News & Reviews

Les tarifs des véhicules de location baissent… mais le nombre d’utilisateurs aussi

52


Le bilan estival de la location de véhicules affiche des résultats à la baisse par rapport à 2022. En comparaison avec l’été 2019, les réservations ont chuté de moitié. Une situation qui s’accompagne d’une baisse des tarifs.

Le carburant, l’électricité, les malus… l’addition est de plus en plus salée pour les automobilistes français. Mais côté location, la tendance semble s’inverser. 

Le comparateur de location de voiture Carigami a dressé son bilan de l’été 2023. Et par rapport à l’année 2022, les tarifs enregistrent une baisse de près de 10 %. 

Cet été, le prix moyen d’une semaine de location s’élève à 322 €. Une réduction du tarif, d’abord expliquée par la diminution des réservations. Mais selon le comparateur, cette baisse est également liée à la résolution d’un problème majeur lié à la pandémie : la pénurie de véhicules neufs. 
 

Mais malgré cette baisse, les tarifs à la location n’ont toujours pas retrouvé leurs standards d’avant Covid. Aujourd’hui, louer une voiture coûte 27 % de plus qu’avant la pandémie.

Les réservations chutent également

Mais une baisse en cache une autre. Car cette diminution des tarifs s’accompagne également de la chute du nombre de réservations. 

Par rapport à l’été dernier, Carigami enregistre une réduction de 10 % des réservations. Cette baisse atteint même un vertigineux recul de 50 points par rapport à l’été 2019, dernière période d’avant pandémie. 

Le comparateur explique ces mauvais résultats par une baisse du pouvoir d’achat et par l’impact des autres dépenses liées aux vacances. « La hausse des billets de train et d’avion ont découragé beaucoup de vacanciers, qui, in fine, n’ont pas loué de voiture et se sont tournés vers des vacances plus accessibles avec leur voiture particulière » argumente Pierre Feisthauer, chargé de développement chez Carigami.

Par ailleurs, le comparateur ne voit pas la situation s’améliorer en 2024 : « Avec des tarifs toujours élevés depuis le Covid, l‘impact de l’inflation et les étés caniculaires appelés à perdurer, les habitudes de consommation en période estivale commencent progressivement à bousculer le secteur de la location de voiture ». 
 



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus