News & Reviews

Et si la meilleure petite voiture électrique était la Mobilize Duo de Renault ?

86


Les petites voitures sont peu rentables pour les constructeurs. Et si la meilleure option pour les remplacer étaient des quadricycles légers à moteur électrique ?

Dans le paysage automobile, parmi les espèces en voie de disparition, il y a les petites citadines. Plusieurs grandes marques ont déjà quitté ce segment, à l’image de Ford et Opel. Plus récemment, ce sont Citroën et Peugeot qui n’ont pas donné suite aux C1 et 108. Ils ont ainsi mis fin à leur coentreprise avec Toyota. Le japonais a tout de même persévéré de son côté avec l’Aygo X, qui se vend d’ailleurs bien, profitant assurément d’une concurrence clairsemée !

Chez les ex-PSA, on a jugé que ces modèles n’étaient plus rentables. Leur équation économique est en effet devenue complexe en Europe, à cause d’un durcissement continu des normes antipollution et des normes de sécurité. Ce qui fait donc augmenter les coûts. Pour préserver la rentabilité, il faut rogner sur les marges ou augmenter le prix de vente. Mais celui-ci se rapproche alors de la catégorie au-dessus, celle des citadines polyvalentes !

Exemple avec l’Aygo X, qui commence à 17.190 €. Si une Yaris reste plus onéreuse, le client peut trouver chez la concurrence une Citroën C3 You à 16.590 €… et bien sûr l’imbattable Dacia Sandero, dès 11.990 €. L’Aygo a toutefois un équipement de base très généreux, avec clim et écran tactile 7 pouces, ainsi qu’un bel arsenal sécuritaire : aide au maintien dans la voie, régulateur adaptatif, freinage d’urgence… Toyota a ainsi anticipé l’arrivée d’une réglementation encore plus sévère en Europe, qui va imposer en 2024 la présence de nombreuses aides à la conduite.

Une petite autonomie n’est plus un frein

Ce qui va avoir raison de nombreuses petites citadines qui ne seront plus en règle. Et pousser des marques à jeter l’éponge, face à un nouveau renchérissement des coûts imposés… d’autant qu’une autre menace plane, la norme antipollution Euro 7. Sûrement le dernier clou au cercueil des petites citadines thermiques !

Sur ce point, il y a quand même déjà une parade toute trouvée : la motorisation électrique. Et plusieurs petites voitures s’y sont déjà mises : Fiat 500, Renault Twingo, Volkswagen Up… Avec un problème semblable pour les constructeurs : une rentabilité difficile à atteindre. D’autant que le client d’une petite voiture attend naturellement un petit prix.

D’où des prestations techniques modestes… mais ce n’est finalement pas un souci. Les clients de ces voitures en ont un usage urbain et péri-urbain. La Twingo électrique se vend de mieux en mieux alors qu’elle n’annonce que 190 km d’autonomie WLTP, ce qui prouve que les clients des petites voitures ont fini par comprendre qu’une petite batterie leur suffit.

Et que dire du carton de la Dacia Spring, écoulée a plus de 100.000 exemplaires en Europe en deux ans. Mais la Spring commence tout de même à 20.800 €. Il y a le bonus, ce qui fait 15.800 €, ce qui reste une coquette somme pour une puce de 3,73 mètres. Evidemment, les constructeurs espèrent faire baisser les prix. Volkswagen a ainsi promis une petite citadine électrique à moins de 20.000 €. Mais il a reconnu que c’était là encore une équation économique complexe et qu’il se laissait donc du temps pour y arriver. Celle que l’on surnomme ID.1 sera lancée en 2026/2027.


À lire aussi
Volkswagen ID.1 : la Dacia Spring n’est pas près d’avoir une concurrente

On reste toutefois loin des petits prix qui existaient encore il y a peu avec une citadine thermique. En 2019, une Twingo avec clim et radio était à 13.500 € ! Certes, l’inflation n’a épargné aucune voiture, qu’elle soit essence ou électrique. Mais il y a désormais peu de choix pour un petit modèle neuf à bas prix.

Et si pour combler ce trou, la meilleure piste pour l’entrée de gamme des marques était le quadricycle électrique ? C’est une formule qui permet de réunir les faibles coûts à l’usage de l’électrique et les faibles coûts à l’achat. L’exemple incontournable du moment, c’est bien sûr la Citroën Ami, qui commence à 7 790 €. D’ailleurs, la marque au chevrons n’hésite pas à la citer en remplaçante indirecte de la C1.

Les vertus de la décroissance

L’Ami connait un joli succès, qui a poussé les acteurs traditionnels du véhicule sans permis à réagir. Ligier vient ainsi de lancer l’ambitieuse Myli, facturée à partir de 12.499 €. Son prix reste un peu corsé, tiré vers le haut par une production française (l’Ami est assemblée au Maroc) et qui reste assez artisanale. Comme pour toutes les autos, le prix baisse avec la hausse des volumes.

Mais la Myli se démarque de la Citroën par une apparence plus proche d’une « vraie » voiture, gage de sécurité, et la possibilité d’avoir des équipements de confort. Elle propose aussi des variantes à grandes autonomie, jusqu’à 197 km. Preuve que le secteur intéresse, dans quelques semaines, la nouvelle marque française Kate présentera la K1, un petit quadricycle électrique qui devrait avoir jusqu’à 200 km d’autonomie.

S’il y a un progrès côté autonomie, certains ont évidemment des réticences sur la limitation de vitesse à 45 km/h des voitures sans permis. Il y a donc une niche à creuser : le quadricycle électrique avec permis. Cela existe déjà avec le Renault Twizy, qui propose une version 80 km/h, qui permet ainsi de s’aventurer en dehors des villes sans se sentir en danger au milieu de véhicules qui vont bien plus vite !

En 2024, Renault lancera à la place le Mobilize Duo, qui laissera le choix entre des variantes limitées à 45 et 80 km/h, qui devrait avoir une autonomie d’une centaine de kilomètres. Comme le Twizy, il y a deux sièges en tandem, mais cette fois de vraies portes (en élytre).

De la place pour deux personnes et quelques sacs, un prix que l’on imagine forcément plus attractif que celui d’une Spring, et, quand on sait que le client d’une Spring fait une trentaine de kilomètres par jour, une fiche technique qui suffit à un usage quotidien. Un modèle qui n’en fait donc ni trop ni trop peu. Et si au final, il devenait la meilleure petite voiture électrique, la meilleure remplaçante de la Twingo essence ?


À lire aussi
Mobilize Duo : voici le remplaçant du Renault Twizy



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus