News & Reviews

les Français ont une peur exagérée du manque d’autonomie

20


Selon un sondage relayé par Speedy, plus de 8 Français sur 10 ont des inquiétudes sur l’autonomie des véhicules électriques. Des réserves en bonne partie infondées.

Nouveau sondage dédié à l’automobile, cette fois réalisé par Opinionway pour Speedy. Dans celui-ci, les Français montrent encore leurs réserves sur la voiture électrique. 73 % des sondés disent douter de l’impact environnemental positif de la voiture électrique face au dérèglement climatique.

Dans les intentions d’achat, le véhicule 100 % électrique est encore loin derrière les modèles thermiques. Sans surprise, le principal frein reste le prix. Le facteur économique arrive en tête pour 9 conducteurs interrogés ici sur 10. Il est vrai que la voiture électrique tarde à se démocratiser, même si certaines marques ont lancé la guerre des prix dans les segments supérieurs, notamment Tesla. Mais pour l’entrée de gamme, il faut encore attendre pour un réel changement, avec par exemple le lancement en 2024 des Citroën C3 et Renault R5 à moins de 25.000 € hors bonus.

Il y a en revanche un résultat de ce sondage qui est nettement plus contestable. 86 % des sondés ont peur d’un manque d’autonomie des véhicules électriques. Une crainte que l’on trouve maintenant infondée.

Déjà parce que dans chaque catégorie, il y a un réel progrès. Exemple parmi de nombreux autres, selon le cycle d’homologation mixte WLTP, une Peugeot e-208 annonce désormais 410 km, une MG4 peut proposer 520 km, un Mercedes EQA dépasse 550 km, le Renault Scénic arrive avec 620 km, le Peugeot e-3008 promet carrément 700 km.

On imagine que le résultat du sondage vient de cette idée de ne pas pouvoir traverser la France d’une traite. Effectivement, un long trajet demandera un ou plusieurs arrêts pour une recharge, une autre inquiétude des Français. Dans le sondage, 82 % mettent en avant un manque de bornes de recharge.

La France est pourtant bien dotée, avec plus de 110.000 points de recharge accessibles sur le domaine public. Bien sûr, tous les Français n’ont pas une borne rapide proche de chez eux. Mais il est impossible de nos jours de faire un grand trajet sans en croiser une. Toutes les aires d’autoroute avec une station-service se doivent notamment d’avoir des bornes rapides, de plus en plus de supermarchés sont équipés. Les reportages de nos journalistes ou les témoignages de nos lecteurs montrent que traverser la France avec une électrique n’est plus une gageure en 2023.


À lire aussi
Reportage – Le chassé-croisé en voiture électrique : une journée en enfer sur l’autoroute A7 ?

Ces trajets peuvent bien demander de s’adapter, faire des pauses plus longues que celle d’un simple plein d’essence, notamment avec un modèle électrique urbain qui pèche encore en autonomie face à son équivalent thermique. Mais ces parcours ne sont pas si fréquents. Cette crainte de l’autonomie concerne vraiment un usage précis de la voiture, notamment le départ en vacances. Mais on rappelle qu’en moyenne, les automobilistes français font quelques dizaines de kilomètres par jour.

Vous en réalisez si souvent des trajets de plusieurs centaines de kilomètres d’une traite ? Certains vont répondre oui, notamment ceux qui ont un usage professionnel de leur véhicule, et évidemment l’électrique n’est pas toujours adapté. Mais ce n’est pas vraiment une proportion de conducteurs qui permet d’aboutir à ce 86 % de sondés qui ont peur d’un manque d’autonomie.

Ce sondage le montre, la voiture électrique souffre encore de préjugés, d’abord sur ses caractéristiques. Mais aussi parce que les automobilistes analysent mal leurs habitudes de conduite.


À lire aussi
Témoignage – Avec sa Peugeot e-208, Nicolas prouve qu’on peut partir loin en vacances en électrique



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus