News & Reviews

Les tensions montent entre la Chine et les États-Unis à cause des voitures électriques

1


Aiways U5Aiways U5

L’administration Biden vient d’officialiser l’augmentation des droits de douane sur les voitures électriques chinoises. Ils passent de 25 à 100 %. De son côté, la Chine promet de prendre « toutes les mesures nécessaires » pour protéger ses constructeurs.

Les voitures électriques chinoises dans le viseur de Biden

C’est fait ! Joe Biden a décidé de quadrupler les droits de douane sur les voitures électriques chinoises. Comme prévu, ils passent de 25 à 100 %. Les panneaux solaires, les batteries et les produits médicaux sont également concernés par cette nouvelle offensive des États-Unis. Encore très peu présents sur le sol américain, cette décision a pour objectif de dissuader les constructeurs automobiles chinois de se déployer dans le pays.

Cette nouvelle taxe entrera en vigueur dès cette année. Actuellement, seuls deux modèles électrifiés vendus aux États-Unis sont fabriqués en Chine. Il s’agit des Polestar 2 et Volvo S90 Recharge (un modèle hybride rechargeable). Les deux sociétés appartiennent au chinois Geely, mais leur siège social se trouve toujours en Suède. Le Volvo EX30 doit également faire son entrée sur le marché américain en 2024.

Il se trouve que le petit SUV de Volvo est également fabriqué en Chine. S’il devait être commercialisé à un prix de départ de 35 000 dollars (avec la taxe à 25 %), son prix pourrait passer à 54 000 dollars à cause de la nouvelle loi. Cela risque de compliquer l’équation pour Volvo. Pour échapper aux droits de douane de 100 %, la marque n’aura vraisemblablement pas d’autre choix que de délocaliser la production de son modèle électrique.


À lire aussi
Joe Biden fait des voitures électriques un élément central de sa réélection

Un porte-parole de la firme suédoise s’est exprimé sur le sujet. Pour tenter de se défendre, il précise que « Volvo est favorable au libre-échange et à l’ouverture des marchés. Cela permet de créer des emplois, de la richesse et de la croissance économique. Notre usine en Caroline du Sud, où nous créons des milliers d’emplois en construisant des voitures électriques pour le marché américain, témoigne de notre investissement ».

Que va faire la Chine ?

Sans surprise, la Chine a fait part de son mécontentement. Le ministère chinois du Commerce a déclaré que « toutes les mesures seront prises pour défendre nos droits et nos intérêts ». Wang Wenbin, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, a fait savoir que cette décision « violait les règles de l’OMC ». Pékin pourrait mener une action en justice devant l’Organisation mondiale du commerce.

Ces nouvelles mesures vont intensifier la guerre commerciale qui existe entre les États-Unis et la Chine depuis plusieurs années. Selon plusieurs observateurs du marché automobile, l’augmentation des droits de douane sur le sol américain risque de créer un certain chaos. La Chine va sans aucun doute prendre des mesures pour pénaliser les constructeurs américains sur son sol.

En Europe, alors que la Commission européenne s’apprête également à augmenter les droits de douane sur les voitures électriques chinoises, des constructeurs ont pris position. BMW et Mercedes ont fait savoir qu’ils n’étaient pas favorables à l’instauration d’une telle mesure. Ils estiment que cela pourrait se retourner contre eux au sein de l’empire du Milieu et qu’une telle décision ralentirait la transition de l’Europe vers l’électrification.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus