News & Reviews

Ineos dévoile son baroudeur électrique Fusilier

13


Ineos FusilierPeu après le lancement de son 4×4 Grenadier, Ineos confirmait l’arrivée d’un nouveau modèle électrique. Voici donc le Fusilier en version tout électrique… ou avec un prolongateur d’autonomie.

Ineos étend sa nomenclature d’appellations militaires britanniques. Après le 4×4 Grenadier et le pick-up Quartermaster, voici donc le Fusilier. Un troisième modèle dans la famille, qui compte reprendre les gènes de ses aînés, mais avec une propulsion plus respectueuse de l’environnement. Le Fusilier sera donc un 4×4 électrique. Mais Ineos nous promet aussi une version dotée d’un moteur essence. Non pas pour entraîner les quatre roues, mais plus simplement pour recharger la batterie.

Un choix du prolongateur d’autonomie qui s’explique sans doute par le poids du Fusilier. Car même si Ineos avait annoncé un “petit” SUV électrique, le véhicule n’est pas un modèle compact type 2008 ou Captur. Et l’emploi bien souligné d’aluminium pour les ouvrants ne changera pas grand-chose à l’affaire, d’autant que le sujet de l’aérodynamique ne semble pas non plus être un des points forts du troisième modèle de la famille, même si les lignes ont été légèrement lissées.

Électrique, mais 4×4 avant tout

Le style est dans la lignée de celui du Grenadier. Avec la même inspiration Classe-G / Defender : face avant avec ses pahres ronds, épaulement latéral, implantation du capot. On se passe de la roue de secours à l’arrière, et surtout du toit rehaussé avec ses lucarnes.

Ineos reste encore discret sur les détails techniques et évoque une autonomie d’environ 400 km et des batteries fournies par Samsung. Plus de détails seront précisés d’ici à la fin de l’année. Malgré ce passage à l’électrique, on nous promet des aptitudes en franchissement dignes de la marque née à l’initiative de Jim Ratcliffe, patron du groupe spécialisé dans la chimie, déçu par la décision de Land Rover d’arrêter la production du Defender sous sa forme classique.

Le Fusilier ne sera donc pas un SUV tendance grandes avenues, mais bien capables d’affronter les voies les plus escarpées. Ineos évoque un programme de test incluant les sentiers du mont Schöckl en Autriche, territoire d’essais du Mercedes Classe-G

Car le Fusilier ne partage pas que son style avec le tout-terrain Mercedes. Alors que le Grenadier est produit en France, le Fusilier sera produit dans l’usine Magna-Steyr de Graz. C’est d’ailleurs Magna qui assure la conception du véhicule, comme ce fut le cas pour les Grenadier et Quartermaster. Une production autrichienne qui ne devrait toutefois pas démarrer avant 2027.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus