News & Reviews

Les États-Unis disent (déjà) au revoir aux taxis autonomes

30



La firme Cruise, leader américain du taxi autonome, se voit dans l’obligation de retirer ses véhicules des routes californiennes. En réponse, la marque a annoncé faire une pause sur l’ensemble des Etats-Unis

Décidément, les temps sont durs pour les taxis autonomes Cruise. Seulement quelques mois après son arrivée massive sur le marché américain, et principalement en Californie, les modèles sans conducteur ne sont plus les bienvenus dans le pays de l’Oncle Sam.
 

Le 23 octobre dernier, le Département des Véhicules Motorisés (DMV) a d’abord retiré à la filiale de General Motors, le droit de circuler dans l’ensemble de l’Etat californien. Quelques heures après ce revers public, Cruise a annoncé son retrait (temporaire) de toutes ses flottes, le temps de « regagner la confiance » des Américains. 

Cela implique que ces taxis autonomes disparaîtront également des routes de Phoenix, Miami, Austin et Houston, soit sur l’ensemble du pays.

Cruise était déjà en sursis

Si vous êtes un lecteur assidu sur Turbo.fr, cette nouvelle ne vous surprend probablement pas. Au mois d’août d’abord, la marque avait dû réduire sa flotte par deux, la faute à un accident impliquant un camion de pompiers en intervention.

Début octobre, un grave accident, probablement celui de trop, a gravement blessé une passante. Cette dernière s’est retrouvée bloquée sous les roues d’un taxi autonome, après s’être fait renverser par un premier véhicule « classique ».

De son côté, la filiale de GM assure que cette décision n’est « n’est liée à aucun nouvel incident sur route ».
 





Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus