News & Reviews

l’hybride 130 ch change la donne ?

16


Pour son restylage de mi-carrière la Yaris double sa gamme de motorisations hybrides avec une nouvelle offre forte de 130 ch. De quoi accroitre la polyvalence de la petite citadine Toyota, qui bénéficie aussi pour l’occasion d’une réelle optimisation technologique. Reste que pour en profiter il faudra opter pour les nouvelles finitions haut de gamme, pas vraiment données.

La Yaris, c’est une succès story qui dure depuis 25 ans. L’an dernier Toyota célébrait le dix millionième exemplaire sorti des chaines de production. Un véritable best-seller mondial, mais aussi en France où pas moins de 700.000 unités ont été vendues depuis 1999. L’actuelle génération s’impose d’ailleurs toujours comme le premier modèle étranger de son segment avec 28.800 immatriculations. Pas de doute, la japonaise continue de séduire, principalement en version hybride bien sûr (90% du mix des ventes). 

Pour consolider ces performances, Toyota fait donc un peu de ménage dans sa gamme. Pour l’heure, la version thermique essence disparait tout bonnement du catalogue. En revanche, celui-ci s’étoffe avec une nouvelle motorisation hybride forte de 130 ch, venant épauler l’entrée de gamme de 116 ch. Une stratégie de montée en gamme indispensable pour faire face aux Renault Clio E-Tech 145 et Peugeot 208 Hybrid 136 ch. D’ailleurs, cette offre est réservée aux finitions haut de gamme GR Sport et Première. Notre modèle d’essai.

Bon à savoir : anticiper l’achat et la revente.

Il est possible de connaitre la valeur de revente ou de reprise de votre véhicule grâce à la cote auto Turbo de votre Toyota Yaris, l’alternative à la côte Argus.

Nouvelle Yaris ?

Toyota ne communique pas autour d’un restylage mais bien d’une toute « nouvelle Yaris ». Pourtant esthétiquement, rien ne change. Nous vous l’indiquions, la citadine nippone plait avant tout pour sa motorisation hybride. Mais elle séduit aussi par son look qui la ferait presque passer pour une petite sportive. Et il est vrai que celui-ci n’a pas pris la moindre ride.

Toyota a donc travaillé cet aspect en lançant deux nouveaux niveaux de finition : la « Collection » représente le haut de gamme en 116 ch et la « Première » se positionne au sommet du catalogue en version 130 ch (aux côtés de GR Sport). Toutes deux profitent de jantes de 17 pouces et d’une teinte bicolore. Il n’en fallait pas plus. Si ce n’est une meilleure insonorisation, notamment des portières, qui sonnent creux à la fermeture. Pas très valorisant…

Montée en gamme technologique

De l’aveu même de Toyota, l’un des axes d’amélioration de la Yaris était son système multimédia clairement dépassé face à la concurrence, notamment française. Ainsi, le millésime 2024 accueille un nouveau bloc d’instrumentation numérique de 12,3 pouces entièrement personnalisable, accouplé à un écran central de 10,5 pouces et un affichage tête haute de 10 pouces. Appréciable pour son ergonomie, l’ensemble gagne en puissance et en fonctionnalités, avec l’adoption notamment d’une connectivité Apple CarPlay et Android Auto sans fil de série. 

On note aussi l’intégration d’un système audio JBL à 8 HP fournissant une qualité sonore assez remarquable pour la catégorie. Seul bémol, tout cela n’est proposé qu’à partir du niveau de finition « Collection ». Autrement, il faudra se contenter de prestations beaucoup plus classiques avec un écran de 7 pouces derrière le volant et de 9 pouces au centre.

Difficile de lutter contre les références tricolores également en termes de présentation, avec toujours autant de matériaux rigides et monochromes sous les yeux. Cela dit, l’ambiance s’améliore tout de même avec une nouvelle sellerie mixte tissu et simili ainsi qu’un petit liseré coloré soulignant le mobilier et les portières. L’habitabilité reste quant à elle inchangée avec toujours suffisamment de place à l’arrière pour accueillir plutôt confortablement deux adultes. Malgré son format contenu à seulement 3,94 m – soit 11 cm de moins qu’une Clio – la Yaris n’est d’ailleurs pas beaucoup moins spacieuse que cette dernière. Mais cela se paye au niveau du coffre avec une capacité de seulement 286 litres.

Road Trip en Grèce #2, 800 km au volant des meilleurs moteurs – Reportage TURBO du 23/04/2023

Plus de polyvalence avec 130 ch

Forte de son 3 cylindres 1.5 litre hybride, la Yaris reste la citadine la plus efficiente de sa catégorie. Bonne nouvelle, la nouvelle version 130 ch n’est pas vraiment plus gourmande que l’entrée de gamme 116 ch, avec une consommation moyenne homologuée à 4,3 l/100 km et des rejets de CO2 ne dépassant pas 97 g/km. En fait, la puissance du bloc thermique n’évolue pas avec toujours 92 ch. Seule la batterie Lithium Ion a été revue pour délivrer davantage de puissance au petit moteur électrique (62 kW contre 59 kW auparavant). 

Ainsi le couple maxi croit de 30% pour atteindre désormais 185 Nm. De quoi améliorer légèrement les chronos sur papier, avec un 0 à 100 km/h aujourd’hui réalisé en 9,2 secondes, soit 5 dixièmes de gagnés malgré un embonpoint de 45 kg (1.135 kg). Une performance pas vraiment sensible avec un œuf sous le pied en milieu urbain. Cette optimisation permet néanmoins de prolonger les phases de roulage en électrique. 

En outre, l’objectif était aussi de contenir un peu mieux le niveau sonore lorsque l’on s’échappe des villes. En effet, le gain de puissance permet de moins solliciter la mécanique lors des phases de relance, surtout lorsque le véhicule est chargé. Malheureusement, la transmission épicycloidale laisse toujours le petit 3 cylindres mouliner lorsqu’on le sollicite un peu trop. C’est d’ailleurs l’un des points négatifs de la Yaris depuis toujours, on aurait apprécié une meilleure insonorisation de la mécanique et des bruits de roulement. 

Mais ce qui nous intéresse surtout c’est la consommation. Et en l’occurrence, celle-ci s’est facilement stabilisée autour de 4,7 l/100 km lors de notre parcours d’essai relativement exigeant. Il est encore possible faire mieux. Pour le reste, la Yaris conserve son excellent châssis, particulièrement agile et offrant un grip très rassurant. Une belle stabilité qui se paye un peu au niveau du confort avec un amortissement plus ferme que ses rivales. Coté techno enfin, on apprécie l’assistance de décélération garantissant un ralentissement automatique à l’approche d’un véhicule plus lent ou à l’entrée d’un virage.

Titre fiche technique

Fiche technique

Fiche technique

Modèle essayé : Toyota Yaris Hybride 130 ch PREMIERE
Dimensions L x l x h 3,94 x 1,75 x 1,50 m
Empattement 2,56 m
Volume de coffre 286 litres
Poids à vide 1.135 kg
Moteur thermique 3 cylindres 1.490 cm3 de 92 ch
Boîte de vitesses Type CVT
Moteur électrique 83 ch et 185 Nm
Puissance totale 130 ch
0 à 100 km/h 9,2 s
Consommation mixte WLTP – relevée 4,3 l/100 km – 4,7 l/100 km
Rejets de CO2 97 g/km
Bonus / Malus Non
Tarif à partir de 31.450 euros



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus