News & Reviews

Les marques chinoises commandent 47 navires géants pour envahir le monde avec leurs voitures électriques

3


Pour exporter leurs centaines de milliers de voitures électriques, les constructeurs automobiles chinois ont besoin de plus de navires. Pour y parvenir, le pays est en passe de constituer la troisième flotte mondiale et créer de nouvelles routes maritimes.

SAIC, Chery, BYD et les autres veulent plus de navires

À ce jour, la Chine dispose de 33 rouliers, ces navires spécialement conçus pour transporter des automobiles. Ce qui en fait la huitième flotte maritime au monde. À titre de comparaison, le Japon est en tête avec 284 navires, suivi de la Norvège qui en compte 102 et de la Corée du Sud avec ses 72 bateaux.

Mais pour assouvir leurs ambitions et répondre à une demande en croissance, les constructeurs chinois ne comptent pas en rester là. SAIC, Chery, BYD, ainsi que les compagnies maritimes COSCO et China Merchants (pour le compte de constructeurs chinois) viennent de commander 47 nouveaux porte-voitures.


À lire aussi
BYD dispose d’un nouvel atout pour envahir l’Europe avec ses modèles électriques

Le pays disposera donc bientôt de 80 navires capables de transporter des voitures électriques partout à travers le monde. « Une fois cette armada livrée à la Chine, la flotte de navires porte-voitures contrôlée par la Chine passera de 2,4 à 8,7 % », précise Andrea de Luca, analyste chez Veson, à Reuters.

Des exportations en masse, mais à quel prix ?

Cet expert du marché chinois s’attend même à ce que « de nouvelles routes commerciales soient établies exclusivement pour les constructeurs chinois ». L’année dernière, BYD a déjà exporté 240 000 véhicules à lui tout seul. En 2024, le géant chinois prévoit d’écouler 400 000 voitures électriques en dehors de la Chine.

Si elles ont la capacité de produire et d’exporter en masse, les marques chinoises ne doivent pas oublier que l’Union européenne et les États-Unis n’y sont pas favorables. La Commission européenne a par exemple promis de taxer les modèles électriques en provenance de Chine. Et cela dès le mois de juillet 2024.


À lire aussi
Ce constructeur chinois veut produire des voitures électriques en Europe

Sans oublier que le secteur du transport maritime est très polluant. Il y a comme une incohérence à transporter des modèles électriques à bord de navires dont les émissions de CO2 sont colossales. Ce transport de masse a donc un prix sur le plan environnemental.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus