News & Reviews

La Ferrari 296 GTB, est-elle vraiment la supercar propulsion la plus rapide au monde ?

27


Les confrères américains de Car And Driver ont testé différentes supercars hybrides du marché sur l’exercice du 0 à 60 mph, soit 0 à 96 km/h. La Ferrari 296 GTB remporte la palme avec un chrono de 2,4 s pour atteindre les 60 mph (96 km/h) et 9,7 s pour dépasser les 150 mph (241 km/h) sur le quart de mile !

De nos jours, il est devenu très répandu de trouver des sportives passer de 0 à 100 km/h en moins de 6 s (0 à 60 mph pour les américains). Même les SUV réussissent cette performance en dépit de leur poids ! Alors quand des constructeurs de supercars telles que PorscheMcLaren, Lamborghini ou encore Ferrari brisent la fameuse barrière des 3 s dans ce même exercice, la performance prend une tout autre tournure dans le très, très rapide.

Il est question de cette dernière, qui a récemment repoussé les limites du possible dans la catégorie des berlinettes de sport.


Une piste dégagée, trois supercars, et quelques réglages seulement

En tête du classement, une McLaren Artura trône avec 2,6 s, à égalité avec une Lamborghini Huracan STO, et devant la Porsche 718 Cayman GT4 RS avec 2,8 s. Pourtant, c’est lors du test sur route et piste que les confrères américains de Car And Driver ont constaté la violence de l’accélération de la Ferrari 296 GTB.

La Ferrari 296 GTB a pulvérisé le record de la catégorie, en annonçant un 0 à 60 mph, soit 0 à 96 km/h, en 2,4 s ! Mieuxelle est la seule à passer sous les dix secondes au quart de mile pour atteindre 150 mph (241 km/h) avec 9,7 s au chrono. Ce qui laisse ses poursuivantes loin derrière : la McLaren Artura rend 6 dixièmes à la 296 GTB, avec 10,3 s et 140 mph (225 km/h) dans le même exercice. 

Le secret de cette furieuse accélération provient du groupe motopropulseur hybride. Le V6 2.9 biturbo de 663 ch est ouvert à 120° et associé à un moteur électrique de 167 ch/122 kW et à une transmission automatique F1 à double embrayage et 8 rapports. Posez le tout sur des gommes Michelin Pilot Sport et des jantes de 20 pouces à l’arrière, et vous obtenez un Cavallino Rampante qui n’a jamais été aussi rapide dans un format aussi réduit.


Elle accélère … et freine très bien !

A l’instar du dicton « Tout ce qui monte redescend », qui dit « Accélération vers les cieux » dit forcément « Retour sur Terre ». Et pour cause, là aussi, la Ferrari 296 GTB se défend extrêmement bien. Grâce à un système de freinage avec récupérateur d’énergie, un ABS Evo très efficace, des disques en carbone-céramique et des étriers à 10 pistons, la 296 GTB n’a besoin que de 39 m pour s’arrêter de 112 à 0 km/h (70 mph à 0). Seule la Corvette ZR1 fait mieux pour à peine 1 m de moins. La 296 GTB possède également un dispositif aérodynamique actif qui s’élève entre les feux arrière pour générer de la traînée et de l’appui au freinage.

La Ferrari 296 GTB accélère fort, a de la ressource, et freine très bien. Eligible au Crit’Air 1 tout en atteignant les 330 km/h en vitesse de pointe, mais que fait la police ?



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus