News & Reviews

Le patron de Xiaomi relie Pékin à Shanghai avec sa première voiture électrique

3


Xiaomi s’apprête à réussir là où Apple a échoué. L’entreprise chinoise va commercialiser sa première voiture électrique le 28 mars 2024. Avant son lancement officiel, le PDG de Xiaomi a conduit la SU7 de Pékin à Shanghai, lors d’un voyage de 15 heures. Il a aussi révélé des informations sur son prix.

Le patron de Xiaomi à bord de la SU7

Quelques jours avant le lancement de la Xiaomi SU7, Lei Jun, le patron de Xiaomi, fait son maximum pour faire parler de sa première voiture électrique. Il a notamment révélé sur son compte Weibo que l’entreprise avait déployé une flotte de 576 prototypes pour des tests sur route. L’ensemble des véhicules ont cumulé environ 5,4 millions de kilomètres dans des conditions réelles et partout à travers le pays.

Des tests réalisés directement par les cadres de Xiaomi. Mais Lei Jun a également participé. Seul à bord, il a réalisé un voyage de 15 heures pour relier Pékin à Shanghai. Il précise : « j’ai roulé sur environ 3 000 kilomètres à bord de la SU7. Mon trajet le plus long était de 1 276 kilomètres entre Pékin et Shanghai. Ce voyage a été un vrai test d’endurance pour la voiture. Je n’ai eu besoin de recharger la SU7 qu’à deux reprises ».


À lire aussi
Xiaomi est prêt pour la guerre des prix avec sa première voiture électrique

Au passage, Lei Jun en a profité pour dévoiler une nouvelle variante de couleur qui devrait beaucoup plaire aux clients chinois : le « twilight purple ». Les 576 prototypes de la marque ont été testés dans 300 villes à travers la Chine. Des essais réalisés parfois dans des conditions extrêmes : de – 40°C à Heihe jusqu’à 60°C à Turpan. La Xiaomi SU7 est désormais prête pour son lancement officiel qui aura lieu le 28 mars 2024.

Mais à quel prix ?

Le patron de Xiaomi a également donné de nouvelles informations sur son prix. Il a écrit sur Weibo que sa première voiture électrique serait disponible « pour moins de 500 000 yuans » (65 000 euros). Ce n’est toujours pas un tarif précis, mais c’est tout de même une indication. La Xiaomi SU7 pourrait donc être positionnée sur le même segment que la Nio ET7, qui se vend en Chine au prix de 448 000 yuans (58 000 euros).

Lei Jun avait prévenu que la SU7 ne serait pas bradée. Même dans sa configuration de base, le modèle a des arguments qui pourraient permettre de justifier un tel prix. Mais ce n’est qu’un indice. Reste maintenant à savoir si le prix définitif de la SU7 sera juste en-dessous des 500 000 yuans ou plus proche des 400 000 yuans. Le patron de Xiaomi promet en tout cas une voiture qui sera « la plus belle, la plus facile à conduire et la plus intelligente ».


À lire aussi
Trouver le bon prix pour la Xiaomi SU7 : le grand défi du fabricant chinois de smartphones

Aux alentours des 500 000 yuans, la Xiaomi SU7 sera largement moins cher que la Porsche Taycan vendue en Chine à partir de 900 000 yuans (115 000 euros). Ou que la Tesla Model S qui démarre à 773 900 yuans (100 000 euros). Même si ce ne sont pas tout à fait les mêmes véhicules quand même. À l’inverse, le premier modèle de Lei Jun sera beaucoup plus onéreux que la Volkswagen ID.7 commercialisée à partir de 237 700 yuans (30 400 euros) dans le pays.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus