News & Reviews

Face aux voitures électriques chinoises, Renault plaide pour une alliance des constructeurs européens

15


Pour mieux lutter contre les constructeurs chinois, le patron de Renault voudrait créer un Airbus de la voiture électrique, avec davantage de coopérations entre les marques européennes.

Face à la menace chinoise, l’union doit faire la force. C’est ce que dit Luca de Meo. Le directeur général du groupe Renault plaide pour un rapprochement des constructeurs européens sur le domaine de la voiture électrique afin de mieux lutter contre les constructeurs venus de l’Empire du Milieu, qui ont une sacrée avance dans le domaine.

La parole de Luca de Meo est importante puisqu’il est aussi à la tête de l’ACEA, l’alliance des constructeurs automobiles européens. L’italien donne en exemple Airbus, entreprise aéronautique née de la coopération industrielle entre plusieurs pays européens, rassemblés pour mieux lutter contre l’américain Boeing. Une stratégie couronnée de succès.

Face à la menace chinoise qui plane de plus en plus sur le marché européen, Luca de Meo évoque donc l’idée d’un Airbus pour la voiture électrique qui permettrait de mettre en place plus facilement tout l’écosystème nécessaire à ces autos, notamment les usines de batteries, de moteurs et de composants électroniques. Le rapprochement entre les marques serait évidemment l’occasion de partager les frais et donc de réduire les coûts pour chaque constructeur.


À lire aussi
L’industrie automobile américaine tremble face aux voitures électriques chinoises

Luca de Meo a rappelé que la pratique ne serait pas nouvelle, il y a déjà eu de nombreuses collaborations pour des segments précis, par exemple l’association entre Peugeot, Citroën et Toyota ou entre Fiat et Opel pour les petites voitures. Mais il voudrait donc la relancer. Reste que les constructeurs européens sont maintenant dans des grands groupes, où le partage se fait déjà entre plusieurs marques.

La coopération semble plus de mise sur des projets plus précis. Luca de Meo a confirmé ainsi être en discussion avec Volkswagen pour la future Twingo électrique à moins de 20.000 €, qui donnerait chez Volkswagen l’ID.1. Le Losange s’est aussi rapproché de Volvo pour son futur utilitaire électrique “révolutionnaire”.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus