News & Reviews

Ford capitule, les salaires augmenteront d’en moyenne 25% aux USA

45



En grève depuis six semaines, Ford et UAW tombent sur un accord. Les travailleurs vont pouvoir reprendre le chemin du travail avec à la clé des salaires nettement supérieurs. 

Le syndicat s’en félicite

Après une grève de 41 jours liée à l’élaboration des prochaines conventions collectives et qui a paralysé les opérations chez les constructeurs automobiles américains Ford, General Motors et Stellantis, un tournant historique a été atteint alors que le syndicat UAW (United Automobile Workers) et Ford ont conclu un « accord de principe » mercredi. 

Les négociations ont abouti à un accord qui comprend une augmentation significative de 25 % du salaire de base et des indemnités de vie chère, marquant ainsi une victoire majeure pour les syndicats et les employés.

L’accord, qui doit encore être ratifié par les travailleurs lors d’un vote à venir, met fin à la grève qui mobilisait près de 45 000 employés, soit environ un tiers des membres de l’UAW. En plus d’une augmentation de 25 % du salaire de base jusqu’en avril 2028, les travailleurs les moins bien rémunérés chez Ford bénéficieront d’une augmentation impressionnante de plus de 150 % sur la durée de l’accord, portant ainsi leur salaire à plus de 28 dollars de l’heure (environ 26,5 euros).

GM et Stellantis sont sous pression

Shawn Fain, président de l’UAW, a exprimé sa satisfaction quant à cet accord : « Cet accord nous place sur une nouvelle voie pour redresser la situation chez Ford, chez les Big Three et dans l’ensemble de l’industrie automobile », a-t-il déclaré.

Alors que la grève se poursuit chez la concurrence, l’UAW a pris une décision stratégique en annonçant que les travailleurs de Ford reprendront le travail afin de mettre la pression sur General Motors (GM) et Stellantis pour obtenir des accords similaires. Cette tactique vise à garantir que tous les employés bénéficient d’améliorations significatives dans leurs conditions de travail.

Un exemple à suivre

L’accord avec Ford représente une victoire majeure pour les travailleurs. Il a été salué comme un exemple d’inversion de tendance pour la classe ouvrière américaine. Outre les augmentations salariales, l’accord garantit également le droit de grève en cas de fermeture d’usine et améliore les pensions des retraités actuels, offrant ainsi une sécurité accrue pour les travailleurs.

Les prochaines semaines seront cruciales pour l’industrie automobile américaine, alors que les négociations se poursuivent chez General Motors et Stellantis. Les travailleurs, forts de leur récente victoire chez Ford, continueront de se battre pour des conditions de travail justes et équitables, marquant ainsi un chapitre majeur dans l’histoire des relations syndicales et industrielles aux États-Unis.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus