News & Reviews

Peugeot 308 Hybrid 180 vs Peugeot e-308 : laquelle choisir ?

21


Peugeot 308

On ne compare pas les pommes avec des poires. Mais après avoir passé les deux versions électrifiées de la Peugeot 308 sur le gril, un bilan s’impose tout de même.

Solution de transition, conjuguant le meilleur des deux mondes, la technologie hybride rechargeable a de nombreux argument à mettre sur la table. Cependant, comme tous les produits ultra-polyvalents, du pneu toutes saisons à l’appareil photo qui sert à filmer, elle souffre des défauts de ses qualités. Surtout, au point sur le tard, la motorisation perd du terrain face aux technologies électriques qui se développent très rapidement.

Cependant, de nombreux constructeurs continuent d’y croire, afin d’offrir une solution en apparence dénuée de contraintes aux conducteurs craignant celles de la voiture 100 % électrique. Pourtant, l’usage de la voiture hybride rechargeable peut rapidement devenir complexe pour qui joue le jeu de la recharge, un exercice bien plus courant qu’avec une voiture électrique. Pour faire le point, nous avons décidé de réunir la Peugeot 308 Hybrid dans sa déclinaison 180 ch et la nouvelle Peugeot e-308.


À lire aussi
Essai – Peugeot 308 Hybrid 180 : toutes les consommations mesurées de notre Supertest

Présentation des Peugeot 308 Hybrid et e-308

Comme quelques autres modèles sur le marché, ces deux versions de la compacte française reposent sur la même plateforme multi-énergie EMP2 V3. Déjà connue avec ses motorisation hybrides rechargeables de 180 et 225 ch, elle a toutefois été une surprise en adoptant la technologie électrique réservée jusque là à l’unité e-CMP, l’autre plateforme multi-énergie du groupe Stellantis.

Sous le capot de la version hybride se cache un moteur essence 1,6 l Puretech de 150ch/250 Nm associé à une machine électrique de 110 ch/320 Nm. La puissance combinée de 180 ch/360 Nm transite via une boîte automatique électrifiée e-EAT8. La chaîne électrique est alimentée par une batterie de 12,4 kWh de capacité brute, pour 10 kWh utiles. Du côté des valeurs homologuées, cette motorisation promet une autonomie électrique de 65 km, pour une consommation normalisée de 1,1 l/100 km.

La Peugeot e-308 reprend la caisse en blanc de la version hybride, et dispose donc d’un volume de coffre identique de 361 l. Ici prend place un moteur d’une puissance maximale de 156 ch/270 Nm de couple, alimenté par une batterie de 54 kWh de capacité brute, pour 51 kWh utiles. Comme la très grande majorité des voitures électriques, elle ne dispose pas de boîte de vitesse, ce qui a une incidence sur les consommations et les performances. La compacte est créditée officiellement d’une autonomie de 416 km, pour une consommation WLTP, avec les pertes de recharge AC, de 14,9 kWh/100 km.

Point sur les versions d’essai

Notons ici que nous n’avons pas disposé des mêmes finitions pour ces deux modèles, avec une version GT pour l’hybride et Allure pour l’électrique. Outre l’équipement, la différence la plus importante se situe au niveau des pneus, avec des gommes de 225/40 R18 pour l’hybride et de 215/45 R18 pour l’électrique. Cette différence a un impact sur les consommation, mais qui devrait être marginale. Précisons toutefois que la Peugeot e-308 en finition GT dispose des mêmes jantes que la version Allure. L’équipement supplémentaire fait simplement chuter l’autonomie à 415 km. A l’inverse, l’hybride rechargeable en finition Allure grimpe à 66 km d’autonomie pour une consommation identique. Bref, rien qui ne changera notre bilan.

Peugeot 308 Hybrid 180 vs e-308 : toutes nos mesures

Performances

Malgré sa batterie bien plus volumineuse, la Peugeot e-308 n’avoue que 81 kg de plus par rapport à son homologue hybride (1 684 kg contre 1 603 kg). Mais la puissance totale bien inférieure, en tout cas sur le papier, fait chuter le rapport poids puissance de deux point par rapport à l’hybride. Avec la pleine puissance disponible en mode Sport (ou au kickdown), la Peugeot e-308 tombe le 0-100 km/h en 8,98 s et passe la barre des 400 m en 16,66 s. Dans le meilleur des cas (étonnamment avec la batterie vide !), la 308 Hybrid réclame 8,17 s et 15,99 s respectivement.

Performance départ arrêté et reprise KD
Modèle 0-100 km/h 80-120 km/h 400 m 80-120 km/h KD
Peugeot 308 Hybrid 180 8,17 s 5,08 s 15,99 s 6,70 s (12,9 s EV)
Peugeot e-308 8,98 s 5,83 s 16,66 s 6,30 s

En reprise de 80 à 120 km/h à vitesse stabilisée, nous avons mesuré un chrono de 6,30 s en mode Sport avec l’électrique à 50 % de batterie. En mode Drive, la boîte automatique paresseuse allonge le temps à 6,70 s. En revanche, le temps tombe à 5,80 s si le conducteur passe manuellement la 3ème vitesse. Enfin, notons que le 80-120 km/h en mode EV réclame 12,9 s sur l’hybride, alors que l’électrique peut toujours exécuter un dépassement en 9,62 s même avec 10 % de batterie. Si le déficit de puissance est sensible en départ arrêté, l’écart se ressert une fois la voiture lancée en raison d’une transmission engourdie sur l’hybride.


À lire aussi
Essai – Peugeot e-308 : les consommations et autonomies mesurées de notre Supertest

Recharge et plein

Avant d’entrer dans le vif du sujet, revoyons aussi le volet recharge et plein des voitures. La Peugeot e-308 est équipée en série du chargeur AC de 11 kW permettant de réaliser le 20-80 % en 3 h 10. Côté recharge rapide, le pic de 100 kW permet de réaliser le 10-80 % en 28 minutes. La Peugeot 308 Hybrid voit son réservoir d’essence passer à 40 l au total. La zone rouge débute dès 10 l restants selon nos mesures, alors que l’indicateur d’autonomie rend les armes dès 5 l restants. La batterie peut faire le plein avec un chargeur de 3,7 kW (0-100 % en 3 h 25) ou de 7,4 kW en option à 400 € (1 h 40). Cependant, il faudra ajouter une rallonge de plusieurs centaines d’euros pour un câble de recharge adéquat. Le gain de temps se paye cher. En terme de rendement, un plein à une puissance de 7,4 kW représente en moyenne 11,42 kWh. L’écart de 14 % par rapport à la capacité utile est logiquement plus faible que celui de 19 % avec le chargeur 11 kW de la version électrique.

Consommation et autonomie 100 % électrique

Sur notre parcours mixte type, nous avons enregistré une consommation moyenne de 15,2 kWh/100 km avec la Peugeot e-308, ce qui se traduit ici par une autonomie totale théorique de 336 km. Avec une machine électrique installée en amont de la boîte à vitesse, la consommation de la Peugeot 308 Hybrid en mode électrique est plus importante. Nous avons noté au final une moyenne de 20,5 kWh/100 km, pour une autonomie totale de 48 km ne nous permettant pas de faire la moitié de notre parcours type. L’écart de consommation de 34,9 % est considérable !

Consommation et autonomie mixte électrique
Modèle Consommation Autonomie totale
Peugeot 308 Hybrid 180 20,5 kWh/100 km 48 km
Peugeot e-308 15,2 kWh/100 km 336 km

Consommation et autonomie sur autoroute

Au terme de notre long trajet type sur autoroute de 500 km entre Lyon et Paris, nous avons passé la ligne d’arrivée avec une moyenne de 19,6 kWh/100 km avec la e-308. Un record dans notre base de données des Supertest électriques. Cela se traduit par une autonomie moyenne de 260 km sur un plein complet, ou de 180 km entre deux ravitaillements. Avec la Peugeot 308 Hybrid, deux stratégies existent : partir avec la batterie vide, faisant grimper les consommations, ou avec une batterie chargée qui se videra au fur et à mesure du trajet. C’est cette dernière qui a été retenue. Cependant, en raison de la configuration du système, la charge électrique a été consommée rapidement lors du contournement de Lyon à basse vitesse, alors que l’apport de l’hybridation est marginal à haute vitesse. Au final, nous avons noté une moyenne de 6,1 l/100 km.


À lire aussi
Ford Kuga Hybrid Flexifuel E85 vs Ford Kuga Hybrid Plug-In : le match des consommations

Temps de trajet pour 500 km : l’hybride bien plus rapide

En raison de son autonomie, la Peugeot e-308 peut effectuer ce trajet avec deux ravitaillements. Nous sommes restés immobilisés 45 minutes au total devant les bornes portant, avec les temps de sortie (4 min. par arrêt) et de parcours habituel, le total à 5 h 13. Avec la version hybride, nous avons pu passer la ligne d’arrivée juste avant la zone rouge de la jauge du réservoir. Temps de trajet sans aucune pause, donc : 4 h 20. Précisons toutefois ici que si la voiture part avec une batterie à plat, nous avons alors calculé, dans le sens nord-sud, une consommation moyenne de 7,1 l/100 km. Cela aurait donc imposé un arrêt à la pompe sur le trajet dès l’allumage du voyant de la réserve, aux alentours des 420 km. Bref, cette stratégie allonge le temps de parcours d’une dizaine de minutes tout en faisant augmenter le budget.

Temps de trajet pour 500 km par l’autoroute
Modèle Roulage Ravitaillement Total
Peugeot 308 Hybrid 180 4 h 20 4 h 20
Peugeot e-308 4 h 20 53 min. 5 h 13

Coût d’utilisation : avantage à l’électrique

Justement, voilà le volet le plus complexe puisque cela dépend de nombreux paramètres. D’une part, le coût unitaire est différent en fonction des bornes, et des jours concernant l’essence. Aussi, en fonction du type de recharge (AC ou DC), les quantités diffèrent en raison des pertes engendrées par le chargeur embarqué AC. Ainsi, rappelons que nous prendrons en compte des prix de 0,2276 €/kWh à domicile, de 0,49 € €/kWh pour les bornes publiques, de 0,59 €/kWh pour les bornes rapides sur autoroute et de 1,954 €/l de SP95-E10 au moment de notre essai. Des prix moyens, qui permettent surtout de dresser un comparatif sur le mêmes bases.


À lire aussi
Electrique ou hybride rechargeable : de quelle voiture avez-vous besoin ?

Pour faire simple, la Peugeot e-308 affiche un coût d’utilisation mixte théorique de 4,10 €/100 km dans le cas d’une recharge à domicile, ou de 8,90 €/100 km avec une recharge sur des bornes publiques. Avec ses consommations supérieures en mode EV, la 308 Hybride présente des coûts de 5,40 et 11,70 €/100 km respectivement. En utilisation hybride, et en prenant en compte la charge électrique consommée, cela emmène le coût théorique entre 8,0 et 10,5 €/100 km en fonction de la source de recharge utilisée. En cas de batterie vide, il faut compter 12,10 €/100 km d’essence. Sur autoroute, la Peugeot e-308 représente un coût total de 9,90 €/100 km avec un plein final effectué à domicile, ou de 12,80 €/100 km avec des recharges exclusivement réalisées sur des bornes rapides. En hybride, avec la batterie pleine au départ et une recharge à domicile, cela correspond au bout du compte à un montant de 12,50 €/100 km. Dans le cas d’une utilisation batterie vide, le prix grimpe à 13,90 €/100 km.

En usage mixte en mode EV, on remarque alors un écart de 31 % tout de même à mode de recharge équivalent. De plus, la Peugeot e-308 affiche un coût d’utilisation direct dans le pire des scenarios (recharge DC onéreuses) très proche de celui de la Peugeot 308 Hybrid avec les modes de conduite et de recharge les plus favorable.

Peugeot 308 Hybrid 180 vs e-308 : le bilan

Avec des technologies bien différentes, ces deux versions de la Peugeot 308 ne sont pas directement comparables. Pourtant, la question peut se poser au moment de faire un choix dans le catalogue du constructeur : affichée à partir de 43 900 € (hors bonus) en finition Allure, la Peugeot e-308 réclame 380 € de plus que l’équivalent Hybrid 180 (43 520 €). Ecart qui devient inexistant si l’on coche le chargeur de 7,4 kW optionnel à 400 €, et clairement pas à l’avantage de l’hybride si l’on déduit le bonus de l’électrique. En finition GT, la e-308 est plus abordable de l’ordre de 70 € !

Si la motorisation hybride permet effectivement de réaliser des longs trajets plus rapidement (la voiture n’impose pas d’arrêt, libre à chaque conducteur d’observer les préconisations de la Sécurité Routière ou de son corps), ses performances ne creusent pas l’écart face à une voiture électrique moins puissante. Surtout, les coûts de revient directs de l’hybride sont généralement plus élevés. Et l’on met ici de côté les coûts d’entretien de la mécanique thermique qui feront logiquement augmenter le bilan au long terme. Pour faire baisser la note, il faudra donc sérieusement jouer le jeu de la recharge : il faudra rouler 82 % du temps en électrique pour atteindre la consommation moyenne WLTP. Force est de constater que la voiture qui voulait affranchir son possesseur de la contrainte de la recharge le lie encore plus aux bornes ! L’avantage de la Peugeot e-308, pourtant perfectible face à des concurrentes développées sur de véritables plateformes dédiées, est indéniable.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus