News & Reviews

La voiture électrique de Xiaomi est une Porsche Taycan au prix d’une Tesla Model 3

10


Après trois années de développement, Xiaomi ouvre officiellement le carnet de commandes de sa première voiture électrique, la SU7. Le fondateur de la marque, Lei Jun, a dévoilé le 28 mars 2024 l’ensemble des caractéristiques du modèle.

Xiaomi lance sa première voiture électrique

Ce n’est pas une entreprise comme les autres qui lance aujourd’hui son premier véhicule électrique. Xiaomi, ce géant chinois connu notamment pour ses smartphones aux tarifs imbattables, n’était pas spécialement attendu sur le marché automobile. Mais il se trouve que les voitures électriques intéressent de plus en plus d’entreprises issues du monde de la tech : Sony, Huawei, Apple (oups)…

Aujourd’hui, Xiaomi concrétise son rêve. La berline électrique SU7 est officiellement disponible à la commande dans son pays d’origine. Ultra-technologique, dotée de fonctionnalités de conduite autonome abouties, cette voiture était très attendue en Chine.

Les fondateurs de Nio (William Li), Xpeng (He Xiaopeng) et Li Auto (Li Xiang) ont même fait le déplacement pour assister à l’évènement de lancement. Mais pas d’Elon Musk à l’horizon ! Lei Jun explique dans son discours d’introduction que ces trois patrons chinois lui ont donné « de nombreux conseils au cours des trois dernières années », ce qui lui a permis de commettre moins d’erreurs.

La xiaomi SU7 démarre à 215 900 yuans

C’est le prix de la SU7 qui a retenu notre attention. Dans sa version Standard, la moins onéreuse, la Xiaomi SU7 démarre à 215 900 yuans (environ 27 500 euros). C’est moins cher que les Tesla Model 3 (245 900 yuans ou 31 500 euros) et Nio ET5 (280 000 yuans ou 36 000 euros) vendues en Chine. Pourtant, les performances annoncées par Xiaomi sont supérieures à celles des deux autres modèles.

Alimentée par une batterie BYD lithium-fer-phosphate (LFP) de 73,6 kWh, cette version promet 700 km en cycle CLTC, la norme chinoise qui est considérée comme plus généreuse que notre WLTP. Cette SU7 est capable de passer le 0 à 100 km/h en 5,28 secondes et sa vitesse maximale est de 210 km/h. Lei Jun avoue que Xiaomi va « perdre de l’argent en vendant sa voiture à ce prix ».

Dans sa déclinaison Pro, juste au-dessus de la Standard, la SU7 est proposée à partir de 245 900 yuans (31 500 euros). C’est exactement le prix de la Tesla Model 3 en Chine, dans sa première version. Avec une grosse batterie de 94,3 kWh, cette variante promet 830 km d’autonomie, toujours en cycle CLTC. Comme sur la Standard, la Pro n’est équipée que d’un seul moteur.


À lire aussi
Le projet de voiture électrique d’Apple est mort

Une version Max inspirée par la Porsche Taycan

La Max est la plus haut de gamme. Le patron de Xiaomi assure qu’il s’agit « d’une voiture totalement différente ». Ses performances sont effectivement plus impressionnantes : il ne lui faut plus que 2,78 secondes pour passer le 0 à 100 km/h et sa vitesse maximale grimpe à 265 km/h. Elle sera commercialisée à partir de 299 900 yuans (38 000 euros).

Contrairement aux autres versions, celle-ci est équipée de deux moteurs. Pour élaborer cette version premium, Xiaomi explique s’être inspiré de la Porsche Taycan. La SU7 Max est alimentée par une batterie NMC CATL Qilin d’une capacité de 101 kWh et offre une autonomie de 800 km en cycle CLTC. Grâce à une architecture 871 volts, elle serait capable de récupérer 510 km d’autonomie en 15 minutes.

Si les commandes sont d’ores et déjà ouvertes, Lei Jun précise que les livraisons des variantes Standard et Max débuteront fin avril. La variante Pro ne sera disponible que fin mai. Particulièrement enthousiaste, le fondateur de l’entreprise explique que « les premiers clients trouvent que la SU7 est encore mieux en vrai que sur les photos ». Remarque, il vaut mieux que ça soit dans ce sens là.

En tout, le modèle sera disponible dans 9 couleurs différentes. Ainsi que 4 couleurs pour l’intérieur. La marque mise beaucoup sur cette large palette pour séduire un maximum de clients en Chine. Nous n’avons pas eu d’informations sur une éventuelle commercialisation en Europe. Il faudra encore patienter un petit peu avant de voir la Xiaomi SU7 débarquer sur le Vieux continent.


À lire aussi
Voitures électriques : pourquoi la Chine porte plainte contre les Etats-Unis



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus