News & Reviews

Hertz retire encore 10 000 voitures électriques de sa flotte automobile

2


Hertz a annoncé qu’elle se séparera en 2024 d’un total de 30 000 voitures électriques, soit 10 000 de plus que ce qui avait été annoncé en janvier dernier.

Du sur-investissement à la désillusion

Au sein de son parc mondial, Hertz comptait, en janvier 2024, un total de 60 000 véhicules électriques. La marque a annoncé qu’elle se séparerait de 20 000 d’entre eux d’ici à la fin de l’année, et qu’une partie des recettes servirait à financer l’acquisition de voitures à combustion.

À l’automne 2021, la société avait indiqué son intention d’acheter 100 000 Tesla. De plus, 25 000 véhicules électriques étaient destinés à être loués aux chauffeurs Uber dans toute l’Europe. Hertz avait également passé commande de 65 000 véhicules électriques auprès de la marque Polestar. Enfin, en 2022, le loueur avait commandé 175 000 véhicules électriques supplémentaires auprès du constructeur automobile General Motors afin d’étendre sa flotte d’ici à 2027.

Cependant, le désenchantement a rapidement pris le dessus dans cette course à l’électrique. L’ancien directeur général de la marque, Stephen Scherr, a déclaré à Bloomberg en début d’année que les coûts liés aux véhicules électriques ne cessaient de croitre et qu’ainsi « les efforts pour les réduire se sont révélés plus difficiles ».


À lire aussi
Hertz change de patron après le fiasco de sa flotte de Tesla

Une flotte électrique, pas assez rentable ?

Hertz a annoncé une constatation de charges de dépréciation des véhicules de 588 millions de dollars au premier trimestre. Parmi cette perte, 195 millions de dollars sont attribuables à la dépréciation de sa flotte électrique. L’entreprise, qui envisageait d’étendre rapidement sa flotte électrique, se voit donc contrainte de vendre ses véhicules pour éviter des pertes financières plus importantes. En octobre 2023, l’entreprise avait déjà prévu de ralentir l’expansion de sa flotte électrique en raison des fluctuations instables des voitures Tesla. En effet, les baisses de prix répétées de la marque de Fremont ont entraîné une dépréciation de la valeur de revente de ces véhicules électriques et ont causé des pertes importantes. De plus, l’entreprise avait anticipé des coûts beaucoup plus bas que ceux annoncés aujourd’hui, ce qui a considérablement réduit la rentabilité de sa flotte électrique.

Conséquence directe : Reuters a rapporté que le cours de l’action de Hertz a subi la plus forte baisse sur une seule journée, chutant de 24 % jeudi dernier.

Mais Hertz n’est pas le seul à faire ce constat et à prendre des mesures similaires : le concurrent Sixt semble, en effet, s’engager exactement dans la même voie, envisageant de retirer tous les véhicules de la marque Tesla de sa flotte électrique. pour des raisons identiques de valeur résiduelle en chute libre.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus