News & Reviews

La concession Kia qui vend le plus de voitures électriques de France ouvre ses ateliers à ses clients et les régale avec le V2L

17


A l'atelier de la concession Kia d'Yffiniac

Quand toute une équipe se mobilise pour cultiver une chaleureuse proximité avec ses clients, ça nous plaît. Si en plus elle vient de recevoir un trophée comme meilleure performance en ventes de voitures électriques, qu’elle ouvre ses ateliers pour expliquer comment elle intervient sur les modèles branchés, et qu’elle propose au traiteur de se servir du V2L pour la collation, alors là, forcément, ça intéresse Automobile Propre. Nouvelle visite chez Kia Yffiniac.

Une concession éclairée

A 18 heures, il fait déjà nuit ce jeudi 14 décembre 2023 dans les environs de Saint-Brieuc, en Côtes-d’Armor. Le temps est humide, mais la température est encore un peu au-dessus de 10° C. Telle une forteresse au sommet d’une colline, la concession Kia surplombe Yffiniac. Elle diffuse depuis l’intérieur une lumière rassurante. Les clients entrent. Il y a des lecteurs d’Automobile Propre parmi eux.

Tous sont invités à découvrir ce qui se passe dans les ateliers lorsque Benjamin, Nicolas, Loïc et Bastien interviennent sur les véhicules pour des réparations ou des opérations d’entretien. De l’autre côté du hall d’accueil, l’espace dédié d’ordinaire à la cérémonie des livraisons a été transformé en stand de restauration. Deux billigs servent à préparer la traditionnelle galette-saucisse bretonne et les crêpes qui vont régaler les invités.

A l’extérieur, un Kia EV6 fournit discrètement à ces appareils électriques professionnels depuis 16 h 30 l’énergie de sa batterie via le V2L. « C’est un clin d’œil technologique », s’amuse Stéphane Linossier. Il reçoit avec son habituelle gentillesse, créant un esprit de communauté, de famille même, qui embarque ceux qui lui font confiance. Comme toujours il sourit. Derrière son sourire, il y a souvent une nouvelle qu’il brûle de communiquer. C’est bien le cas, à quelques jours de la fin de l’année 2023.

Concession Kia de France la plus performante en VE

Le chef des ventes saisit un coffret recouvert de velours bleu. Il en sort un trophée qui distingue du prix d’excellence la concession pour ses performances commerciales concernant les véhicules électriques. « Ce prix a été remis le 17 novembre à Séoul par le directeur coréen de Kia à François Picard et Stéphane Gaye, président et directeur général du groupe Cobredia dont nous faisons partie. Sur environ 270 voitures que nous avons vendues neuves depuis le début de l’année 2023, une bonne centaine sont électriques », nous apprend-il.

Au milieu de l’espace d’exposition, un voile recouvre encore un modèle que l’on devine imposant : « Nous lançons le Kia EV9. Il est ici en finition GT Line, non pas avec l’habituelle configuration sept places, mais avec six fauteuils. Ceux de l’arrière peuvent être disposés pour former un salon carré avec des passagers face à face ».

De quoi rappeler la sortie des premiers Renault Espace. Après tout, l’innovation, c’est bien aussi faire mieux que ce qui existe déjà ailleurs, non !? La soirée est vraiment lancée quand les clients sont invités à se repartir entre le hall d’exposition, la salle de restauration et les ateliers.


À lire aussi
Témoignage – Nicolas, ancien réticent à la voiture électrique, adore sa Dacia Spring

Les modèles thermiques en cours d’intervention

Dans le plus vaste des ateliers, quatre voitures sont alignées, en situation. La première nous attend, ayant déjà reçu l’acte préliminaire par excellence : le passage par l’outil de diagnostic. Nicolas explique : « C’est une Kia Ceed prête au remplacement de son liquide de frein. L’opération prend environ une heure sur cette voiture, mais le double avec une électrique, en raison du nombre de purges à effectuer. Elles ne sont que quatre, une par roue, pour les thermiques, mais dix sur un VE qui embarque un système plus complexe. Ce qui explique que le tarif de la révision des quatre ans et plus élevé avec ces derniers ».

Dix ? « En plus des quatre habituelles, il y en a une au niveau du maître-cylindre. C’est en raison d’un petit moteur électrique qui procure au conducteur la même sensation qu’en appuyant sur une pédale de frein classique alors qu’il a seulement un capteur sous le pied. Le système ABS est aussi différent, recevant davantage de pression ».

A côté, le Kia Stonic est en panne d’allumage. Loïc explique aux clients invités : « Le témoin ‘moteur’ s’allume au tableau de bord avec des ratés du bloc. Le problème va être résolu en remplaçant la bobine et les bougies ». Il en démonte d’ailleurs une en quelques secondes avec sa clé à cliquet dont la sonorité remplit l’espace.

Hybride rechargeable

Ayant pris de la hauteur avec un pont élévateur, un Niro hybride rechargeable dévoile ses entrailles derrière un cordon de sécurité : « Sur ce véhicule, il y a un problème au niveau du compresseur de climatisation, avec un défaut d’isolation. On a une valeur de seulement 100 ohms, à la place de 3 000. La haute tension part sur la caisse de la voiture, ce qui pourrait provoquer un court-circuit dans certains cas. Son moteur électrique est donc inhibé ».

Le véhicule n’est cependant pas immobilisé : « En dépannage, la voiture peut encore rouler à 80 km/h en mode dégradé sur son seul bloc thermique. Avec un problème uniquement sur ce dernier, ça aurait l’inverse, le moteur électrique aurait lui aussi permis d’avancer, jusqu’à cette même vitesse ».

Nicolas est le seul à pouvoir intervenir pour les pannes spécifiques à la haute tension : « J’ai reçu une formation de deux jours en interne chez Kia, et autant ensuite, pour l’habilitation, auprès d’un organisme spécialisé. Dispensé par Formatec avec lequel Kia a noué un partenariat, il m’autorise à intervenir sur les voitures électriques et hybrides rechargeables de toutes les marques ».

Sécurité

Pour ses interventions sur et autour de la haute tension, Nicolas dispose d’une panoplie complète. On y trouve des appareils de mesure, un outillage isolé, des gants, et un masque rigide : « Avec les 400 V des voitures électriques et hybrides rechargeables, les interventions pourraient être dangereuses. Il faut un quart de seconde pour être électrisé, et pas plus du double pour être électrocuté. Les gants isolés doivent être contrôlés plus minutieusement tous les six mois. Ils ont une date de péremption. Il ne faut surtout pas qu’ils soient coupés, car le courant va au plus court. Le masque, c’est une protection contre d’éventuels arcs électriques ».

Le technicien montre sur deux Kia Niro – un électrique et l’autre hybride rechargeable – le coupe-circuit bien visible qui permet de désactiver la batterie. Il est repéré par une languette. Logé dans le boîtier avec les autres fusibles, il suffit de le soulever.

Il est aussi à la disposition des secours, par exemple pour intervenir en cas d’accident : « Les pompiers disposent d’un site Internet où ils trouvent cette information et d’autres éléments importants à connaître avant d’intervenir. Cette plateforme existait déjà avant les véhicules électriques, en raison des dangers que peuvent représenter les airbags. Kia est très rigoureux concernant la sécurité ».

Passage du diag sur un VE

C’est à partir d’une tablette que la procédure de diagnostic est exécutée. Nicolas la lance devant les clients intéressés. Ne vous attendez pas à deux ou trois chiffres. Le bilan est particulièrement détaillé. Les 46 calculateurs, par exemple, sont individuellement checkés : « Il y en a par exemple pour le radar avant et la clim. Avant d’intervenir sur le véhicule, on va lire les défauts. Les calculateurs représentés en blanc, c’est bon. En bleu, ce sont ceux qui ont besoin d’une mise à jour ».

La couleur rouge, c’est moins bon : « Elle est réservée aux défauts. Là, on voit que le véhicule a un souci de pompe à eau. Les interventions sont référencées au niveau national. C’est déjà pour la garantie. Ce système évite des procédures compliquées, par exemple quand le client d’une concession se retrouve avec une panne à plusieurs centaines de kilomètres de distance. Toutes les informations sur les interventions précédentes vont alors être accessibles à l’atelier Kia qui va effectuer la nouvelle réparation ».

Une seule cellule de batterie peut être remplacée

L’outil de diagnostic voit par exemple la température interne à chaque module et la tension de chacune des cellules lithium-ion : « Dans ce Niro EV, on en a 96. Là, elles sont toutes à une tension de 4,20 V. C’est important qu’elles soient ainsi équilibrées. Si une est en défaut, il est possible de la remplacer. Kia a conçu ses batteries pour qu’elles soient réparables. Déjà pour éviter d’avoir à changer une batterie complète encore sous garantie, c’est-à-dire avant 7 ans ou 150 000 km ».

C’est une excellente nouvelle ! Le délai d’immobilisation est cependant important : « Il est de 30 à 45 jours. Après avoir identifié la cellule à remplacer, il faut la commander et la mettre à la bonne tension doucement, soit en la rechargeant soit en la déchargeant. L’appareil qui permet de réaliser ces opérations est à Paris. Il n’y en a qu’un pour la France. Lorsque la cellule nous revient, on doit la monter dans les cinq jours ».

Il faut s’attendre à une facture de l’ordre de 1 500 euros : « C’est 500 à 600 euros la cellule, et environ 1 000 euros de main-d’œuvre pour dix heures d’intervention. Cette dernière s’effectue dans une zone sécurisée. On a une busbar pour faire tomber progressivement la tension. Une première déconnexion, et la batterie 400 V est divisée en deux éléments de 200 V. On recommence, et on se retrouve avec 4 éléments de 100 V. Ainsi de suite pour arriver au niveau des 4 V environ d’une cellule ».


À lire aussi
Reportage – Réparation, entretien et formation aux e-Garage Revolte, le chemin capital vers la pérennité de l’électrique

Remerciements

Automobile Propre et moi-même remercions beaucoup Stéphane Linossier, Nicolas, Loïc et tout le reste de l’équipe pour leur accueil et leur confiance. Il est exceptionnel qu’une concession ouvre ainsi ses portes à un média. Le plus souvent, notre arrivée crée un malaise très palpable. Régulièrement nous sommes renvoyés aux services de presse des constructeurs, effaçant alors toute spontanéité, voire même suite à nos demandes.

Un tout grand merci également aux clients invités ce soir-là et qui nous ont acceptés sans réserve. Ca aussi, c’est peu courant. Le tout témoigne d’une ambiance exceptionnelle dans ce garage qui sait intéresser sa clientèle à son activité et la fidéliser. Chez Kia Yffiniac, c’est d’abord l’humain qui parle, avec une grande liberté d’expression qui donne envie de revenir.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus