News & Reviews

Les pays européens contre l’interdiction des moteurs thermiques en 2035 se réunissent à Strasbourg

84


Finalement, tous les pays européens ne sont pas d’accord avec l’interdiction des voitures thermiques en 2035. Ils se réunissent ce lundi à Strasbourg.

En ce lundi 13 mars 2023, l’Allemagne, l’Italie, la Pologne ainsi que d’autres Etats membres européens contre la fin de la vente de voitures neuves thermiques et inquiets de la nouvelle norme antipollution Euro 7 vont se réunir à Strasbourg.  

Le carburant de synthèse doit être pris en compte

Cette réunion intervient quelques jours après que l’Allemagne a bloqué un vote des 27 Etats membres pour entériner l’interdiction de la vente des voitures à moteur thermique en 2035. L’Allemagne ne veut pas donner son feu vert, et espère obtenir de la Commission européenne la possibilité de commercialiser des véhicules fonctionnants aux carburants de synthèse après 2035.  

La fin des moteurs thermiques dans l’UE attendra, car la majorité nécessaire entre les pays votants pour l’approbation de ce texte n’a pas été atteinte.  

“Nous avons toujours dit clairement que la Commission européenne devait présenter une proposition sur la manière dont les carburants synthétiques pourraient être utilisés dans les moteurs à combustion après 2035”, a rappelé le ministre allemand des Transports, Volker Wissing (FDP, libéraux). 

La norme Euro 7 inquiète

L’arrêt des moteurs thermiques n’est pas le seul sujet débattu. La norme antipollution Euro 7 inquiète également les constructeurs automobiles, car elle leur impose de réaliser des tests d’émissions plus conformes aux conditions réelles de conduite et de fixer des limites à l’émission de particules provoquée par l’usure des pneus et des freins. L’objectif étant de réduire les émissions d’oxydes d’azote de 35% par rapport à la norme Euro 6. 



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus