News & Reviews

Huawei étale sa technologie dans le SUV électrique Aito M9

13


AITO M9Sans produire officiellement de voiture en son nom, Huawei continue à développer l’offre de ses partenaires. Pour viser le haut du marché, le tout nouveau Aito M9 étale une multitude d’équipements inédits.

Troisième modèle du partenariat entre Huawei et Seres, le Aito M9 entend rivaliser en Chine avec les LI Auto L9 ou Nio ES9. Les précédents M5 ou M7 se contentaient d’adapter les modèles prévus par Seres. Le style du M9 pose donc des bases plus fermes pour l’identité d’Aito. Ou plutôt pour l’identité de HIMA (Harmony Intelligent Mobiliy Alliance), entité qui regroupe les marques pilotées par le géant de l’électronique avec ses divers partenaires. On distingue ainsi des similitudes de style avec la récente berline Luxeed S7, pourtant produite en partenariat avec Chery.

Longueur 5230 mm
Largeur 1999 mm
Hauteur 1800 mm
Empattement 3110 mm

Le dessin reste assez classique, et revendique un Cx de 0,264. Les phares sont la principale originalité du modèle avec leurs zones de pixels à l’avant comme à l’arrière. De quoi afficher des icônes ou des informations, par exemple la charge du véhicule. La technologie Matrix-LED permet de projeter des informations directement sur la route : message pour les piétons, mise en évidence de la file de circulation… Cerise sur le gâteau, une fonction transforme le M9 en véritable drive-in, en projetant des images sur toute surface plane et verticale…

Intérieur grand confort

Uniquement disponible en configuration à six places, le Aito M9 propose un haut niveau de confort pour tous ses passagers. Ainsi, même les passagers du troisième rang, souvent négligés, profitent de réglages électriques de leur siège chauffant. On sera naturellement privilégié au second rang dans des sièges chauffants, ventilés, massants, avec repose jambe, accoudoir individuel, tablette tactile, compartiment chauffant et réfrigéré au sein de la console centrale… Pour améliorer encore l’espace, le siège passager se replie et permet d’allonger complètement les jambes.

Le passager avant peut lui aussi profiter de son propre écran (16 pouces) et d’une position allongée, avec un repose-jambes intégré, et un repose-pied se déployant sous la planche de bord à la place de la boîte à gants. Pour compenser l’absence de ce rangement, un compartiment fermé est intégré à la console centrale.

Au chapitre des équipements inédits, on citera bien entendu l’écran rétractable de 32 pouces intégré à la traverse centrale du toit vitré, et associé à un projecteur laser, pour des séances de cinéma à bord. Le système audio, lui aussi signé Huawei, de 2080 watts à 25 haut-parleurs prévoit une fonction isolant les occupants du second rang, leur permettant d’écouter de la musique individuellement. Il y a une fonction d’annulation active du bruit et l’éclairage d’ambiance est synchronisé avec la musique.

Enfin, la climatisation se contente certes de trois zones, mais intègre une filtration N95, une diffusion de parfum et une stérilisation UV.

Du côté du conducteur, identifié via une caméra, on trouve un écran 12,3 pouces pour l’instrumentation et un autre de 15,6 pouces au centre. Le tout est complété par un affichage tête haute qui se signale par plusieurs de ses caractéristiques : la fonction réalité augmentée, une image projetée de 75 pouces et la possibilité d’afficher des vidéos. Pas des films bien entendu, mais on peut par exemple voir la caméra de recul dans le pare-brise lors des manœuvres. L’accès à bord pourra se faire en utilisant simplement son téléphone avec une technologie Ultra Wide Band.

Comme tout bon modèle haut de gamme chinois du moment, l’Aito M9 intègre une conduite semi-autonome L2+ avec navigation de point à point en ville et sur route. Le pavillon s’orne ainsi d’un lidar, et on trouve aussi trois radars et une dizaine de caméras haut définition.


À lire aussi
Avec la berline électrique ET9, Nio se replace au dessus de la mêlée

Jusqu’à 1200 km d’autonomie

Les modèles Aito proposent tous le choix entre électrique avec grosse batterie ou plus petite batterie avec prolongateur d’autonomie. Le M9 ne fait pas exception à la règle.

La version électrique est la plus puissante avec son moteur avant de 160 kW / 277 Nm et son moteur arrière de 230 kW / 396 Nm. Elle embarque une batterie NMC en 800 volts d’une capacité de 100 kWh et son autonomie est donnée pour 630 km en cycle CLTC, soit tout juste 500 km en WLTP.

Pour les versions avec prolongateur d’autonomie, le moteur avant atteint 165 kW / 315 Nm, mais le moteur arrière se contente de 200 kW / 360 Nm. La batterie sera de 42 ou 52 kWh selon les versions (NMC 400 volts) pour une autonomie électrique de 190 ou 233 km (CLTC – 150 ou 190 km WLTP environ). Mais le renfort du 4 cylindres 1.5 atmosphérique et de son réservoir de 65 litres de sans-plomb permettra de parcourir 1210 ou 1239 km (CLTC) au total.

Aito ne communique pas les puissances de charge, mais évoque 20 à 80 % en 30 minutes pour la version avec prolongateur, et de 30 à 80 % en 15 minutes pour la version électrique. Toutes deux proposent les fonctions V2V et V2L permettant d’alimenter un appareil électrique ou de charger un autre véhicule.

À l’instar des M5 et M7 disponibles sous le badge Seres, la venue du M9 en Europe n’est pas totalement exclue. Proposé en Chine à partir de 469 800 RMB (59 000 €), son prix sur nos marchés flirtera sans aucun doute avec les 100 000 €.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus