News & Reviews

il est urgent d’attendre !

18


Si vous avez pour projet d’acheter une voiture électrique, nous vous conseillons d’attendre. Beaucoup de choses risquent de changer dans les semaines et dans les mois à venir.

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles un automobiliste pourrait choisir d’attendre avant d’acheter une voiture électrique. On pense par exemple aux évolutions technologiques qui permettraient de gagner en autonomie, ou de recharger plus vite. En particulier, les regards se tournent vers les fameuses batteries au sodium. Et s’il est vrai qu’elles commencent doucement à sortir des usines en Chine, il faudra encore attendre plusieurs années avant de les voir arriver dans nos voitures. C’est pourquoi, plutôt que d’attendre encore et encore, vous seriez peut-être tenté de franchir le pas, et tant qu’à faire, plus vite sera le mieux. Pourtant, plusieurs indices permettent de penser qu’il est sans doute préférable d’attendre un peu. Explications.

Des bestsellers privés de bonus

Vous le savez sans doute, depuis le 15 décembre 2023, plusieurs modèles phares n’ont plus droit au bonus. C’est le cas de la Dacia Spring, de la MG4, ou encore de la Tesla Model 3. Trois des modèles de voitures électriques les plus vendus en France. Or, sans bonus, les carnets de commandes risquent de ne plus se remplir aussi facilement. Dès lors, on imagine assez mal les constructeurs rester les bras croisés et il n’est donc pas impossible de voir arriver prochainement des remises. C’est déjà le cas sur le Kia Niro EV qui voit son prix réduit de 5000€. En Allemagne, et suite à l’annonce de l’arrêt du bonus pour 2024, la Tesla Model 3 bénéficie également de 4500€ de réduction. De quoi vous inciter à attendre d’autres annonces du même type.

Un bonus 2024 qui nous réserve des surprises ?

La fin de l’année approche, et pour autant, les nouvelles règles du bonus écologique ne sont pas encore connues. Certes, nous en avons les contours et l’on sait par exemple que les Français les plus modestes pourront compter sur un bonus de 8000€ au lieu de 7000€ auparavant. Une mesure qui va de pair avec le leasing social, enfin officialisé, et pour lequel il est d’ores et déjà possible de s’inscrire. Malgré tout, beaucoup d’ombres restent encore au tableau et peuvent justifier de patienter un peu. À commencer par la somme à partir de laquelle un modèle ne sera plus éligible au bonus. L’année dernière, celle-ci avait été portée de 45 à 47 000€, mais qu’en sera-t-il cette année ? De plus, nous apprenions dernièrement que les options n’étaient pas comptées. Quid de cette règle en 2024 ? Autant de questions qui devraient avoir leurs réponses au 31 décembre 2023, du moins si l’on en croit le calendrier des années précédentes.

À cette date, on saura également si le bonus accordé à l’autre moitié des Français sera toujours de 5000€, ou bien s’il baissera de 1000€ comme l’a évoqué nos confrères des Echos. Le cas échéant, on pourrait penser qu’il s’agit là d’une mauvaise nouvelle. Mais en réalité, il n’en est rien. Pourquoi ? Tout simplement parce que la tendance est à la baisse de prix…

De nouveaux modèles moins chers

En 2024, une pléthore de nouveaux modèles va venir garnir les rangs des constructeurs. Certains ont déjà été dévoilés, et même testés (par exemple le Volvo EX30), quand d’autres entretiennent le mystère (par exemple le Kia EV3). La bonne nouvelle, c’est que parmi les nombreux SUV au programme, on trouve aussi des petites citadines, qui ne manquent pas d’arguments. En première ligne, on a ainsi la Citroën C3 électrique dont le tarif au lancement commence à partir de 23 300€, hors bonus. Une somme très proche de l’actuel prix de la Dacia Spring, alors même que les prestations seront supérieures en tout point. Il y aussi la future Renault 5, sans aucun doute le modèle le plus attendu de l’année, qui sera proposée à un prix proche des 25 000€, toujours hors bonus. Pour rappel, elle remplacera la ZOE qui débute quant à elle à partir de 35 000€. En comparaison, la R5 sera donc plus abordable, alors même qu’elle proposera des fonctionnalités inédites comme le V2L, et même le V2G.

Nouvelle C3 électrique : future bestseller ?

Mais cette baisse de tarif touche aussi des voitures bien plus haut de gamme. Par exemple, le Skoda Enyaq profite régulièrement d’offres intéressantes, le faisant passer sous la barre des 47 000€ dans sa version 85X sur-équipée. Autre exemple, le Renault Scénic dans sa version à grosse batterie va tout faire pour être compétitif face au Tesla Model Y dont l’éco-score lui permet de continuer d’être éligible au bonus. Résultat, la Megane en profitera pour réajuster ses prix, sans doute vers 35 000€.

Vous l’aurez compris, il est urgent d’attendre. Attendre que les nouveaux modèles arrivent, attendre que les constructeurs revoient leur grille tarifaire, et attendre que le bonus 2024 livre tous ses secrets. On ne peut donc que vous souhaiter d’être patient. Problème : la patience, c’est comme le chocolat… On n’en a jamais assez !


À lire aussi
V2G, V2H, V2B : les voitures électriques et les réseaux intelligents



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus