News & Reviews

Face à Tesla, Renault et Volkswagen entrent dans la guerre des prix avec leurs voitures électriques

37


En même temps, Renault et Volkswagen ont fait chuter le prix de leurs voitures électriques. Objectif clair : mieux concurrencer Tesla et MG.

Le passage à la nouvelle année est propice aux hausses de prix. Mais on peut aussi avoir de bonnes surprises. Par exemple, Renault et Volkswagen ont commencé 2024 avec d’appréciables nouvelles. En quasi simultané, ces deux grands constructeurs ont annoncé de grosses baisses de tarifs sur leurs modèles électriques.

Chez Renault, la Megane a vu son prix fondre de 4.000 à 4.500 € selon les versions. Son tarif de base est désormais de 34.000 € au lieu de 38.000 €. Chez Volkswagen, la moins onéreuse des ID.3 est passée de 42.990 à 39.990 €. Volkswagen a surtout mis en place une nouvelle finition très bien équipée bien plus attractive. Ainsi, l’ID.3 Pro Life Max coûte 40.990 €, soit 6.470 € de moins à équipement équivalent par rapport à l’ancienne gamme. Pareil sur l’ID.4, avec un avantage de 11.370 € !

Pour ces marques, 2024 est un point de bascule, une vraie étape majeure vers la démocratisation de la voiture électrique. Avec ces baisses de prix, l’idée est bien sûr de booster les ventes. Car Renault et Volkswagen sont clairement bousculés sur leur propre marché historique, l’Europe, par un jeune constructeur qui a vite renversé la table : Tesla. Avec sa Model 3 puis son Model Y, l’américain s’est très rapidement imposé comme le roi des ventes de voitures électriques sur le Vieux Continent.


À lire aussi
Voici le top 20 des voitures électriques les plus vendues en 2023 en France

Le Model Y a ainsi été le véhicule branché le plus vendu en France en 2023, et de loin. Mieux, il bataille avec la Dacia Sandero pour être le véhicule le plus vendu en Europe, toutes énergies confondues ! Ses ventes se sont envolées grâce justement à une baisse des prix, opérée dès début 2023. Tombée de 49.990 à 46.990 €, puis 44.990 €, la déclinaison Propulsion (remontée ensuite à 45.990 €) affiche un rapport prix/prestations très intéressant. Ajoutez à cela le réseau de superchargeurs et l’image tendance du label et vous obtenez une recette redoutable.

Mais la concurrence européenne n’a pas suivi cette guerre des prix. A plusieurs reprises, les dirigeants de Renault ont dit ne pas vouloir baisser les prix de la Megane avec notamment l’intention de préserver la valeur résiduelle de la voiture. Un aspect que Tesla n’a jamais hésité à négliger, ce qui est toujours risqué. Le loueur Sixt a d’ailleurs décidé de ne plus acheter de Tesla. Pour en revenir à Renault, il y a aussi le fait que la Megane est en tout début de carrière, que le projet a demandé de gros investissements et qu’il faut donc assurer une certaine rentabilité. Volkswagen aussi doit faire fasse à des dépenses colossales pour électrifier sa gamme.

Le bon équilibre entre rentabilité et volumes

Mais sur le marché de l’électrique, l’image de marque n’est pas vraiment liée à une notoriété historique. Clairement, les clients n’hésitent pas à voir de nouveaux labels si les prix sont plus attractifs. En plus de Tesla, les constructeurs européens ont ainsi fort à faire avec MG, dont la compacte MG 4 a été un gros succès en 2023. Plus de 20.000 exemplaires ont été immatriculés en France l’année dernière. Grâce à ses prix canons, dès 29.990 €, elle a ainsi battu la Renault Megane !

Pour les européens, il faut trouver l’équilibre entre rentabilité et volumes. Et quand les volumes ne sont plus bons, le levier à actionner est clair : les prix. Avec son nouveau ticket d’entrée à 34.000 €, la Megane se replace sur le marché des compactes branchées, avec un autre atout : elle a gardé le bonus, dont la MG 4 est désormais privée. Bonus déduit, le prix de départ de la française est le même que celui de la chinoise.

Renault a aussi décidé de s’attaquer clairement au Model Y avec son nouveau Scénic. Il vient d’être lancé avec des prix très bien placés, dès 39.990 €. La version grosse autonomie et à 46.990 €. C’est 1.000 € de plus que le Model Y Propulsion, mais celui-ci a 455 km d’autonomie et le Scénic en a 625 ! Chez Volkswagen, l’ID.4 Pro Life Max est désormais à 46.990 € avec 286 ch, un équipement complet et 550 km d’autonomie.

S’il n’est pas encore question de plier définitivement le jeu face à Tesla ou MG, Renault et Volkswagen se sont clairement remis à égalité face à ces nouveaux acteurs qui avaient frappé fort en 2023. En 2024, l’heure de la revanche a sonné.


À lire aussi
Renault Scénic électrique : voici ses prix agressifs qui vont faire mal au Tesla Model Y



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus