News & Reviews

Jolie, cette ancienne Fiat 500 de plage devient électrique (mais ça coûte cher)

14


Restomod 500 Spiaggina E-Classic par Aznom Automotive

Dès la fin des années 1950, le carrossier italien Ghia a transformé des Fiat 500 pour en faire des voitures de plage. Aznom Automotive vous la propose aujourd’hui parfaitement restaurée et en version électrique.

Rêve de gamin

Gamin, dans les années 1970, j’adorais la Fiat 500. Elle était à ma taille pour la manœuvrer quand j’avais une dizaine d’années, privilège de fils d’artisan garagiste. Mais en Picardie, la version Jolly imaginée par Ghia semblait n’être qu’une légende. Il fallait donc se contenter de rêver devant la Fiat 600 de plage reproduite au 1/43 par Corgi Toys. Et refaire mentalement les gestes si particuliers pour démarrer l’engin, imposés par l’implantation des leviers du starter et du démarreur à côté du frein à main.

Forcément, la proposition d’Aznom Automotive pour un modèle électrique réveille plein de souvenirs. Est-ce grave de la débarrasser du bicylindre essence 18 ch de 594 cm3 ? Sans doute oui pour beaucoup d’amoureux de cette mécanique.

Mais, honnêtement, dans cette déclinaison pour cruiser le long de la plage, c’est plutôt mieux, non !? Le silence du moteur électrique de la 500 Spiaggina E-Classic intensifie l’expérience en se remplissant les oreilles des cris d’oiseaux et des vacanciers qui s’amusent sur le sable.

Pour les stations balnéaires

Par ses choix au niveau du groupe motopropulseur, Aznom Automotive montre clairement qu’il conserve tout l’esprit de la Fiat 500 Jolly de Ghia. Même en ne développant que 20 kW (27 ch), le moteur de la 500 Spiaggina E-Classic se montrera plus vif que le souffreteux bloc essence. La vitesse de pointe est quasi similaire : 89 km/h, contre 95 km/h avec la Fiat 500 soixantenaire.

Avec la batterie LFP (lithium fer phosphate) d’une capacité énergétique de 11 kWh, l’autonomie est annoncée à 90 km. Un peu juste pour se faire toute la riviera méditerranéenne dans la journée, ne serait-ce que la partie française ou l’italienne. D’autant plus que la recharge atteint son maximum de puissance un peu au-dessus des 3 kW.

Il faut donc prévoir environ six heures pour régénérer intégralement le pack. C’est cependant cohérent avec la clientèle ciblée par l’entreprise de Monza, composée d’hôtels et de stations touristiques, mais aussi d’automobilistes pour une utilisation estivale en bord de mer ou dans des stations balnéaires.


À lire aussi
Présentation – Fiat Topolino : l’Ami prodigieuse

Dolce Vita

Carrosserie couleur turquoise, intérieur blanc, portes remplacées chacune par une corde, toit souple droit qui laisse les côtés ouverts et peut se retirer : tout respire la Dolce Vita sur cette 500 Spiaggina E-Classic à quatre places mise en vedette dans une vidéo de 46 secondes à retrouver sur son site Intenet. En la regardant de l’arrière, on retrouve le carrossage positif habituel aux anciennes Fiat 500.

Avant de le découvrir de près, on imagine la sensation des mains sur le volant blanc en bakélite. Présentant des coutures, il est cependant habillé, comme les sièges, de cuir façon nautisme. Entre les passagers à l’avant, cinq boutons de type ascenseur dont trois (D-N-R) sont consacrés au sélecteur de marche. Un choix qui rappelle la Bluesummer de Bolloré. Les deux derniers servent à sélectionner le mode de conduite, lièvre ou tortue.

Seul cet ensemble peut trahir rapidement la présence d’un moteur électrique, car le compteur d’origine, même s’il a été adapté, a été conservé. De même que les interrupteurs à bascule. Mais où se cache donc le connecteur de recharge ? Sur le museau, derrière le logo Fiat. C’est propre, rien à dire !

A partir de 45 000 euros

Aznom Automotive n’est pas le premier à avoir converti à l’électrique des Fiat 500 en présentation plein air. Garage Italia l’a également fait, dès 2017. Hertz Italie en avait commandé deux ans plus tard plusieurs exemplaires pour les louer. Avec des sièges en osier, également proposés par l’entreprise de Monza parmi d’autres possibilités, ces modèles baptisés Icon-e offraient une autonomie de 120 km environ. Elles ne semblent plus êtres disponibles à Rome, Florence et Milan où elles étaient proposées

Parfaitement restaurées avant d’être rétrofitées, les 500 Spiaggina E-Classic sont accessibles avec un ticket d’entrée de 45 000 euros. Ce qui correspond, entre autres, au prix du nouveau Peugeot e-3008. Au-delà de la référence forcément décalée, ce montant très sélectif est toutefois comparable à certains exemplaires vus à la vente en configuration d’origine, donc avec le moteur thermique. Pour qui peut s’offrir cette puce automobile, la version électrique peut apparaître très séduisante.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus