News & Reviews

journée faste à l’usine Toyota de Valenciennes

89



Toyota a célébré la production du dix millionième exemplaire de la Yaris, en France, à Onnaing (Nord) dans le seul site de production français du japonais. La direction de l’usine a promis, dans le même temps, vouloir assembler 300 000 véhicules par an.

Le constructeur japonais a mis le paquet ce jeudi 30 mars. Cérémonie, une quarantaine de journalistes, des dizaines de salariés, des centaines de drapeaux français et, une star : la dix millionième Toyota Yaris. L’exemplaire de la citadine que tout le monde attendait, une Yaris GR Sport Hybride gris chrome, est sorti d’un tunnel de lumière ce jeudi 30 mars dans l’usine Toyota d’Onnaing, dans le Nord, près de Valenciennes.

La dix millionième Toyota Yaris

L’usine numéro 1 en France

Le site Toyota Motor Manufacturing France (TMMF) a produit, depuis 2001, près de la moitié des Yaris assemblées dans le monde (Yaris et Yaris Cross depuis près de 3 ans) avec plus de 4,5 millions d’unités conçues ici. Une capacité de production qui l’a amené, l’année dernière, à devenir l’usine numéro un en France avec 255 584 véhicules produits et devance ainsi l’usine historique de Stellantis à Sochaux.

« C’est un moment historique pour nous de franchir le cap de 10 millions de véhicules, » se réjouissait jeudi Jim Crosbie, président de TMMF. « C’est un moment de fierté pour notre site d’Onnaing, qui existe depuis 2001. » Un moment particulier également pour Julia, sous le feu des projecteurs aux côtés de sa nouvelle citadine : elle est, en quelque sorte, la dix millionième cliente, et a été invitée par l’entreprise japonaise à fêter ce cap au cœur même de l’usine.

« C’est très impressionnant »

Les clés lui ont été remises, ainsi qu’une combinaison de member [ndlr : le nom des employés chez Toyota Onnaing]. « C’est fou. On l’a su il y a un mois, c’est très impressionnant, on ne s’attendait pas à autant de monde pour une voiture. » Elle a jeté son dévolu sur la Yaris « pour sa fiabilité, ça fait longtemps qu’elle est produite, du coup on a confiance en Toyota, on espère ne pas être déçu. » Elle pourra en prendre pleinement possession dans une quinzaine de jours.

Mais comment expliquer le succès du fleuron nordiste qui emploie environ 5 000 collaborateurs, dont bientôt 500 de plus en CDI ? « En décidant de s’installer en France, Toyota avait comme volonté de développer la stratégie de production locale de la grande majorité des produits destinés à une région, » explique Didier Leroy, tout prmeier employé et dirigeant du site jusqu’en 2009. « On a cette logique de dire que globalement, 70% que l’on vend dans une région doit être produit localement ? Cela fait partie des conditions de réussite, qui nous permettent d’être acceptés un peu partout sur la planète. A l’époque, c’était un énorme défi, et on devait produire 150 000 voitures par an… »

300 000 véhicules par an dès 2024 ?

C’est 100 000 de plus aujourd’hui, mais davantage demain. L’année 2023 devrait être un tournant, selon la direction du seul site japonais en France. L’usine souhaite atteindre les « 300 000 véhicules produits par an », dans le but de répondre aux injonctions européennes en termes de modèles plus propres, hybrides, moins émetteurs de CO2. À la fin de l’année, 280 000 unités devraient avoir été produites à Toyota Onnaing.

« C’est même prévu pour la fin de l’année prochaine de franchir le cap des 5 millions de véhicules produits ici, » confiait Jim Crosbie, « grâce aux clients qui achètent, à nos members qui montrent leur implication et leur engagement tous les jours pour fabriquer des voitures de meilleure qualité pour nos clients. »



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus