News & Reviews

JEU VIDEO – Il y a 25 ans sortait le premier Colin McRae Rally !

55



Vendu à 2,8 millions d’exemplaires sur PS1, le premier opus de la série de jeux Colin McRae a marqué des milliers de joueurs tant par son réalisme que par son accessibilité. Il fête, en ce 15 juillet 2023, les 25 ans de sa sortie.

C’est quand ils marquent une époque que certains jeux vidéo deviennent iconiques. D’autant plus quand ils portent le nom d’une légende du sport, ici, automobile. Le 15 juillet 1998, après Sega Rally Championship (1995) et moins d’un an après l’apparition en France de V-Rally, le jeu Colin McRae Rally sortait sur Playstation 1 et PC. 25 ans plus tard, la licence a connu pas moins de 14 jeux. Retour sur le premier opus.

Les conseils du pro

L’Écossais champion du monde des rallyes 1995 a donc prêté son nom à l’éditeur Codemasters pour développer une simulation de rallye qui est devenue l’une des plus populaires. Dans ce jeu, au menu simple et aux musiques électro entraînantes, vous incarnez un pilote en rallye simple ou en championnat du monde (niveaux débutant, intermédiaire ou expert), avec le même système de spéciales que dans la réalité.

Vous pouviez aussi vous faire la main au travers d’un mode « école de rallye » dans lequel le champion du monde lui-même distillait ses conseils, ou vous mesurer aux contre-la-montre.

La Subaru Impreza WRC

Au départ, trois véhicules sont disponibles comme la célèbre Subaru Impreza WRC championne du monde et la Mitsubishi Lancer E4 (4 roues motrices). D’autres bolides, scannés en 3D pour les besoins du jeu, étaient à débloquer au fil du temps : la Renault Maxi Mégane, la Seat Ibiza « kit car EVO2 » et la Lancia Delta Intégrale.
Côté tour du monde, les joueurs exploraient le championnat du monde 1998, avec les tracés caillouteux de Nouvelle-Zélande, du Royaume-Uni, les routes enneigées de Suède ou encore les côtes asphaltées de la Corse.

Les réglages avant-course

Avant de prendre part à votre première course (au soleil, de nuit ou au travers d’une vraie purée de pois !), vous pouviez opérer différents réglages réalistes sur votre bolide selon les revêtements à venir : type de pneus, niveau de suspension, sensibilité des freins et rapports selon que vous préfériez une vitesse régulière ou une accélération maximale, avec pour chaque poste un niveau de dégradation correspondant (sans passer par une réparation inédite que Colin a dû faire en Argentine sur une billette !)

« Sur crête, et 1 à droite et 2 à gauche », les indications du co-pilote, précises, manquaient parfois un peu de synchronisation pour éviter les « Colin McCrash » et ainsi battre les temps excellents du champion 1995, mais aussi de Carlos Sainz, Juha Kankkunen et Didier Auriol.

Dans le top 50 des jeux PS1

On pouvait néanmoins suivre sa progression sur une spéciale, par secteurs affichés en vert ou rouge selon l’avance ou le retard sur les premiers, avec en arrière-plan des graphismes d’époque encore convaincants, mais simples là-aussi. Quelques ravins, bosses et souches d’arbres venaient déjà perturbés la conduite pour donner une expérience similaire aux champions de la catégorie.

Vendu à 2 870 000 exemplaires, Colin McRae Rally apparaît dans le top 50 des jeux les plus vendus sur Playstation 1, tout de même loin derrière les 11 millions d’unités de Gran Turismo sorti en 1997. La licence a perduré ensuite, sous le nom DiRT, avec DiRT 5 en 2020 et un DLC disponible depuis mars dernier, édité en hommage au champion disparu en 2007 lors d’un crash en hélicoptère.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus