News & Reviews

Honda CR-V (2023) : fini les compromis !

46


Avec un an de retard face aux Etats-Unis, la 6ème génération de CR-V débarque enfin sur le Vieux Continent, totalement métamorphosée et avec du neuf sous le capot : de l’hybride et pour la première fois de l’hybride rechargeable. Honda s’est donné les moyens de séduire une clientèle soucieuse d’agrément et de fiabilité mécanique. Un petit bijou de motoriste, qui prend place au sein d’un nouvel écrin calibré pour s’intégrer tout au sommet de la nouvelle flotte de SUV Honda. Reste donc à voir si ce CR-V a les épaules d’un vrai vaisseau amiral.

Il est clair qu’Honda suit la tendance avec cette refonte complète du CR-V. L’esprit dynamique est clairement évident et c’est une bonne chose puisque c’est l’un des critères qui démarquait la précédente génération de ses concurrents. Mais aujourd’hui, on discerne surtout la volonté d’Honda de rendre cette nouvelle génération plus statutaire, pour inspirer une montée en gamme. Et c’est plutôt réussi.

Un SUV familial en tous cas, il en a la carrure. Et même plus que jamais, puisque cette génération s’allonge de 8 cm, pour s’imposer comme l’un des modèles les plus grands de la catégorie (4,70 m).

Bon à savoir : anticiper l’achat et la revente.

Il est possible de connaitre la valeur de revente ou de reprise de votre véhicule grâce à la cote auto Turbo de votre Honda CR-V, l’alternative à la côte Argus.

Terminé la version 7 places

En revanche, cela risque d’en décevoir quelques-uns : ce nouveau CR-V n’est désormais plus proposé en version 7 places. Ce qui est totalement assumé par Honda, qui préfère limiter les compromis pour assurer un confort optimal pour chacun des passagers.

Un choix également imposé par l’intégration des batteries dans le plancher du coffre (HEV) ou bien sous la banquette arrière (PHEV), en lieu et place des habituels strapontins donc, qui apportaient pourtant une certaine valeur ajoutée à la génération précédente.

Ainsi, avec ses sièges indépendants, coulissants et ses dossiers inclinables, le CR-V fait aujourd’hui office de référence en terme d’habitabilité. Et heureusement, puisqu’il mesure tout de même désormais une vingtaine de centimètres de plus que ses concurrents français, le Peugeot 3008 (4,45m) et Renault Austral (4,51m). Son allongement profite également au coffre bien sûr, avec un volume variable de 587 à 617 litres, selon la motorisation choisie.

Le confort avant tout

A l’avant, on retrouve quasiment la planche de bord de la nouvelle Civic. Trop classique dans sa conception et ses équipements (notamment avec son compteur à aiguilles digitales), ou parfaitement néo-rétro. A vous de voir. Mais en tous cas très ergonomique.

On s’étonne néanmoins qu’Honda ait conservé le grillage alvéolé qui parcourt toute la largeur de la planche de bord. Un esprit un peu trop sportif à notre goût, puisqu’il ne reflète pas vraiment les qualités dynamiques de ce CR-V. On aurait préféré un peu plus de raffinement.

Car en effet, ce CR-V s’apprécie surtout pour son agrément. La direction légère et la suspension moelleuse favorisent clairement le confort, au dépend de la précision. En conduite dynamique, la prise de roulis se fait sentir, tandis que le train avant a tendance à élargir les trajectoires.

Des prestations routières un peu à l’ancienne en somme. Et totalement à contre-courant de la tendance, voulant des SUV de plus en plus dynamiques. Mais un choix pertinent pour se différentier. D’autant que parfaitement en harmonie avec la mécanique.

Une mécanique intéressante

En revanche, il était important d’accueillir une motorisation hybride rechargeable pour être dans le coup. Et avec plus de 80 km d’autonomie en mode 100% électrique, la proposition d’Honda mérite clairement qu’on s’y intéresse.

En l’occurrence, le CR-V est donc désormais proposé en deux versions : hybride classique (en 4×2 et 4×4) et rechargeable (uniquement en 4×2). Dans les deux cas, cette mécanique se compose d’un quatre cylindres essence 2.0 litres à cycle Atkinson de 148 ch, accouplé à deux moteurs électriques, pour une puissance totale de 184 ch et un généreux couple maxi de 335 Nm.

Dans la plupart des cas, c’est l’un des moteurs électriques (d’une puissance de 184 ch) qui se charge d’entraîner les roues avant, tandis que le moteur thermique ne joue quasiment que le rôle de générateur, pour recharger la grosse batterie de 17,7 kWh (contre 12,4 kWh pour un Peugeot 3008 Hybrid). Ce dernier n’intervient pour entrainer les roues avant que lors des phases de roulage à allure stabilisée.

Honda CR-V, le SUV le plus vendu au monde – Extrait TURBO du 09/09/2018

Un hybride agréable 

En pratique, cette mécanique s’apprécie vraiment par sa douceur de fonctionnement : très silencieuse et toujours disponible. Les accélérations sont fluides et sans latence. Les transitions entre thermique et électrique sont totalement imperceptibles. Et les performances restent honorables avec un 0 à 100 km/h effectué en 9,4 s malgré les 1.916 kg de l’engin.

L’assistance électrique permet d’abaisser le régime du moteur thermique, ce qui le rend pratiquement inaudible. On apprécie surtout que pied au plancher, la mécanique ne s’emballe pas en donnant la sensation de mouliner dans le vide, contrairement à certains modèles concurrents équipés de boite à variateur… Ici, c’est un petit moteur électrique qui se charge de simuler les passages de rapports. Ingénieux, et ça fonctionne parfaitement bien.

Un hybride à deux visages

L’une des qualités indéniables du système, est que l’hybride rechargeable se transforme en hybride classique lorsque la batterie est vide. On a déjà vu ça sur la dernière génération de Toyota Prius. Et encore une fois, la technologie est bien pensée.

Honda nous a d’ailleurs proposé de faire le test en déchargeant totalement la batterie pour constater quelle serait la surconsommation. Résultat : avec une moyenne de 6,2 litres / 100 km l’appétit n’est que très légèrement supérieur (+0.3 l/100 km) à celui de l’hybride classique. Une belle performance, à mettre notamment au compte du poids de la batterie contenu à peine à 100 kg.

Notons enfin qu’Honda annonce qu’à 130 km/h à allure stabilisée, le temps de recharge de la batterie est de 2h40. Et que celui-ci tombe à 1h30 seulement en circulant à 80 km/h. Ce qui signifie que c’est donc plus rapide que de recharger sur une wallbox ! Reste à vérifier la surconsommation, encore une fois… Ce que nous ferons lors d’une prochaine prise en main en mode road-trip.

Titre fiche technique

Fiche technique

Fiche technique

Modèle essayé : Honda CR-V Advance Tech 2WD
Dimensions L x l x h 4,70 x 1,87 x 1,57 m
Volume mini / maxi du coffre 617 à 1.728 litres
Empattement 2,701 m
Poids à vide 1.920 kg
Moteurs 4 cylindres essence 1.993 cm3 + 2 moteurs électriques
Puissance totale 184 ch
Capacité Batterie 17,7 kWh
Autonomie en 100% électrique 82 km
0 à 100 km/h 9,4 s
Consommation 0,8 l /100 km
Emissions de CO2 18 g/km
Tarif à partir de 63.150 euros



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus