automotive. Le planificateur d’itinéraire tout comme l’application pour smartphone ont été améliorés pour l’occasion. Apple CarPlay figure bien sûr toujours au menu.

Commercialisé en début d’année 2024 pour des livraisons au deuxième semestre, le Porsche Macan 4 réclame 86 439 € tandis que la version Turbo démarre à 118 910 €. Des tarifs hors options qui se rapprochent du Mercedes EQE SUV, mais restent beaucoup plus élevés que ceux du Tesla Model Y Performance (dès 60 000 € avec un équipement complet) ou de la sportive Hyundai Ioniq5 N (dès 78 000 €). Le blason Porsche n’a jamais été bradé et le Macan est complètement produit en Europe.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus