News & Reviews

le Hummer électrique chinois débarque en Europe

3


Continuant à suivre le Hummer à la trace, le Dongfeng Mengshi est, lui aussi, passé à une motorisation électrique. Il arrive à présent sur le continent européen où il est désormais la plus chère des voitures chinoises.

Depuis près de 20 ans, Dongfeng produit le Mengshi. Un nom qui traduit la vocation militaire de l’engin destiné à l’Armée Populaire de Libération, même si quelques exemplaires civils ont été vendus, comme ce fut le cas du Hummer. Le Mengshi est d’ailleurs souvent surnommé le Hummer chinois. Un nom pas totalement usurpé, il signifie guerrier, puisque les premiers exemplaires ont bel et bien été assemblés sur un châssis Hummer original, avant que les ingénieurs chinois ne mettent au point leur propre base technique.

L’année dernière, Dongfeng a continué à suivre l’exemple du modèle américain en lançant un Mengshi électrique, modèle de base pour une toute nouvelle marque baptisée M-Hero. Vendu en Chine en tant que M-Hero 917, cet énorme SUV électrique chinois est à présent proposé en Europe sous le nom de Dongfeng M-Hero 1. C’est en Suisse que la commercialisation de ce mastodonte a commencé.

Une consommation gargantuesque

L’efficience et les performances routières ne sont pas le crédo de cet engin, malgré ses 4 moteurs de 200 kW / 272 ch / 350 Nm chacun (soit un total de 800 kW / 1088 ch / 1400 Nm). Certes, il est capable de passer de 0 à 100 km/h en seulement 4,2 secondes, ce qui n’est pas si mal pour un monstre de 3292 kg…


À lire aussi
Essai – GMC Hummer EV SUV : on aurait adoré le détester !

Mais avec ses 142,7 kWh de batterie, il n’affiche que 450 km d’autonomie. Sans doute un des pires rendements sur le marché. Et s’il s’avère relativement véloce sur la route, ce n’est pas le cas en charge, puisque l’exercice du 30-80 % réclame quand même 47 minutes. Notons qu’en Chine, une version avec prolongateur d’autonomie est aussi disponible. Elle se contente de 3 moteurs et d’une batterie de 65,8 kWh, mais peut parcourir près de 800 km avec l’appoint de ses 84 litres d’essence.

Le terrain naturel de l’engin, c’est le hors piste. Le MHero profitera de ses 4 roues directrices, de ses 4 moteurs, d’une jolie garde au sol de 33,5 cm, de 90 cm de profondeur guéable, et d’angles relativement favorables : 36,8 degrés pour l’angle d’attaque et 37,2 degrés pour l’angle de départ.

Le Dongfeng MHero 1 est proposé à partir de 145 700 francs suisses, soit 150 000 euros. Il est pour le moment la plus chère des voitures chinoises disponibles en Europe, en attendant le Yangwang U8 qui pourrait aller encore plus haut. Dongfeng a d’ores et déjà annoncé son lancement en Allemagne pour l’été…



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus