News & Reviews

Nissan Qashqai (2024) : I’ve got the e-power !

5


Un peu plus de trois ans après son lancement, le Nissan Qashqai profite du traditionnel restylage de mi-carrière pour moderniser son look et faire le plein en équipements. Le pionnier de la catégorie peut ainsi repartir de plus belle à l’attaque de ses concurrents directs récemment renouvelés. Et à l’heure du 100% électrique, pas vraiment idéal pour tous, ce Qashqai plus pimpant que jamais pourrait bien tirer son épingle du jeu avec son étonnante motorisation E-Power combinant les avantages de l’électrique et du thermique.

Nissan n’aime pas faire comme tout le monde en matière de motorisations. Et avec plus de 360.000 unités vendus en Europe, force est de constater que le pari s’avère payant. En effet, cela fait près de dix-sept ans que le crossover japonais s’impose en tête de ventes de la catégorie, devant les Renault Scénic et Peugeot 3008. Le dernier argument inauguré en 2022 avec la troisième génération a clairement fait mouche auprès de la clientèle. C’est son étonnante motorisation hybride E-Power basée sur un moteur électrique alimenté par un moteur thermique. Mais nous y reviendrons !

Cette année, Nissan a principalement pris soin de lui refaire une petite beauté et de mettre à jour la dotation en équipements livrés de série. Au programme, un visage modernisé au travers d’une calandre élargie. On assiste également à l’arrivée de deux nouveaux niveaux de finition à l’esprit un peu plus sportif. Certains défauts pointés par des retours clients ont aussi été pris en compte et soigneusement améliorés voire corrigés. En revanche, rien de neuf côté mécanique. Nous avons donc pris le volant de l’incontournable version E-Power représentant 90% des ventes du modèle.

Bon à savoir : anticiper l’achat et la revente.

Il est possible de connaitre la valeur de revente ou de reprise de votre véhicule grâce à la cote auto Turbo de votre Nissan Qashqai, l’alternative à la côte Argus.

Nissan Qashqai 2024 – Que concerne le restylage ?

Certains restylages sont plus discrets que d’autres. Mais il faut reconnaître que Nissan a bien fait les choses pour son best-seller avec une toute nouvelle face avant. En détail, la calandre adopte un style inspiré des armures de samouraï et s’élargit considérablement. Un peu à la façon de ce que l’on peut observer sur les Renault Scénic et Peugeot 3008. Mais je trouve que les designers Nissan ont eu le bon goût de faire les choses assez simplement. Et ça marche ! En effet, le seul trait d’extravagance s’observe au niveau des optiques diurnes intégrés harmonieusement dans la calandre. Juste au-dessus, les projecteurs sont légèrement affinés pour un regard encore plus tranchant. Tandis qu’à l’arrière, l’unique évolution concerne les optiques désormais translucides et s’illuminant d’un rouge profond grâce à l’adoption de la technologie Oled.

En revanche, le Qashqai profite d’un véritable coup de jeune en adoptant un nouveau niveau de finition haut de gamme baptisé N-Design, que Nissan annonce comme plus sportif, et inauguré sur le petit Juke. En effet, les passages de roues contrastés à la façon baroudeur disparaissent alors au profit d’une teinte uniforme bien plus élégante. Parallèlement, le Qashqai se chausse de jantes de 20 pouces apportant un style plus premium. La première chose sera donc de vérifier si le confort n’en pâtie pas trop.

Nissan Qashqai 2024 – Quoi de neuf à bord ?

A bord, on constate l’arrivée d’un éclairage d’ambiance personnalisable ainsi que de nouveaux matériaux sur les finitions haut de gamme N-Design. La planche de bord et les panneaux de portes sont ainsi gainés d’Alcantara. L’ambiance devient assez inédite dans la catégorie. Pour ma part, je trouve qu’elle sied parfaitement au Juke. Mais pour le Qashqai je préfère le cuir des finitions Tekna, qui rend l’atmosphère plus élégante, et s’harmonise mieux avec les plastiques visibles, notamment au niveau du système multimédia de 12,3 pouces désormais livré de série.

Durant cet essai, nous avons également été très positivement surpris par la qualité d’insonorisation de l’habitacle et globalement par le silence régnant à bord, même sur voie rapide. Et pour cause, Nissan indique avoir augmenté d’un millimètre l’épaisseur des vitres latérales avant (désormais 4,5mm). Il faut aussi noter la présence d’un système d’annihilation des bruits extérieurs fonctionnant – comme sur les casques hi-fi haut de gamme – au travers des haut-parleurs en fonction des sons captés à bord par des micros dédiés. Très efficace !

Qashqai e-Power, l’hybridation nouvelle génération vue par Nissan – Essai TURBO du 04/09/2022

Nissan Qashqai 2024 – De nouveaux équipements ?

Certains clients doivent encore remercier Nissan d’avoir inauguré le système de vision de caméra 360, facilitant à la fois les manœuvre de stationnement au travers de 4 caméras, mais aussi la sécurité au sein du flux de circulation. Cette année, le système s’améliore encore avec trois modes supplémentaires. Le premier permet désormais de sélectionner huit points de vue (avant, arrière, côtés…) en plus de la vue de haut. 

Nissan inaugure en outre deux fonctions : la première se révèle très pratique pour s’engager en sécurité à une intersection à la visibilité limitée, tel un Stop situé au niveau d’une côte par exemple. La caméra frontale permet alors d’observer les véhicules arrivant de gauche et droite sans trop s’avancer. La seconde fonction permet quant à elle de faire totalement disparaître le capot moteur, pour observer précisément la position des roues avant. Un système inauguré par Land Rover sur son baroudeur de luxe et désormais à la portée de tous sur un véhicule grand publique. En bonus, le système enregistre les coordonnées GPS des lieux où l’on utilise le système, pour se déclencher automatiquement lors des prochains passages.

Nissan Qashqai 2024 – Toujours aussi bien ce e-Power ?

Nissan propose plusieurs motorisations pour son Qashqai, avec les bloc Mild-Hybrid 140 et 158 ch Xtronic (boîte auto à variation continue). Mais c’est bien le fameux e-Power qui incarne la locomotive des ventes. Il faut avouer que le concept est intéressant : faire passer l’agrément de conduite avant tout. Un hybride pas comme les autres, conciliant l’agrément de l’électrique avec la facilité d’usage du thermique. En effet ici, inutile de disposer d’une prise à domicile ou d’être dépendant des bornes de recharge. Hors de question de s’embêter avec le niveau de batterie ou des problèmes d’autonomie. Le concept est quasi-unique : on roule constamment sur l’électrique pour profiter de son agrément. Le moteur thermique – trois cylindres 1.3 litre de 158 ch – n’est ici aucunement lié aux trains roulants. Il ne sert que pour alimenter le moteur électrique de 190 ch chargé d’entrainer les roues avant, ou à recharger en flux tendu une petite batterie de 1,8 kWh.

En l’occurrence, on a ainsi quasiment tout le temps la sensation de rouler au volant d’un véhicule électrique. Avec tous les avantages que cela comporte : couple maxi immédiatement disponible sans inertie. Douceur optimale et un silence relatif. Car en effet, seul le discret fonctionnement du moteur thermique trahi le brillant procédé. Mais rien de rédhibitoire, même après plusieurs centaines de kilomètres, puisque le régime s’adapte à la vitesse. On est très loin de certaines mécaniques Toyota donnant la sensation de mouliner péniblement à la moindre sollicitation. 

En outre, les performances sont également très honorables malgré le surpoids bien sensible face aux versions 100% thermique (+235 kg). Et le 0 à 100 km/h le confirme avec un chrono de 7,9 s. Dans la moyenne. Ceci-dit, le système e-Power n’a pas que des qualités. Le revers de la médaille porte sur la consommation relativement importante sur voie rapide. Durant cet essai, nous sommes parvenus à réaliser une consommation moyenne de 5,7 l/100 km sur un parcours mixte. Mais il est tout aussi aisé de flirter avec les 10 l/100km avec un peu plus d’autoroute. Ou bien avec un pied droit un peu trop lourd… Un appétit sensible donc, imposant une bonne écoconduite pour être apprécié pleinement. Notamment l’usage en ville du mode e-Pedal qui renforce le frein moteur, et incite ainsi à mieux anticiper la circulation.

D’ailleurs, la direction très assistée et une légère prise de roulis invitent plutôt à adopter un rythme de conduite paisible. Pas vraiment sportive donc, contrairement à ce que prétend Nissan avec sa finition N-Design (si ce n’est niveau look). On conseille enfin d’opter pour des jantes de taille raisonnable pour conserver un bon niveau de confort. Même avec les versions haut de gamme équipées d’un essieu multibras. Les roues de 20 pouces enfin sont superbes, mais une taille inférieure (au moins) permet d’améliorer le filtrage et réduire les percussions sur route déformée.

Titre fiche technique

Fiche technique

Fiche technique

Modèle essayé : Nissan Qashqai E-Power N-Design+
Dimensions L x l x h 4,43 x 1,84 x 1,63 m
Volume mini / maxi du coffre 455 à 1.521 litres
Empattement 2,67 m
Poids à vide 1.685 kg
Moteur thermique 3 cylindres essence 1.3 turbo (158 ch)
Moteur électrique 190 ch
Batterie 1,8 kWh
0 à 100 km/h 7,9 s
Consommation mixte 5,1 à 5,3 l/100 km
Emissions de CO2 117 à 120 g/km
Tarif à partir de 39.600 euros (modèle d’essai : 48.300 euros)

Nissan Qashqai 2024 – Pas de hausse tarifaire ?

Certains diront que le restylage est assez léger, mais la bonne nouvelle est que celui-ci ne s’accompagne d’aucune hausse tarifaire. Ou presque. En effet, la finition d’entrée de gamme Visia disparait du catalogue et le Qashqai démarre à partir de 34.700 euros en finition Acenta (ou Business) avec la motorisation Mild-Hybrid 140 ch. Pour ce prix, on profite désormais de série de l’écran tactile 12,3 pouces avec Google Maps, AppleCarPlay et Android Auto ainsi que des feux LED, notamment.

La motorisation e-Power débute quant à elle toujours à partir de 39.600 euros et ne réclame que 200 euros supplémentaires en N-Connecta, pour justifier la hausse importante en équipements livrés de série : ProPilot (conduite semi-autonome), AVM 3D Vision 360 degrés, ProPilot Park, sièges cuir/tissu, rails de toit et ambiance lumineuse intérieure personnalisable, entre autres.

Autant dire que l’affaire est meilleure que jamais. Mais il faut savoir que le Qashqai est très apprécié en finitions haut de gamme. Les finitions Tekna (jantes 19 pouces, sellerie simili cuir, affichage tête haute, hayon électrique, etc) et Tekna+ (jantes 20 pouces, sellerie cuir matelassé, HiFi Bose, toit panoramique, etc) sont ainsi épaulées par les deux nouveaux niveaux de finition N-Design (jantes 20 pouces, feux Matrix, sellerie cuir/Alcantara, toit panoramique, peinture bi-ton, etc) et N-design+ (affichage tête haute, HiFi Bose, hayon électrique, etc) affichées respectivement aux mêmes tarifs de 44.700 et 48.300 euros. Le tout, avec une garantie pouvant être étendue à 8 ans. Preuve de fiabilité.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus