News & Reviews

L’Italie réitère et dit NON à l’interdiction des véhicules thermiques en 2035

254


Interdire les véhicules thermiques dès 2035 est une erreur estime le ministère italien de l’Environnement et de la Sécurité énergétique.

Le 14 février dernier, le Parlement européen a voté pour l’interdiction de la fabrication des véhicules thermiques (essence et diesel) à partir de 2035. Mais voilà, tous les pays européens ne sont pas du même avis, à commencer par l’Italie qui a annoncé via le ministère de l’Environnement et de la Sécurité énergétique qu’il s’opposera à cette interdiction lors de la réunion des ambassadeurs des pays de l’UE (Coreper) qui se tiendra le 3 mars prochain. 

La voiture électrique ne doit pas être la seule solution

Si l’Italie partage les objectifs de décarbonisation, le pays souhaite “une transition économiquement durable et socialement équitable » pour éviter des répercussions négatives sur les emplois. Le ministère estime que les véhicules électriques ne doivent pas représenter dans la phase de transition la seule façon d’atteindre l’objectif zéro émission

“Un choix rationnel de neutralité technologique face à des objectifs environnementaux partagés doit permettre aux États membres d’utiliser toutes les solutions pour décarboniser le secteur des transports, en tenant compte des différentes réalités nationales et avec une planification plus progressive des délais », peut-on lire dans une note. 

Le ministre de l’Environnement et de la Sécurité énergétique Gilberto Pichetto Fratin estime que « L’utilisation de carburants renouvelables, compatibles avec les moteurs thermiques contribuera à la réduction des émissions sans exiger des citoyens des sacrifices économiques irréalisables ».  

L’Allemagne et la Pologne montent au créneau 

De son côté, Matteo Salvini, vice-premier ministre et ministre des infrastructures et des transports a écrit sur Twitter : “Un environnement plus propre, oui, mais sans mettre des millions de personnes au chômage. La transition, c’est bien, mais sans mettre les mains et les pieds sur les genoux de la Chine. Rien que l’électricité, c’est un énorme cadeau à la Chine et la perte de centaines de milliers d’emplois. La transition écologique doit être accompagnée sans amendes et interdictions. Interdire les voitures à essence et diesel dans quelques années est une folie, qui n’aide pas l’environnement et enrichit la Chine »

L’Italie n’est pas seul dans cette croisade, l’Allemagne est aussi contre cette interdiction, tout comme la Pologne et la Bulgarie.  



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus