News & Reviews

Le suédois Polestar se sépare de salariés pour réduire ses dépenses

21


Polestar va supprimer 15 % de sa masse salariale à travers le monde. Le constructeur suédois accuse « la faiblesse de sa part de marché » et la volonté de réduire ses dépenses.

Polestar supprime 15 % de sa masse salariale

Tout n’est pas rose pour les constructeurs qui se concentrent à 100 % sur l’électrique. En effet, le marché est particulièrement disputé et les plus petites marques ont parfois du mal à tirer leur épingle du jeu. Tout le monde ne s’appelle pas Tesla ou BYD et il n’est pas si aisé de dégager des marges. Polestar, la marque sœur de Volvo, vient justement d’annoncer des mesures pour tenter de réduire ses dépenses.


À lire aussi
La guerre des prix a un impact sur les marges de Tesla et cela inquiète les investisseurs

L’entreprise a déclaré qu’environ 450 employés seraient concernés par une vague de licenciements. Cela représente environ 15 % de l’ensemble de travailleurs de la marque à travers le monde. Polestar parle de « conditions de marché difficiles » pour justifier cette décision radicale. L’entreprise cherche un moyen pour dégager plus de marges et ainsi se donner une bouffée d’air dans un contexte très concurrentiel.

Premières conséquences de la guerre des prix ?

Malgré le soutien du géant chinois Geely, Polestar reste une petite structure et doit être considérée comme une start-up. Et 2023 a été une année particulièrement difficile pour l’entreprise avec « seulement » 54 600 unités livrées. C’est trop peu pour espérer changer de dimension et c’est surtout en-dessous des objectifs fixés en début d’année dernière. Polestar n’a pas rencontré le succès escompté auprès des consommateurs.

L’inflation, les problèmes des chaînes d’approvisionnement et la guerre des prix lancée par Tesla, n’aident pas l’entreprise suédoise à s’en sortir. Seules les plus rentables pourront tenir. Carlos Tavares a justement alerté à ce sujet. Il prédit un « bain de sang ». Le patron de Stellantis estime que c’est une « course vers le fond ». Selon lui, les constructeurs doivent absolument rester bénéficiaires pour investir dans de nouvelles technologies.


À lire aussi
Face à Tesla, Renault et Volkswagen entrent dans la guerre des prix avec leurs voitures électriques

Une jeune marque comme Polestar n’a pas les mêmes atouts que des grands groupes historiques tels que Volkswagen, BMW ou Renault. Encore moins avec une petite gamme de modèles. Polestar vise la rentabilité en 2025. Pour la suite, un porte-parole précise que « la production de la Polestar 3 va débuter en Chine et en Caroline du Sud dans le courant de l’année, suivie de celle de la Polestar 4 en Corée du Sud ».



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus