News & Reviews

La Nissan Leaf s’apprête à tirer sa révérence en Europe

13


La Nissan Leaf, commercialisée pour la première fois en 2010, va voir sa production européenne s’arrêter. Le constructeur japonais travaille sur sa remplaçante, qui aura une forme de SUV.

La production de la Nissan Leaf bientôt stoppée en Angleterre

Une page s’apprête à se tourner en Europe. Quatorze années après ses premiers pas sur le Vieux continent, la Nissan Leaf va tirer sa révérence. L’usine de Sunderland, une ville au nord est de l’Angleterre, va stopper la fabrication de la Leaf dans le courant de la semaine du 4 mars 2024.

Ce modèle est emblématique. En effet, il fût l’un des premiers électriques à rencontrer un certain succès. On peut même dire qu’au début des années 2010, la compacte de Nissan a permis une première démocratisation des véhicules électriques en Europe. Nissan a commencé à produire la Leaf à Sunderland en 2013, trois ans après son lancement.

La production de la version actuelle a démarré en 2017.  Un porte-parole de Nissan a déclaré que « la génération actuelle de la Nissan Leaf, le premier véhicule 100 % électrique grand public au monde, approche de la fin de son cycle de vie en Europe ». La marque précise que les clients européens peuvent encore passer commande, jusqu’à ce que les stocks soient épuisés.


À lire aussi
Nissan Leaf d’occasion – Prix, versions, fiabilité : voici tout ce qu’il faut savoir avant d’acheter

La fin de la Leaf ? Pas tout à fait

En dehors de l’Europe, il n’est pas encore question de stopper la production de la Leaf. Les usines américaines et japonaises vont continuer de la fabriquer. Sur le marché européen, la concurrence s’est accrue au fil des années et le modèle de Nissan ne séduit plus. En parallèle, l’entreprise japonaise travaille déjà sur la voiture qui remplacera la petite électrique. Un SUV compact dont la production devrait démarrer en 2026. Mais Nissan a promis de le dévoiler au grand public dans le courant de l’année 2024.

Sur le site de Sunderland, Nissan fabriquera désormais trois nouveaux véhicules électriques : les remplaçants électriques du Juke et du Qashqai et la remplaçante de la Leaf. Lorsque la troisième génération arrivera, Nissan prévoit d’en sortir environ 100 000 unités par an dans son usine anglaise. Le constructeur japonais collabore avec le chinois Envision AESC, un partenaire clé dans la fabrication de batteries. En 2024, l’entreprise a justement prévu d’ouvrir une usine avec une capacité de 11 GWh.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus