News & Reviews

la start-up française Verkor lève plus de 2 milliards d’euros

40



La start-up grenobloise Verkor, spécialisée dans les batteries électriques, finalise un financement global de plus de 2 milliards d’euros. Un record en France, qui permettra la construction de la GigaFactory dunkerquoise, et par la suite, d’équiper les futurs modèles Alpine.

Deux milliards d’euros ! Une somme qui donne le vertige et affiche l’ambition de Verkor. La start-up grenobloise, fondée en 2020, est sur le point de concrétiser un financement historique dans le paysage français. 

Le spécialiste des batteries électriques pour véhicules finalise une levée de fonds supérieure à 850 millions d’euros. À cela s’ajoutent un prêt de 600 millions, d’euros contracté auprès de la Banque européenne d’investissement, et 650 millions supplémentaires grâce à des subventions de l’État. Au total, si tous les processus sont approuvés, le financement global de Verkor dépassera donc les 2 milliards d’euros.

Une usine à Dunkerque pour 2025

Grâce à cette somme astronomique, le projet d’une Gigafactory signée Verkor pourra donc voir le jour à Dunkerque, dans la « vallée de la batterie ». En 2022, Emmanuel Macron avait déjà annoncé, en personne, l’arrivée prochaine d’une telle usine dans la Cité de Jean Bart. C’est une nouvelle fois le président lui-même qui a annoncé la levée de fonds record, sur son compte X (anciennement Twitter).
 

Les autorisations déjà en poche, Verkor devrait lancer la construction de son site à l’automne prochain, pour une ouverture attendue en 2025. La start-up assure que cette GigaFactory créera « environ 1 200 emplois directs et 3 000 emplois indirects ». 

Alpine dans les starting-blocks

Une usine et des batteries françaises… quel constructeur pourrait bien se faire porte-drapeau bleu-blanc-rouge ? La réponse est simple : la seule écurie de Formule 1 faisant concourir deux pilotes normands.

Avec Luca de Meo à sa tête, le Groupe Renault est l’un des principaux partenaires financiers de Verkor. Dès 2025 et ses premières batteries livrées, la start-up estime pouvoir produire une capacité de 16 GWh. Et chaque année, 12 d’entre eux devraient être à destination du constructeur français.

Renault utilisera donc les batteries Verkor pour le futur crossover Alpine de segment C, attendu pour 2025. Par la suite, la start-up française devraient également équiper la plateforme APP prévue pour d’autres Alpine 100 % électriquesLuca De Meo ajoute que ces batteries équiperont également « des véhicules des segments supérieurs de la gamme Renault ». 

Rendez-vous donc en 2025 !



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus